Le jumelage franco-turc : témoin d’une coopération décentralisée

Par Valentine Brisvalter | Publié le 24/10/2022 à 19:30 | Mis à jour le 25/10/2022 à 10:16
france Turquie coopération

À la suite du traumatisme de la seconde guerre mondiale, la coopération pacifique entre les nations européennes et notamment l’Allemagne et la France devient une priorité. C’est dans ce cadre qu’est établie pour la première fois une forme d’alliance décentralisée entre ces deux pays, sous l’égide de Charles De Gaulle, président de la République française, et Konrad Adenauer, chancelier de la République fédérale d’Allemagne.

 

Ainsi, le premier jumelage franco-allemand est officialisé en 1962, un an avant la signature du traité de l’Elysée, lequel concrétisera cette réconciliation. Dès lors, le jumelage entre collectivités locales inter-pays ne cessera de s’étendre, dans le but de mettre en place des échanges culturels dans divers domaines (sportif, artistique, éducatif, etc.) et de promouvoir la langue et la culture des pays en question sur le territoire partenaire. Ce vaste mouvement de jumelage est à l’origine du développement de politiques de coopération décentralisée, c’est-à-dire l’établissement de relations de long terme entre collectivités territoriales, matérialisées par une convention. C’est le cas notamment entre la France et la Turquie, qui comptent actuellement six jumelages ("kardeş şehirler" en turc), dont nous détaillons ci-dessous trois exemples.

 

villes jumelles France Turquie

 

Strasbourg-Istanbul : une amitié privilégiée

Depuis 1991, Strasbourg et Istanbul coopèrent dans différents domaines tels que le développement durable, la culture, le patrimoine ainsi que la mobilité entre les deux pays. La région Grand Est entretient une relation privilégiée avec la Turquie, en ce qu’elle comporte notamment une importante diaspora turque qui s’élève à 130 000 ressortissants. Le président Erdogan s’est d’ailleurs rendu dans la capitale alsacienne en 2015 pour y effectuer un meeting "contre le terrorisme" ayant réuni plus de 12 000 sympathisants.

 

Pithiviers-Iznik : une alliance culturelle avant tout

Voté à l’unanimité par le conseil municipal d’Iznik en 2014, le jumelage entre ces deux villes s’explique notamment par la forte présence d’une communauté turque à Pithiviers, commune de 9 000 habitants située dans le département du Loiret. Pour le maire Philippe Nolland, il s’agit avant tout d’un "jumelage essentiellement culturel".  L’association de ces deux villes a même donné lieu à la création d’une association du jumelage franco-turc : "L’association Jumelage Pithiviers-Iznik", afin de développer les relations culturelles, sociales, économiques, touristiques et autres entre les deux villes. Capitale de la céramique ottomane, Iznik est une cité agricole au patrimoine historique et artistique important, ce qui en fait toute sa richesse aux yeux de la commune française.

 

Vierzon-Develi : un jumelage ancré dans le temps

Les deux communes ont signé la charte de jumelage qui les lie en septembre 1992, après une première rencontre l’année précédente, suite à l’invitation faite par le maire de Develi au maire de Vierzon, ainsi qu’au président vierzonnais de l’Association Turque. À l’issue de cette visite, un premier échange culturel a été organisé, permettant à cinq jeunes vierzonnais de se rendre à Develi. Dès lors, de nombreux échanges entre officiels ou citoyens se sont succédé, notamment en 2001 à l’occasion d’une rencontre entre le vice-consul de Turquie et le groupe folklorique turc de Vierzon, lequel avait été lauréat du concours national de danse traditionnelle turque. Depuis, des échanges entre les représentants politiques des deux communes ont régulièrement lieu, preuve d’une amitié culturelle réciproque indéniable.

On peut également citer trois autres coopérations franco-turques décentralisées, entre les villes d’Hérouville-Saint-Clair (14) et Esme (province d’Usak), Montereau-Fault-Yonne (77) et Aydin ainsi qu’entre Pontoise (95) et Pergame (province d’Izmir).

Sur le même sujet
Valentine Brisvalter

Valentine Brisvalter

Venue de Sciences Po à Aix-en-Provence, à la découverte d'Istanbul et de la Turquie, afin d'acquérir une première expérience professionnelle dans le monde du journalisme
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Istanbul !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Albane Akyuz

Rédactrice en chef de l'édition Istanbul.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale