Mardi 13 avril 2021

Asie, le plus grand accord de libre-échange au monde signé

Par Lepetitjournal Jakarta | Publié le 16/11/2020 à 22:30 | Mis à jour le 17/11/2020 à 13:20
Photo : image illustration
RECP Asia

Ce dimanche, en marge du sommet de l’Asean (Association des Nations de l’Asie du Sud-Est), les dix pays membres ainsi que l’Australie, la Chine, la Corée du Sud, le Japon et la Nouvelle-Zélande ont signé le plus grand accord de libre-échange du monde. Cet accord s’applique au tiers de la population mondiale et représente 30% du produit intérieur brut mondial. Pour donner une échelle de l’importance de ce traité, l’Union Européenne représente 19% du PIB mondial.

 

Le RCEP ( Regional Compréhensive Economic Partnership) ou traité de libre-échange asiatique

 

Ce projet qui a vu le jour en 2012 et après huit années de négociation a pu être concrétisé ce dimanche à Hanoï lors du sommet de l’Asean. Confrontés aux tensions entre les Etats-Unis et la Chine, à l’intensification de la concurrence mondiale sur les nouveaux marchés, à la montée du protectionnisme et à la défiance face à l’Organisation Mondiale du Commerce, les quinze pays signataires se sont mis d’accord sur un traité de libre-échange asiatique.

 

Ce traité RCEP prévoit de réduire les tarifs douaniers de 90% dans divers domaines et développe également des règles communes dans le domaine de la propriété intellectuelle. Cet accord permet de simplifier les échanges dans la zone ; un gain de temps important pour les entreprises des pays membres. C’est le premier accord dans lequel apparait la Chine, une façon pour le pays d’affirmer sa position dans la zone.

 

L’accord comprend 20 chapitres et couvre le commerce de marchandises, les normes sanitaires, les finances, les télécommunications et les services professionnels. Il comprend également des dispositions sur le mouvement temporaire des personnes physiques, les investissements, les marchés publics le commerce électronique.

 

Aucun article du traité ne porte sur l’environnement ni sur le droit du travail.

 

Quid de la position indonésienne ?

 

En 2019, les pays participants au RCEP représentaient 61,6% des exportations globales de l’Indonésie et 71,3% des importations globales selon le Ministère du Commerce. « Le RCEP devait permettre une augmentation de l’économie indonésienne de 0,05% entre 2021 et 2032 » selon le Ministère des Finances. Les droits de douane des pays participants à l’accord sont déjà très bas. Depuis 2012, l’Indonésie connait des déficits commerciaux avec les pays signataires du RCEP. En 2019, ce déficit était de 19,2 milliards de dollars. Le gouvernement réfléchit à des mesures pour atténuer les défis potentiels pour les secteurs du textile, de la chaussure, de l'automobile, des télécommunications, de l'information et de la technologie.

 

Dans le contexte actuel de pandémie, cet accord devrait permettre une reprise économique plus rapide dans la région. L’Indonésie cherche à promouvoir les fibres végétales, le papier, les produits chimiques, le caoutchouc, les minéraux, l’électricité, le gaz et les produits alimentaires. Elle mise sur le RCEP pour réduire l’incertitude dans le commerce mondial et appelle à la délocalisation.

 

En complément :

 

Pays membres de l’ASEAN : Brunei, Birmanie, Cambodge, Indonésie, Laos, Malaisie, Philippines, Singapour, Thaïlande et Vietnam.

 

Le siège de l’ASEAN se situe à Jakarta.

 

Nous vous recommandons

lepetitjournal.com jakarta

Lepetitjournal Jakarta

L'édition de Jakarta de Lepetitjournal.com, Le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger.
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

SOCIÉTÉ

Sept religieux, dont deux Français, enlevés à Haïti par un gang

Dimanche 11 mars, sept religieux, dont deux Français, ont été enlevés à Haïti. Les autorités soupçonnent le gang « 400 Mawozo » d’être responsable. Ils ont réclamé un million de dollars de rançon.