Une femme se suicide à l'aide d'un tueur à gage !

Par Edouard Roux | Publié le 02/05/2019 à 01:33 | Mis à jour le 11/01/2021 à 14:56
arme , meurtre

Une femme de 41 ans n'ayant pas le courage de se suicider a décidé de faire appel à un tueur à gage. Retour sur une histoire invraisemblable. 

Un scénario digne des frères Coen.

Le 21 avril, İlkay Sivaslı - maîtresse d’école de 41 ans – est retrouvée morte à son domicile une balle dans la tête. Jusque-là, la police stambouliote étudie toutes les pistes possibles et imaginables (suicide, crime passionnel etc.) et finit par arrêter un suspect – Tanju D. - dans la ville d’Adana.

Les médias s’emparent de l’affaire et écrivent que cet homme est en fait l’ex petit-ami de la défunte et qu’il l’aurait tué après une violente dispute liée à l’argent. Or, ce serait trop facile. Trop banal.

La police décide alors d’éplucher toutes les conversations téléphoniques entre l’homme et la femme (messages vocaux, SMS, nombre d’appels) et s’aperçoit que Mme. Sivaslı était en fait dépressive après sa rupture avec son mari et qu’elle aurait eu en tête de se suicider.

N’ayant pas le courage de se donner la mort, elle contacte sur Internet un tueur à gage – Tanju D. – à qui elle promet 6 000 TL pour se faire assassiner et impose une condition : pas en présence de ses amis.

Un enregistrement a également été retrouvé dans lequel on peut entendre la femme dire à l’homme : « J’en ai assez d’attendre. Quand viendras-tu me tuer ? » Le 21 avril, c’est chose faite. Tanju D. essaye une première fois de l’étrangler, puis lui tire une balle la tuant sur le coup.

Le tueur à gage est actuellement en prison et passera devant le juge à la mi-mai.

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Istanbul !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Albane Akyuz

Rédactrice en chef de l'édition Istanbul.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale