Lundi 9 décembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Lancement de la 16ème Biennale d’art contemporain d’Istanbul (Photos)

Par Jonathan Grimmer | Publié le 16/09/2019 à 01:00 | Mis à jour le 16/09/2019 à 06:23
Photo : Le commissaire de la Biennale d'Istanbul, le Français Nicolas Bourriaud. Crédits : Nathalie Ritzmann
biennale istanbul turquie art contemporain nicolas bourriaud

Cette année, l’exposition, dont le commissaire est le Français Nicolas Bourriaud, a pour thématique « Le septième continent ».

Organisée par  Fondation d’Istanbul pour la Culture et les Arts (IKSV), la 16e édition de la Biennale d’art contemporain d’Istanbul a débuté ce samedi. Présentée jusqu’au 10 novembre à Tersane Istanbul, au Musée de Pera et sur l’île de Büyükada, elle a pour thématique « le septième continent », expression utilisée pour désigner les quelque 300 millions de tonnes de déchets plastiques présents dans les océans.

Mercredi dernier, lors de la soirée inaugurale de l’exposition qui s’est déroulée au Palais de France (voir photos à la fin de l'article), l’ambassadeur Charles Fries a souligné « [qu’il était] naturel que l’Ambassade de France s’associe à cette problématique si essentielle dans le débat contemporain ». « Nous sommes aujourd’hui, comme le dit le président de la République, M. Emmanuel Macron, mis en demeure de bâtir un nouvel humanisme », a-t-il alerté. Et d’ajouter : « Dans ce contexte, rien ne peut remplacer la vision des artistes et des penseurs et nos démocraties ont plus que jamais besoin d’eux, de leur esprit critique, de leur liberté de création. »

Anthropologie

Un appel auquel souscrit le commissaire de la Biennale, le Français Nicolas Bourriaud – actuel directeur du Montpellier Contemporain (MoCo) et ancien directeur des Beaux-Arts de Paris, pour qui l’art pourrait s’apparenter à une sorte « d’anthropologie incluant les communauté alternatives ou éphémères ». A propos de l’exposition, il écrit, dans un style pour le moins conceptuel : « [Elle] est une anthropologie d'un monde excentré et une archéologie de notre époque. [Elle] présente la production artistique d’aujourd’hui comme un multivers, un archipel de différences, loin des continents normatifs et des entités massives. [Elle]  définit l'art comme une anthropologie moléculaire, qui étudie les effets humains, les traces et les impressions dans l'univers, ainsi que leurs interactions avec les non-humains. »

 

Plus d’informations sur : https://bienal.iksv.org/en

Les photos suivantes ont été prises par Nathalie Ritzmann lors de la soirée de lancement de la 16e édition de la Biennale d’art contemporain d’Istanbul, le 11 septembre dernier au Palais de France.

.
De gauche à droite : Charles, l'ambassadeur de France en Turquie ; Bige Örer, la directrice de la Biennale d'Istanbul ; et  Bertrand Buchwalter, Consul général de France à Istanbul.​​​​
Nicolas Bourriaud
Le commissaire de la Biennale d'Istanbul, Nicolas Bourriaud.

.

.

.

.

jonathan grimmer lepetitjournal istanbul journaliste

Jonathan Grimmer

Diplômé de l'IPJ Paris-Dauphine, passionné de littérature et d'échecs, j'ai pris la responsabilité de l’édition d’Istanbul de lepetitjournal.com en avril 2019 après avoir travaillé deux ans en France pour divers titres de la presse écrite.
0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

Dubaï Appercu
TROPHÉES AFRIQUE MOYEN ORIENT

Gwénola Cadot, lauréate du Trophée Education

Gwénola Cadot c’est l’exemple même de l’expatriée qui ne se contente pas de suivre son conjoint, mais qui met au contraire à profit les défis de l’expatriation pour se réinventer sans crainte, apprend

Expat Mag

Bangkok Appercu
TOURISME

A la découverte du patrimoine thaïlandais reconnu par l’UNESCO

Réputée pour ses plages tropicales et parcs nationaux, ses temples, ses ruines anciennes, la Thaïlande ne manque pas de charme et plusieurs sites ou villes sont d'ailleurs reconnus par l’UNESCO