Le 20 avril 1931, Atatürk prononçait “Yurtta sulh, cihanda sulh”

Par Lepetitjournal Istanbul | Publié le 19/04/2022 à 18:45 | Mis à jour le 19/04/2022 à 20:21
Atatürk

Il y a 91 ans, Mustafa Kemal Atatürk, le fondateur de la république de Turquie, prononçait cette phrase : “Yurtta sulh, cihanda sulh” (Paix dans le pays, paix dans le monde), qui avait pour ambition de devenir la devise turque de politique intérieure comme étrangère, prônant la paix universelle.

Cette phrase pacifiste a été prononcée par Atatürk dans son manifeste électoral de 1931. "Je suppose que cette phrase concise suffit à exprimer la politique générale et stable du Parti républicain* : Nous travaillons pour la paix dans le pays, la paix dans le monde", avait-il clamé.

 

Ataturk turquie paix
“Yurtta sulh, cihanda sulh”, traduit en plusieurs langues, au musée militaire d’Istanbul

 

Plus récemment, on peut lire ou entendre une version "moderne" de cette devise : "Yurtta barış, dünyada barış". Barış (paix) venant remplacer le mot d’origine arabe sulh, et dünya (monde), également d’origine arabe, remplaçant cihan**, un mot d’origine persane.

Une devise reprise dans la constitution turque de 1982

“Yurtta sulh, cihanda sulh” figurait déjà dans le Préambule de la constitution turque de 1961 et a été reprise dans celle de 1982, toujours en vigueur bien qu'amendée de nombreuses fois ; elle représente ainsi la politique de la république de Turquie, devenant presque une règle de droit autant qu’une devise : "Considérant que l'ensemble des citoyens turcs ont en commun leur sentiment de fierté et de gloire nationales, qu’ils partagent les joies et peines nationales, les droits et devoirs envers l'entité nationale, les bonheurs et les malheurs, et qu'ils sont associés dans toutes les manifestations de la vie nationale, et ont le droit d'exiger une vie paisible, dans le respect absolu de leurs droits et libertés réciproques et tenant compte des sentiments de fraternité et d'amour sincère dont ils sont animés mutuellement et de leur désir confiant pour la 'Paix dans le pays, paix dans le monde'".

En 2022, cette devise, encore souvent citée comme fondatrice de la république de Turquie, semble plus résonner comme une utopie que comme un objectif réalisable.

Au début des années 2000, l’AKP, nouvellement installé au pouvoir, propose en matière de politique étrangère la doctrine "Zéro problème avec les voisins" (Komşularla Sıfır Sorun Politikası), une doctrine élaborée par Ahmet Davutoğlu, qui deviendra ministre des Affaires étrangères en 2009. La mise en œuvre de cette politique ne durera que quelques années.

Alors qu’il était en visite dans la capitale turque en novembre 2006, le Pape Benoît XVI avait écrit dans le livre d’or du Mausolée d’Atatürk : "Sur cette terre, point de rencontre et carrefour de diverses religions et cultures, charnière de l'Asie et de l'Europe, je fais volontiers miennes les paroles du fondateur de la République turque pour exprimer ce souhait : Paix dans la patrie, paix dans le monde"

________________

(*) Parti républicain du peuple (CHP)

(**) A noter aussi que Barış, Dünya et Cihan sont des prénoms turcs

 

lepetitjournal.com istanbul

Lepetitjournal Istanbul

L'unique média gratuit et quotidien sur internet pour les Français et francophones de Turquie et d'ailleurs!
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Istanbul !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Albane Akyuz

Rédactrice en chef de l'édition Istanbul.

À lire sur votre édition locale