Jeudi 27 juin 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

PATRIMOINE - Un projet de loi pour protéger la Cappadoce

Par Edouard Roux | Publié le 10/05/2019 à 03:00 | Mis à jour le 10/05/2019 à 03:00
cappadocia, turquie

Suite à l'afflux massif de touristes et d'investisseurs dans la région, l'AKP a soumis un projet de loi au Parlement ayant comme objectif de protéger la Cappadoce.

 

Une grande première en Turquie.

Le 8 mai, Mehmet Muş - chef du groupe AKP au Parlement - a soumis une proposition de loi visant à protéger la Cappadoce. Située dans la province de Nevşehir, cette région est devenue avec le temps un passage incontournable pour les touristes du monde entier notamment du fait de ses montagnes et de ses montgolfières.

« Malheureusement, à cause de l’engouement des touristes pour la région, des constructions illégales et anachroniques avec l’environnement commencent à se dresser de plus en plus » a expliqué le parlementaire.  

Cette idée de loi fait suite aux problèmes de constructions illégales qui se sont accrues en Cappadoce depuis quelques années maintenant. De nombreux investisseurs étrangers - anynomes - sont accusés de détériorer le paysage naturel de la région, que ce soit pour des questions liées au business ou pour satisfaire la demande touristique, toujours plus exigeante.

« Nous sommes intransigeants lorsqu’il s’agit de la protection de la Cappadoce » a martelé Mehmet Muş.

Si la loi entre en vigueur, la région deviendra protégée par l’appellation ‘Zone Commissionnaire de la Cappadoce’ et tout ce qui concernera les constructions sera sous l’autorité de cette nouvelle commission.

Pour les curieux, la Cappadoce a accueilli plus de deux millions de touristes en 2018, venus voir les villes sous-terraines, les canyons ou encore les maisons taillées directement dans la roche volcanique.

 

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Istanbul

Top 10 des spécialités culinaires turques

Savez-vous quelle est la spécialité culinaire de la Turquie ? A cette question, de nombreux Français seraient tenté de répondre « le kebab ». Presque une injure quand on connait la richesse de la cuis