Ankara fête le cinéma indépendant du 5 au 12 novembre

Par Anita Robert | Publié le 03/11/2021 à 18:30 | Mis à jour le 03/11/2021 à 23:38
Film festival Ankara

Pour cette 32ème édition du Festival international du film d’Ankara, il faut compter avec les restrictions sanitaires. Si avant la pandémie, le festival projetait pas moins de 190 films, cette année, le programme est allégé, l’accès aux salles limité à 50%, le pass sanitaire obligatoire. 

İnci Demirkol est une battante, et une passionnée de cinéma. A peine sortie d’une semaine d’hospitalisation due à la Covid-19, la voici à pied d’œuvre quelques jours avant l’ouverture du festival. 

Pour rien au monde İnci n’aurait renoncé à cet événement. “Ankara doit rester une capitale culturelle. De nombreux artistes partent à Istanbul et ne reviennent plus”, déplore-t-elle. Pour encourager la création locale, un partenariat a été mis en place avec la fondation VEKAM en vue de réaliser des documentaires sur Ankara avec pour thème : “Ankara is waiting for its story”.

Montrer au public d’Ankara les films étrangers primés

Le festival international du film d’Ankara a été créé en 1988 par un groupe de passionnés de cinéma. Aujourd’hui le couple İnci et Irfan Demirkol continue de porter le flambeau. Gérants du cinéma Büyülü Fener à Kızılay, quartier où l’on trouvait autrefois de nombreuses salles de cinéma indépendantes, İnci et Irfan résistent tant bien que mal. “Nous ne pouvons pas projeter un film indépendant étranger plus de deux soirées, les royalties demandées sont devenues trop élevées”, explique İnci. C’est l’un des objectifs du festival : faire venir et montrer au public d’Ankara les films étrangers primés dans les grands festivals de Cannes, Toronto, Berlin, Venise… 

Pour cette section “World cinéma”, l’équipe du festival a notamment retenu deux films en compétition à Cannes en 2021: “Tout s’est bien passé”, de François Ozon, et “Mémoria” du Thaïlandais Apichatpong Weerasethakul. 

 

film festival Ankara

 

De nombreux films turcs au programme

Mais le plus important reste la compétition pour le prix du “Meilleur long métrage” turc. 

Parmi le jury cette année, on trouve Seren Yüce. Originaire d’Istanbul, il est considéré comme l’un des plus talentueux réalisateurs du moment. Il a notamment réalisé Cogunluk (Majority), qui a reçu le “Lion du futur” à Venise en 2010, ainsi que la série Masum (Innocent) à voir sur Netflix. 

Dans cette programmation, on retiendra le premier long-métrage d’un jeune réalisateur d’Ankara, Emre Kayis. Le film se passe à Ankara. Il raconte l’histoire de Fikret, directeur du zoo depuis 22 ans, qui décide de cacher la mort de son dernier léopard d’Anatolie. 

À voir également, "Catlak", le deuxième film de Fikret Reyhan. Il a remporté le Prix spécial du Jury au prestigieux 57e festival du cinéma d’Antalya. 

 

film festival Ankara

 

Le festival à Ankara met aussi l’accent sur les documentaires et les courts-métrages turcs. "C’est le meilleur moyen de soutenir les talents de demain", souligne Inci. La projection du documentaire "Kara Trenle Götürdüm Şehrimi" (I Brought My City by Black Train) en présence du réalisateur Nebil Ozgentürk promet d’être animée. Le film se penche sur les Turcs qui sont partis en Allemagne dans les années 60 et la question de leur identité aujourd’hui. 

 

festival film Ankara

 

> Quand ? Du 5 au 12 novembre 2021

> Où ? Au cinéma Magical Fener, Kizilay, Ankara 

> Retrouvez le programme en cliquant ICI

> Réservation conseillée en cliquant ICI 

Sur le même sujet
Anita Robert_Lpj Istanbul

Anita Robert

Franco-suisse, basée à Ankara, Anita est heureuse de partager ses découvertes de la Turquie.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Istanbul !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Albane Akyuz

Rédactrice en chef de l'édition Istanbul.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale