LA QUESTION À 100 TL – En Turquie, pourquoi porte-t-on de la lingerie rouge le soir du Nouvel An ?

Par Lepetitjournal Istanbul | Publié le 30/12/2015 à 23:04 | Mis à jour le 19/12/2015 à 10:41

Il y a des questions que tout le monde se pose sans vraiment chercher la réponse. Avec sa nouvelle rubrique ? ?La question à 100 TL? ? lepetitjournal.com d'Istanbul vous apporte, chaque vendredi, les réponses à des questions de culture générale en lien avec la Turquie. Après s'être intéressés récemment au sort des pièces de 1 kuru?, nous nous sommes demandés cette semaine d'où venait cette tradition du sous-vêtement rouge à l'occasion de la nuit de la Saint-Sylvestre...

Tous les ans à la même époque, alors que les sapins adoptent leur manteau enguirlandé d'hiver, que les lumières donnent aux villes des allures festives, en Turquie, les vitrines des magasins se parent de rouge... de lingerie rouge ! Peut-être avez-vous remarqué, fin décembre, ces mannequins revêtues de sous-vêtements couleur vermeil, ces étalages de petite tenues aux couleurs sensuelles qui font le bonheur des dames ? Derrière la symbolique ?sexy? que connote la lingerie rouge se cache une tradition bien ancrée dans les m?urs turques...

En dehors de cette période de l'année, les Turques ne raffoleraient pourtant pas de ces sous-vêtements rouges, souvent considérés, hors des grandes villes du pays, comme vulgaires. Ces dames préfèreraient en réalité les sous-vêtements blancs. Alors, pour quelles raisons se ruent-elles fin décembre dans les boutiques de lingerie pour en acheter ?

Lingerie rouge à la Saint-Sylvestre : 365 jours de bonheur

La tradition veut que le 31 décembre, les femmes (et aussi certains hommes) portent des sous-vêtements rouges, neufs, avant parfois de les brûler ou tout simplement de les jeter. Cette lingerie rouge à usage unique porterait bonheur à celles (et ceux) qui la portent le soir de la Saint-Sylvestre, et ce pour les 365 prochains jours de la nouvelle année. Ce porte-bonheur apporterait également audace et courage à son propriétaire, lui garantissant une année sous le signe de la chance. Le rouge étant la couleur de l'amour, il faut croire que la tradition, suivie par beaucoup à la lettre, vous rend également heureux en la matière durant toute l'année.

La Turquie n'est pas la seule concernée. Et pour parfaire la tradition, certaines femmes d'une même famille, ?de sept à 70 ans?, ont pour habitude de s'offrir de la lingerie rouge le soir de la Saint-Sylvestre, affirme la bloggeuse Ilke McAliley. Elles doivent alors, juste avant minuit, enfiler les sous-vêtements rouges pour qu'elles puissent, l'année suivante, voir la vie en rouge?

Mais en fait, d'où vient ce rituel ?

Autrement dit, porter de la lingerie vermeil le soir du nouvel an est une superstition de plus qui vient s'ajouter au baiser sous le gui et aux 12 grains de raisin. Pour autant, l'histoire de ce rituel est assez floue.

La tradition trouverait son origine au Moyen-âge ou même à l'époque romaine mais personne ne sait quand et comment elle est entrée dans les m?urs de notre temps, ni même pour quelle raison le rouge fut choisit par cette coutume comme le symbole du bonheur. Pour Christophe-Emile Oddoux, styliste et professeur d'histoire de l'art à Lyon, interviewé par le magazine L'Hebdo, ?cette coutume vient des Romains. Pour interroger les dieux, les vestales devaient être habillées en rouge. Cela portait chance aux oracles.?

La tradition fait son chemin et la joie des commerçants

Cette tradition qui viendrait d'Italie n'a eu de cesse de s'exporter dans de nombreux pays méditerranéens comme l'Espagne ou la Turquie. Depuis peu, la tradition a trouvé ancrage en Suisse, où, comme l'indique un reportage de la télévision suisse RTS, les commerçants de lingerie voient à la veille du jour de l'an leur chiffre d'affaires gonfler... grâce au rouge. ?A cette période, c'est 20 à 30% de plus de ventes de rouge que le reste de l'année?, affirme une commerçante suisse.

En Turquie, elle profite également aux industriels de la lingerie. Bahri Özdinç, propriétaire des sous-vêtements An?l, affirmait en 2008 au quotidien turc Hürriyet Daily News que la fin de l'année était marquée par une augmentation de la production de sous-vêtements rouges de près de 20%. Si les sous-vêtements rouges font office de porte-bonheur pour ceux qui les enfilent le soir du nouvel an, ils font surtout, de toute évidence, le bonheur des commerçants !

Laura Lavenne (http://lepetitjournal.com/istanbul) jeudi 31 décembre 2015

(Re)lisez également :

LA QUESTION À 100 TL ? Savez-vous pourquoi, en anglais, on dit ?turkey? pour la dinde et la Turquie?

LA QUESTION À 100 TL ? Savez-vous pourquoi on sert toujours un verre d'eau avec le café turc ?

LA QUESTION À 100TL ? Mais où sont donc passées les pièces de ?1 kuru?? ?

lepetitjournal.com istanbul

Lepetitjournal Istanbul

L'unique média gratuit et quotidien sur internet pour les Français et francophones de Turquie et d'ailleurs!
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Istanbul !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Albane Akyuz

Rédactrice en chef de l'édition Istanbul.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale