Lundi 18 novembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Brahim Oualli, nouveau proviseur du Lycée Français de Jakarta

Par Valérie Pivon | Publié le 22/09/2019 à 23:30 | Mis à jour le 22/09/2019 à 23:30
Photo : De gauche à droite : Brahim Oualli, Elys, Mikaël Hicette
LFJ Proviseur Rencontre

S’il est une personne importante dans la communauté française de Jakarta, c’est le bien le proviseur du lycée Français. Brahim Oualli vient de prendre ses fonctions en septembre. Lepetitjournal.com l’a rencontré afin de faire connaissance. Une première expatriation en famille, une première rentrée en Indonésie, de nombreux projets pour le lycée, Brahim Oualli semble être positif et enthousiaste face à ces nouveaux défis à relever. 

Un parcours fait d’enseignement et de formation

Cette rentrée est la 23 ème pour Brahim Oualli comme il nous l’explique avec le sourire : « on peut donc dire que je n’ai jamais quitté l’école. Je suis du sérail, je connais bien le milieu éducatif mais certes beaucoup moins celui du monde de l’entreprise ». Historien de formation, matière qu’il a enseignée plusieurs années avant de prendre un poste de Conseiller Principal d’Éducation, sa carrière le conduit ensuite à devenir formateur dans les IUFM, ancien nom pour les centres de formation des enseignants. Il continue son parcours de formateur au sein de lycées et collèges en région parisienne. Il a exercé dans différents établissements, notamment au sein du lycée international à Sèvres, fréquenté par 2200 élèves. Lorsqu’on lui demande pourquoi avoir fait le choix de l’expatriation, Brahim Oualli nous explique que dans son parcours il a géré l’organisation de la sections internationales et c’est ce qui a sans aucun doute été le début d’une réflexion. Quant au choix du pays, plusieurs possibilités lui étaient offertes ; l’Indonésie s’est imposée d’elle-même : « envie de quelque chose de différent, d’atypique. Et puis j’avais communiqué avec le proviseur précédent qui m’avait dressé le portrait d’un lycée accueillant et d’un très bon environnement. » J’ai rencontré Mikaël Hicette, directeur du primaire au LFJ, lors d’une réunion à Paris et nos discussions n’ont fait que confirmer mon choix. 

Première rentrée à Jakarta

Une première rentrée réussie ; il faut passer maintenant aux différents enjeux qui attendent le lycée de Jakarta. Ils sont nombreux, mais l’un des plus importants et nouveaux pour l’ensemble des lycéens français est le baccalauréat 2021. Depuis cette rentrée, les élèves de première ne choisissent plus une section scientifique, littéraire ou économique, mais doivent choisir 3 options sur 6 proposées par le LFJ. Une partie de l’examen du baccalauréat se fera sur du contrôle continu et l’autre sur des examens en fin de terminale. « Nous suivons de très près ce dossier. Je suis d’ailleurs étonné de la très grande similitude du LFJ et d’un lycée français en France. Les instances, les conseils ont les mêmes priorités et les préconisations sont suivies et appliquées. » Autre enjeu, la politique des langues : « elle est déjà bien installée, les élèves ont tous un excellent niveau. Cette rentrée 2019 a vu la création d’une section internationale pour le cycle 2 qui englobe CP, CE1 et CE2. Section que nous allons déployer progressivement sur les autres niveaux. » Un autre enjeu auquel Brahim Oualli est attaché est le vivre ensemble : « C’est un des axes du projet d’établissement, faire de nos élèves des citoyens de demain, respectueux, bienveillants, travailler l’estime de soi, sans oublier bien sûr l’esprit critique. » Un autre axe du projet pédagogique du Lycée qui vient en lien avec le vivre ensemble est la sensibilisation aux enjeux environnementaux.

Le lycée se métamorphose

Un plan d’aménagement du lycée sur trois ans est en cours, la phase de réaménagement de la maternelle est terminée. « Mes collègues dont Mikaël Hicette ont travaillé sur ce projet ; il est aujourd’hui terminé, une salle de restauration a été construite, les classes ont été repensées afin d’apporter plus de lumière et d’espace où les enfants peuvent travailler en atelier. Le revêtement de la cour a été changé, tout comme les installations ludiques pour les enfants. »

Les premières impressions

S’il est une chose que Brahim Oualli retient de ses premières semaines en Indonésie, c’est la chaleur humaine et le sourire des indonésiens. Même s’il avoue que l’arrivée en août en famille à Jakarta un jour où le plafond nuageux était au plus bas, et découvrir qu’il n’est pas facile de marcher dans le quartier de l’école car il n’y a pas de trottoirs perturbent un peu et font se sentir ailleurs. « Mais nous avons voulu du changement ! Je me réjouis de découvrir le pays et ses habitants. »    

Valerie Pivon

Valérie Pivon

Expatriée depuis plus de 20 ans en Asie dont 14 ans en Indonésie, guide au musée national de Jakarta. C'est avec plaisir que je partage avec les lecteurs du Petitjournal.com ma passion pour l'archipel indonésien.
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

TÉLÉTHON

Jonas : "La maladie m'emprisonne, mais je crois au traitement"

Jonas, jeune étudiant de 22 ans, a été diagnostiqué d’une calpaïnopathie à l’âge de 6 ans. Une maladie qui s’est installée progressivement et qui depuis l’adolescence grignote peu à peu ses muscles