TEST: 2261

Réouverture des coiffeurs, report du mass testing… le chaos du zéro Covid à Hong Kong

Par Didier Pujol | Publié le 08/03/2022 à 14:38 | Mis à jour le 09/03/2022 à 11:49
Photo : @Unsplash/Adam Winger
Le gouvernement a annoncé ce mardi que les salons de coiffure pourraient réouvrir

Le gouvernement a annoncé ce mardi que les salons de coiffure pourraient réouvrir dès demain jeudi pour les personnes vaccinées. Dans le même temps, le projet de faire tester toute la population à Hong Kong soit 7,4 millions de personnes, initialement prévu pour la mi mars, puis le 26 mars du fait de la pression de la pandémie, semble désormais être repoussé au mois d’avril. 

 

Mesures de distanciation maintenues jusqu’au 20 avril à Hong Kong

Alors que le nombre de cas quotidiens enregistré passait ce lundi de 56827 constaté jeudi dernier à seulement 25150, puis 30493 mardi, laissant espérer l’atteinte prochaine du pic de l’épidémie qui secoue la ville depuis plusieurs semaines, les mesures visant à limiter les rassemblements à deux personnes dans les lieux public comme à table au restaurant étaient maintenues jusqu’au 20 avril par le gouvernement. Parmi les mesures en place figurent la fermeture des salles de sport, des bars et l’interdiction de diner au restaurant après 18 heures. Cependant, l’accès aux salons de coiffure, interdit depuis le 10 février dernier, était à nouveau autorisé à la condition expresse que les clients soient vaccinés. Cette condition prévaut déjà pour le service du midi dans les restaurants de Hong Kong. Les hongkongais vont donc pouvoir se refaire une beauté, à défaut de retrouver le chemin de leur lieu de travail, la plupart des entreprises ayant mis en place des mesures de travail à distance.

 

Le test de masse aura-t-il lieu à Hong Kong ?

Alors que les directives venues de la Chine vont dans le sens d’un test obligatoire exhaustif assorti de la mise à l’isolement dans des centres spéciaux des cas détectés, les dernières semaines ont exposé l’incapacité des autorités à faire face à la crise sanitaire du variant Omicron. Depuis 15 jours en effet, tous les hôpitaux de Hong Kong sont débordés, conduisant à la construction en urgence de d’unités temporaires sur le modèle chinois. Il semble que l’effet conjugué des contrôles et du développement rapide du virus conduise à une pénurie de personnel dans les établissements de soin et de personnes âgées, désormais frappés par un taux de mortalité inédit, le plus fort du monde ramené à la population de Hong Kong. Face à cette situation, les experts du gouvernement ont jugé qu’il valait mieux attendre que le pic de la pandémie soit passé pour procéder au test complet de la population initialement prévu. Se pose dès lors la question de la crédibilité des autorités sanitaires et de la confiance de la population de Hong Kong qui doit souvent prendre la file sur le site officiel pour déclarer un cas positif ou bien craint de communiquer pour éviter la mise en quarantaine dans des conditions effrayantes.

 

Chaos et drames humains à Hong Kong

Ce lundi 6 mars voyait le décès de deux enfants âgés de 4 et 8 ans, atteints par le Covid, bien qu’ayant chacun reçu deux doses de vaccins Sinovac. Alors que le vaccin Pfizer semble avoir démontré son efficacité pour éviter les formes graves du Covid, le vaccin chinois Sinovac semble quant à lui à peu près inopérant sur le nouveau variant Omicron. Ce drame rappelle les conditions subies par les enfants à Hong Kong dans cette crise, devant être séparés de leurs familles en cas de contamination comme ce fut le cas de ce bébé de 11 mois le 25 février dernier. Il n’est en effet pas possible aux parents de séjourner à l’hôpital en même temps que leurs enfants, causant traumatismes de part et d’autre. D’autres drames se nouent de l’autre côté de l’échelle des âges puisque toutes les maisons de retraite de Hong Kong sans exception ont été frappées par l’épidémie. Or, le taux de vaccination y est très faible et les demandes d'hospitalisation sujettes à des listes d’attente de plusieurs jours, occasionnant des contagions. Les images de personnes âgées devant en plus attendre aux urgences dans les intempéries a également fait le tour des réseaux sociaux, illustrant bien la détresse dans laquelle sont plongés les ainés à Hong Kong.

Didier Pujol

Didier Pujol

Passionné de culture chinoise et présent en Chine depuis 2011, Didier a publié de nombreux articles sur la Chine avant de reprendre la direction de l'édition Hong Kong comme directeur et rédacteur en chef.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Hong Kong !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Didier Pujol

Rédacteur en chef de l'éditon Hong Kong.

À lire sur votre édition locale