Dimanche 17 novembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

L'École Française d'Extrême-Orient en Indonésie, vous connaissez?

Par Lepetitjournal Jakarta | Publié le 28/07/2019 à 23:30 | Mis à jour le 30/07/2019 à 15:20
EFEO Jakarta Indonesie

L’École Française d’Extrême-Orient en Indonésie est liée à un nom que beaucoup connaissent à Jakarta : Louis-Charles Damais. Le lycée français de la capitale porte son nom. Épigraphe, il fonde l’EFEO en 1952. Nous revenons aujourd’hui sur l’histoire de cette belle institution.

L'EFEO : un peu d'histoire

C'est en 1900 à Saïgon (Ho Chi Min Ville) au Vietnam que le gouvernement français décide de créer l'Ecole Française d'Extrême Orient (EFEO), anciennement Mission archéologique d'Indochine. Dès 1902, le siège de l'école est déplacé à Hanoï. La mission de cette institution est d'étudier les civilisations classiques de l'Asie au travers des sciences humaines et sociales. En appui, une bibliothèque et un musée complètent les ambitions de l'Institut. Dès 1907, l'EFEO reçoit la charge de travail de conservation du site d'Angkor au Cambodge. Avec la décolonisation, le siège de l'EFEO quitte Hanoï et est transféré à Paris. Loin de se replier sur elle-même, l'EFEO étend peu à peu son implantation à d'autres pays que l'Indochine, tel que l'Inde et l'Indonésie. Cette période permet de développer et de consolider les coopérations scientifiques entre chercheurs français et asiatiques.

La fin des conflits et une stabilité politique relative en Asie permettent à l'EFEO de s'implanter à nouveau dans l'ancienne Indochine (Vietnam, Laos, Cambodge) et reprendre les grands chantiers, tel Angkor, ainsi que de s'étendre encore en ouvrant des centres de recherche jusqu'en Corée.

Aujourd'hui, elle fédère 18 centres de recherche répartis dans 12 pays d'Asie.

Les missions de l'EFEO : recherche sur le terrain et coopération avec les partenaires asiatiques

De l'Inde à la Chine en passant par le Japon, englobant l'ensemble de l'Asie du Sud-Est, les terrains de recherche de l'EFEO sont multidisciplinaires : histoire, anthropologie, philologie, études des religions, archéologie. La spécificité de l'EFEO réside dans le fait qu'elle met l'accent sur la recherche de terrain et une collaboration étroite avec les chercheurs asiatiques. Actuellement, une vingtaine de chercheurs sont sur le terrain de leurs études, animent et entretiennent ce réseau de coopération locale et d'échanges entre scientifiques. Du fait de la présence de longue date de l'EFEO en Asie, ses champs de recherches se portent naturellement sur des questions touchant au monde contemporain.  

Le centre de Jakarta, une vocation humaniste

Parmi les 18 centres de recherches, Jakarta fait partie de l'un des 5 plus importants.

Fondée en 1952 par l'épigraphiste Louis-Charles Damais, cette antenne, bénéficiant de facilités logistiques (possibilité d'accueillir des chercheurs pour quelques années au sein même du centre de recherche) et documentaires, a vu passer d'éminents chercheurs qui ont marqué leur temps : Louis-Charles Damais, Jacques Dumarçay (projet de restauration du temple de Borobudur), Denys Lombard (directeur de l'EFEO de 1993 à 1998, créateur du groupe Archipel et son journal, auteur de "Le carrefour javanais, essai d'histoire globale"), Henri Chambert-Loir (littérature malaise ancienne). Ses activités ont permis d'aboutir à un accord de coopération avec le Centre National d'archéologie de l'Indonésie (Pusat Arkeologi Nasional).

Aujourd'hui institut multitâches, l'EFEO Indonésie souhaite mettre en avant les disciplines classiques, malheureusement absentes des universités françaises et européennes : archéologie, épigraphie, histoire ancienne, philologie et littérature malaise classique. En effet, si les études indonésiennes sont encore représentées dans la recherche française, la vaste majorité des chercheurs travaillent sur l'Indonésie contemporaine, dans des domaines tels que la politique, l'anthropologie ou l'Islam radical. 

Depuis 1980, outre sa fonction de centre de recherche, l'EFEO Jakarta est également une maison d'édition. L'idée est, d'une part, de faire connaitre la recherche française sur l'Indonésie auprès des indonésiens et, d'autre part, de promouvoir les chercheurs indonésiens de qualité. En 30 ans, l'EFEO Jakarta a publié près d'une centaine d'ouvrages, principalement des traductions de travaux français en indonésien et des thèses indonésiennes en sciences humaines et sociales.

La bibliothèque, reflet du travail de l'EFEO

Située, à l'époque de Louis-Charles Damais, à Menteng au sein même de la maison familiale de ce dernier, l'EFEO s'est déplacée dans le sud de la ville à Ampera. La bibliothèque, ouverte au public en 1991, offre un cadre de travail calme avec un accès libre à tous les ouvrages, consultables sur place. Son fonds documentaire riche de 12000 volumes en indonésien, français, anglais et néerlandais couvre les domaines suivants, de la préhistoire à l'époque contemporaine : littérature, philologie, linguistique, histoire, archéologie, ethnographie et religion. 80% du fonds est intégré au Sudoc, le catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur. La bibliothèque propose également l'accès à un ordinateur ou vous pourrez consulter Jstor, base de données de revues académiques. En un mot une bibliothèque qui couvre la culture indonésienne dans toutes ses dimensions.

Ecole Française d'Extrême Orient  :Jalan Ampera III , n°26 - Jakarta Selatan 12550

Tel : +62217811476 / +62217814785 email : efeojkt@gmail.com  

Ouvert au public du lundi au vendredi de 9h à 16h.

Facebook

Blog de l'EFEO Jakarta

Article paru en Janvier 2017, écrit par Caroline Augustin Praly

lepetitjournal.com jakarta

Lepetitjournal Jakarta

L'édition de Jakarta de Lepetitjournal.com, Le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger
0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Jakarta

ÉCHAPPÉE BELLE

Un week-end à Bandung : que faire ?

Surnommée « le petit Paris», Bandung, la capitale de la province de Java occidental, se démarque par son architecture de style Art Déco ainsi que par son climat relativement frais.

Expat Mag

Heidelberg Mannheim Appercu
MICRO-TROTTOIR

L’Allemagne va sanctionner le « Upskirting ». Elles témoignent

La curiosité est un vilain défaut comme le dit l’adage, surtout si c’est pour regarder sous les jupes des filles. L’Allemagne a décidé de sanctionner dorénavant les amateurs de clichés impudiques.

Sur le même sujet