TEST: 2262

Des milliers de réfugiés à la frontière turco-grecque 

Par Lepetitjournal Istanbul | Publié le 01/03/2020 à 08:30 | Mis à jour le 01/03/2020 à 21:17
Pazarkule frontière

Dans la nuit de jeudi à vendredi dernier, la Turquie a décidé lors d’un conseil de sécurité extraordinaire de mettre à exécution sa menace de laisser passer les migrants en Europe, et a ouvert sa frontière avec la Grèce.

 

Tout le week-end, des milliers de migrants s’y sont rendus (principalement au poste frontière de Pazarkule), où les forces de sécurité grecques ont répliqué par l’envoi de gaz lacrymogènes. Le Premier ministre grec a déclaré qu’aucune entrée illégale ne serait autorisée. La Turquie considère que l’Union européenne n’a pas versé l’aide financière promise en 2016 pour l’aider à faire face aux flux de réfugiés présents sur son territoire ; elle reproche aussi à l’Europe de ne pas lui venir en aide avec la catastrophe humanitaire en cours dans le nord syrien. 

Sur le même sujet
lepetitjournal.com istanbul

Lepetitjournal Istanbul

L'unique média gratuit et quotidien sur internet pour les Français et francophones de Turquie et d'ailleurs!
1 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

xavierklein mer 04/03/2020 - 16:12

Quand donc cesserons-nous de payer tribut à la Turquie, comme jadis, avant Alexandre le Grand, les grecs payaient tribut à l'empire perse? Quand donc cesserons-nous de pactiser avec cette démocrature religieuse qui depuis plus d'un siècle persécute ses minorités ethniques (Arméniens, Grecs, Chaldéens, chrétiens et ... kurdes)? Comme Hitler en son temps, Erdogan avance ses pions sans cesse, en considérant à juste raison que les "démocraties occidentales" sont divisées, uniquement soucieuses d'économies (et de profits), veules et faibles. Rompons avec l'esprit munichois et arrêtons de payer une illusoire tranquillité.

Répondre

Soutenez la rédaction Istanbul !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Albane Akyuz

Rédactrice en chef de l'édition Istanbul.

À lire sur votre édition locale