Mardi 18 février 2020
Hong Kong
Hong Kong
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Que faut-il attendre du nouveau représentant de Pékin à Hong Kong?

Par Hugo Garcia | Publié le 12/01/2020 à 14:15 | Mis à jour le 12/01/2020 à 14:21
Photo : Luo Huining le nouvel envoyé de Pékin à Hong Kong
Lui Huining Liaison Office Hong Kong

Wang Zhimin, directeur du bureau de liaison du gouvernement populaire central à Hong Kong depuis septembre 2017, a été démis de ses fonctions le samedi 4 janvier 2020. Immédiatement remplacé par Luo Huining dès le 6 janvier, Pékin semble affirmer avec ce changement politique sa volonté de reprendre en main le territoire autonome de Hong Kong en proie à des manifestations pro-démocratiques depuis les six derniers mois.

 

Wang Zhimin, gentiment mis à la porte par Pékin

L’ancien directeur du bureau de liaison, l’œil de Pékin à Hong Kong,  a multiplié les maladresses politiques dans sa gestion de l’ancienne colonie. Wang Zhimin, 62 ans, proche des milieux d’affaires et des hautes sphères de l’exécutif hongkongais a été pris à partie à plusieurs reprises dans les mouvements sociaux qui ont marqué Hong Kong depuis juin 2019. 

Pékin lui reproche de ne pas avoir réussi à anticiper les conséquences du projet de loi permettant les extraditions vers la Chine au printemps 2019. Cette loi, pourtant retirer en septembre de la même année, est à l’origine des manifestions pro-démocratiques sans précédent depuis la  rétrocession de Hong Kong à la Chine en 1997. 

 

Lui Huining Liaison Office Hong Kong
Wang Zhimin, directeur du bureau de liaison de septembre 2017 au 4 janvier 2019

 

Les élections de trop pour Wang Zhimin

Circonstance aggravante pour Wang Zhimin, il a aussi permis l’écrasante victoire de l’opposition dans les districts hongkongais aux élections du 24 novembre 2019. En effet ce dernier avait maintenu les élections dans une période de crise et de contestations face au gouvernement envahissant et répressif de Pékin, en pensant que la population locale allait exprimer sont intérêt, secret, pour les partis politiques favorables à Pékin. Les résultats de ces élections ont démontré tout l’inverse, renforçant l’idée d’une population et notamment d’une jeunesse unie et soudée contre le gouvernement chinois. En effet, dix-sept des dix-huit districts ont été remportés par les partis pro-démocratiques. 

Le gouvernement chinois a fait un choix tactique en choisissant comme bouc-émissaire le chef du bureau de Liaison. Effectivement, remettre en question la cheffe de l’exécutif hongkongais, Carrie Lam, aurait été la démonstration concrète des mauvais choix politiques opérés par Pékin dans le port au parfum. Mais qu’en est-il de Luo Huining, le nouvel envoyé de pékin à Hong Kong? Qui est-il et à quoi s’attendre? 

 

Luo Huining, un visage inconnu à Hong Kong

Lundi 6 janvier, lors du discours de sa prise de fonction qu’il a prononcé en mandarin et non en cantonais, Luo Huining a affiché son intention, dans une déclaration presque paternaliste,  pour que Hong Kong revienne dans le droit chemin: "Tout le monde espère sincèrement que Hong Kong pourra revenir dans le droit chemin".

Le choix de Luo Huining par Pékin semble laisser planer des interrogations. En effet à 65 ans et déjà en retraite depuis début octobre 2019, cet homme politique ne s’est rendu à Hong Kong qu’une seule fois en 2018 dans le cadre d’un voyage d’affaires. Son passé politique est marqué par la direction de deux provinces chinoises reculées: le Qinghai et le Shanxi. Ces provinces défavorisées et peu peuplées, connues pour la corruption, notamment pour le Shanxi, semblent aux antipodes de Hong Kong.

 

Un premier discours d’apaisement 

Ce haut fonctionnaire chinois, membre du parti communiste, a voulu jouer la carte de l’apaisement  lors de son arrivée à Hong Kong: "Ces six derniers mois, la situation à Hong Kong a déchiré le cœur de tout le monde". Il a affirmé que la ville avait fait "une contribution importante à l'ouverture et la modernisation" de la Chine. Cependant il a aussi montré son attachement et son ancrage politique en citant le président chinois, Xi Jinping, en référence aux évènements qui ont marqué la deuxième partie de l’année 2019: "Sans un environnement harmonieux et stable, comment peut-il y avoir un foyer où les gens peuvent vivre et travailler en paix?"

Ramener la stabilité économique et sociale à Hong Kong semble être le mot d’ordre laissé par Pékin à travers cette mise en place politique. La cheffe de l’exécutif Carrie Lam  a affirmé son soutien au nouvel envoyé de Pékin à Hong Kong en insistant sur le fait que le nouveau représentant du pouvoir chinois favoriserait "l'intégration de Hong Kong dans le développement général de la nation et une relation positive entre le continent et Hong Kong". Malgré le principe "un pays, deux systèmes" rappelé lors de sa prise de fonction par Mr Huining, Hong Kong dispose jusqu’en 2047 de libertés jusque là inexistantes dans la Chine continentale et compte bien garder sa semi-autonomie politique jusqu’à cette date. 

 

Luo Huining le nouvel envoyé de Pékin à Hong Kong
La cheffe de l’exécutif hongkongais aux côtés de Xi Jinping, président chinois

 

Cette nomination inattendue semble montrer un changement stratégique de la part de Pékin mais pas forcément politique.  Au contraire, la Chine montre avec cette élection qu’elle veut garder son influence politique sur l’ancienne colonie. Sans écouter les différentes revendications des manifestants pro-démocratie quant à l’ingérence de Pékin sur le territoire autonome, la Chine veut continuer à garder la main mise sur Hong Kong. Tout cela ne risque pas de plaire à la population hongkongaise qui demande des réformes et une gouvernance démocratique. 

A en croire la récente manifestation du 1er janvier dernier, qui a rassemblé 1 million de personnes dans les rues, le nouveau visage de Pékin à Hong Kong risque d’avoir du pain sur la planche dans les mois à venir. Affaire à suivre. 

 

Pour être sûr de recevoir GRATUITEMENT tous les jours notre newsletter (du lundi au vendredi)

Ou nous suivre sur Facebook

 

Nous vous recommandons

Hugo Garcia

Hugo Garcia

Originaire du Mans. Hugo est spécialiste en sociologie du sport et de la santé. Arrivé à Hong Kong en septembre dernier, il est actuellement professeur de sport pour enfants et utilise son temps libre pour rédiger des articles sur le sport et la société.
0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

SOCIÉTÉ

Les helpers de Hong Kong face au coronavirus

Début février, Carrie Lam a exhorté les travailleurs domestiques ou helpers à rester à la maison pour “préserver leur santé” et “réduire le risque de propagation”.