Dimanche 26 janvier 2020
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

La Turquie a célébre le 99ème anniversaire de sa Grande Assemblée

Par Sirine Belkhiri | Publié le 24/04/2019 à 01:01 | Mis à jour le 24/04/2019 à 01:01
Photo : Pendant une journée, Okan Sozeyataroglu, 12 ans, a symboliquement occupé la fonction de président de la République. Crédit : DR
erdogan, Okan Sozeyataroglu, anniversaire, assemblée nationale, turquie, celebration

Le 23 avril est aussi la journée des enfants, conformément aux souhaits d'Atatürk, afin de souligner qu'ils sont l'avenir de la nation.

 

La Turquie a célébré, ce mardi, le 99ème anniversaire de la création de sa Grande Assemblée nationale ainsi que la journée de l’Enfance et de la Souveraineté nationale. Cette commémoration conjointe est propre à la Turquie : elle a été voulue par Mustafa Kemal Atatürk, le fondateur de la République, afin de souligner que les enfants sont l’avenir de la nation. Le temps d’une journée, ils occupent symboliquement des postes clés de la fonction publique.

Comme le veut la tradition, le président Recep Tayyip Erdoganen en a accueilli une vingtaine au palais présidentiel. Parmi eux, Okan Sozeyataroglu, un garçon de 12 ans, s’est vu confier le poste de chef de l’État. Ses camarades se sont vu attribuer des postes plus modestes : ministres. En tant que tels, ils ont dû répondre aux questions des journalistes portant sur l’actualité du pays.

Cette célébration était également l’occasion pour les dirigeants des différents partis politiques d’afficher leur unité au mausolée d’Atatürk, situé sur la colline d’Anıttepe à Ankara. Qu’importe les divergences, « notre détermination à œuvrer pour l'unité et la solidarité de notre pays, ainsi que pour la paix et le bien-être se poursuit », a ainsi écrit Mustafa Sentop (AKP), le président de la Grande Assemblé nationale, dans le livre d’or du mémorial.

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

CINÉ

Les films en français n’ont pas trouvé leur public en 2019

Faut-il faire des films en anglais pour intéresser le marché international ? C’est en tout cas le constat que l’on peut faire en étudiant les résultats du cinéma français à l’étranger en 2019.