Mardi 11 décembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

ARTISANAT BUSINESS–PaisleyThings, une aventure philanthropique réussie

Par Lepetitjournal Jakarta | Publié le 22/07/2018 à 23:30 | Mis à jour le 23/07/2018 à 10:38
Artisanat/jakarta/indonesie

Une jolie boutique dont on pourrait pousser la porte dans une rue parisienne, c'est ce que vous trouverez au détour d'un quartier encombré de Kebayoran Baru, à deux pas du Pasar Mayestic. S'y cache en réalité une Fondation qui s'est donnée pour objectif de valoriser le savoir-faire ancestral indonésien et d'aider les artisans à continuer à en vivre. Récit d'une belle aventure alliant savamment business et philantropie. 

Bassines en fer blanc, casseroles émaillées, bouteilles de verre recyclées, Paisley Things y a ajouté de la poésie, de la délicatesse et de la finesse. Cela donne un ensemble de produits raffinés, couru tant par la bonne société indonésienne que par les communautés expatriées toujours à la recherche d'un cadeau alliant le savoir-faire indonésien et le bon goût français. A la tête de cette boutique, Caroline Tobing est française, mariée à un Indonésien. Elle vit à Jakarta depuis 11 ans, après une enfance d'expatriée, des études de design intérieur aux Etats-Unis suivies de 20 années de vie américaine. 

L'aventure Paisley Things lui est tombée dessus par hasard, à cause d'un balai. À l'époque Caroline se promène dans un des nombreux bazars et repère un balai dont la fabrication l'intrigue, elle discute avec le vendeur qui l'emmène dans son atelier. Admirative de la finesse du travail et du savoir-faire qu'elle découvre, Caroline se rend aussi compte que l'artisan ne gagne pas sa vie avec ses balais (il les vend 7000 rp pièce !) et qu'il a un autre travail d'appoint. Elle lui prend plusieurs balais et les propose dans un bazar près de l'école française. Ils sont tous vendus, Caroline remet la somme à l'artisan qui n'en revient pas ! L'aventure avait démarré : Caroline, avec l'aide de son mari, crée la Fondation Darius Tobing qui abritera Paisley Things. 

 

Jakarta Indonesie Paisley Things Artisanat
©PaisleyThings

Pas d'intermédiaire, des produits uniques, des ventes au rendez-vous

Le principe est simple : Caroline travaille avec les artisans sur le design de l'objet, la Fondation apporte une aide à l'outillage lorsque cela est nécessaire pour produire les objets, Paisley Things achète la production et la vend ensuite. L'artisan ne dépend donc pas de la vente, il peut se concentrer sur son travail, gagner dignement sa vie, et cesser les a-côtés : le risque financier est supporté par la Fondation et non pas par l'artisan. 

En fait de risque financier, les ventes sont en hausse constante depuis le début de l'aventure, il y a 6 ans. Caroline donne énormément de sont temps pour cela : hormis la boutique, elle est présente en personne dans chaque bazar. 

Les produits sont vendus en direct uniquement, sans intermédiaire entre l'artisan et Paisley Things. La marge sert uniquement à payer les frais de fonctionnement de la Fondation. Pour l'instant, Caroline a toujours refusé de rentrer dans une logique industrielle, ce qui l'intéresse c'est la valorisation du travail de l'artisan et s'assurer que ces savoir-faire ne se perdent pas au profit de travails plus rémunérateurs. 

Pour le client, c'est aussi l'assurance de trouver un produit unique en édition limitée, de grande qualité, joliment dessiné et joliment fait. 

 

Amélie Heim.

(première diffusion vendredi 23 septembre 2016)

Parsley things

Jalan Bumi 31A - Kebayoran Baru

021 27510156

 

 

lepetitjournal.com jakarta

Lepetitjournal Jakarta

L'édition de Jakarta de Lepetitjournal.com, Le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet