Mercredi 20 février 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Changements dans le nouveau plan de relance économique indonésien

Par Lepetitjournal Jakarta | Publié le 02/12/2018 à 22:15 | Mis à jour le 03/12/2018 à 01:33
economie indonesie changement plan relance

Suite à l’appel du milieu des affaires et des représentants des petites et moyennes entreprises, le président Joko Widodo a décidé que cinq secteurs qui devaient être libérés de partenariats avec des entreprises locales seront maintenus dans la liste des investissements négatifs (appelés DNI). La révision de cette liste fait partie du 16ème paquet de relance de la politique économique indonésienne ainsi que l’extension du régime de congé fiscal et des incitations fiscales pour le produit des exportations, annoncé le 16 novembre. 

Les secteurs qui resteront dans la liste DNI sont les systèmes liés aux récoltes, l’impression de tissus, les cybercafés, ou la poste. Les investisseurs étrangers souhaitant accéder à ces secteurs devront s’associer avec des partenaires locaux. Le représentant des PME, tout en soulignant qu’il n’est pas allergique aux investissements étrangers, s’est montré satisfait de cette mesure, affirmant que cette mesure protège les secteurs mais aussi les entreprises qui y sont liées. 

Dans le cadre de ce 16ème paquet de relance de la politique économique  indonésienne, le ministère des Finances a publié un décret qui permet désormais à 18 secteurs d’activité de bénéficier d’un congé fiscal. Ces secteurs sont l’industrie manufacturière agricole, la sylviculture, les plantations et l’économie numérique. Le congé fiscal accorde une exonération totale de l’impôt sur le revenu des sociétés pendant une certaine période et qui se détermine en fonction du montant de l’investissement.

Ces nouvelles décisions ne font pas l’unanimité dans le milieu des affaires indonésien. 

Nous vous recommandons

lepetitjournal.com jakarta

Lepetitjournal Jakarta

L'édition de Jakarta de Lepetitjournal.com, Le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger
0 Commentaire (s)Réagir