Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 0
  • 0

ARYKANDA – Un site archéologique merveilleux à découvrir

Écrit par Lepetitjournal Istanbul
Publié le 17 octobre 2013, mis à jour le 5 janvier 2018

Même si les vacances se terminent, il y a un endroit à visiter pour les amateurs de vieilles pierres, et surtout de site antique bien conservé dans un paysage sublime. Sans hésiter, il faut absolument découvrir Arykanda lors de vos prochaines vacances

Le gymasium vu de haut (photo MD)

Un peu d'histoire :
La cité antique d'Arykanda, dans la province d'Antalya, à une heure de Finike est connue pour être une des plus vieilles cités antiques lyciennes. Elle  daterait de plus de 500 ans avant JC. Son nom vient de l'époque lycienne "Ary-ka-wanda" qui signifie le lieu à flanc de rocher (-anda, terminaison de l'époque lycienne). Les récentes fouilles à Patara et Limyra ont permis la découverte d'objets de l'âge du bronze (5ème - 6ème siècle après JC), ce qui prouve que la Lycie était une zone de forte densité humaine à cette époque. Sous l'influence de Limyra d'abord, puis celle d'Alexandre Le Grand, cette cité a connu de nombreuses dominations. Après Alexandre Le Grand, ce sont les Ptolémides puis les Séleucides qui ont dominé la région. Ce fut au tour ensuite des romains de la conquérir, l'Empereur Claudius en 43 après JC annexa la région et en fit une province de Rome. Le nom "Arykanda"revient dans de nombreux écrits de l'époque vers le deuxième siècle après JC, ce qui prouve bien que cette cité était une place importante de l'Empire. Le grand tremblement de terre en 240 après JC l'endommagea considérablement, mais les byzantins la reconstruisirent et l'appelèrent "Akalanda" ou "Orycanda". Il est possible d'après les sources de l'époque byzantine que cette cité ait continué à se développer jusqu'au 11ème siècle.

La géographie du site :
Assise sur un promontoire rocheux, la ville antique d'Arykanda fait face à un panorama grandiose. Encadrée par les montagnes de l'Akda? (3030m) et du K?zlar Sivrisi (3086 m), cette cité au milieu des pins est construite sur cinq larges terrasses à flanc de montagne à côté du village actuel d'Arif. La particularité de ce lieu est qu'il est construit à flanc d'un tombant très abrupt et imposant appelé Sahinkaya, le rocher du faucon.

Aujourd'hui, qu'est ce qu'il en reste ?
Les vestiges sont bien conservés, et les fouilles continuent toujours. Depuis 1971, sous l'égide du Professeur Cevdet Bayburtluo?lu, plusieurs équipes de l'Université d'Ankara fouillent et restaurent ce site. On y trouve un gymnasium entourée d'arcades, de nombreux thermes dont un complexe de bains le plus grand datant de cette époque, une nécropole, une agora immense face à la montagne, un odéon et bien sûr un amphithéâtre avec les coulisses à l'arrière où l'on peut imaginer aisément les artistes se changer avant d'entrer en scène? Quelques sols en mosaique subsistent également de cette période. En conclusion, un endroit chargé d'histoire qui fait voyager dans le temps ? Même les personnes peu amatrices de vieilles pierres devraient être conquises !

Meriem Draman (www.lepetitjournal.com/istanbul) vendredi 11 novembre 2011 (REDIFFUSION)

lepetitjournal.com istanbul
Publié le 17 octobre 2013, mis à jour le 5 janvier 2018

Flash infos

    Pensez aussi à découvrir nos autres éditions

    © lepetitjournal.com 2024