TEST: 2261

Mass testing, confinement, rupture de stock, quarantaine : le Covid à Hong Kong

Par Juliette Montigny | Publié le 01/03/2022 à 11:42 | Mis à jour le 02/03/2022 à 02:33
Photo : Pénurie des produits de première nécessité photo@Juliette
rayons vides hong kong

Ces derniers jours, la ville de Hong Kong connaît la pire épidémie survenue jusqu'à présent... Lundi, nous comptions plus de 34 000 cas positifs. La ministre de la santé Sophia Chan s’est exprimée sur l’éventualité d’un confinement d’une période de 9 jours pour toute la ville de Hong Kong à partir du 17 mars. Bien que cette nouvelle n’ait pas été confirmée jusqu’alors, une véritable panique s’est emparée des habitants qui ont commencé à vider les rayons des supermarchés.

Le confinement pour la première fois à Hong Kong

Ce lundi, plusieurs médias chinois dont Sing Tao Daily rapportaient les paroles de la secrétaire à la santé Sophia Chan concernant un éventuel confinement général censé améliorer l’efficacité du programme de testing des 7,4 millions de Hongkongais à partir du 17 mars, en « réduisant les flux des personnes ». Selon la date de naissance, la population serait convoquée et devrait prendre rendez-vous pour se rendre dans les écoles prévues à cet effet afin d'être testée. À ce jour, la ville compte en effet plus de 34 000 cas de Covid, la plus grosse flambée depuis le début de l’épidémie.

Pourtant, lundi, Carrie Lam modulait son propos en ces termes « Nous devons évaluer le niveau de restriction des sorties des citoyens, car de nombreuses personnes doivent encore fournir des services (…) Ceux qui fournissent des services essentiels et d'urgence ne peuvent pas être restreints et il doit y avoir un moyen pour eux de sortir. »

Dans le même temps, la Fédération de la restauration qui représente plus de 1 200 membres exploitant plus de 8 000 restaurants a exhorté le gouvernement à imposer un confinement limité à 7 jours, indiquant que les entreprises ne pourraient subir plus de pertes si l'épidémie se prolongeait trop longtemps.

Ruptures de stocks de produits frais et… de Panadol

Après ces déclarations, des files importantes se sont formées dès le lundi soir dans les supermarchés de la ville, en particulier aux rayons produits frais et viandes, le riz, les pâtes, l’huile et le papier toilette semblant moins touchés que lors des épisodes d’achats compulsifs précédents. Depuis quelque temps en effet, les livraisons de produits frais en provenance du continent ou de l’étranger se sont espacées, du fait de la mise en quarantaine de nombreux chauffeurs transfrontaliers et de la raréfaction des vols internationaux.

Les supermarchés ne sont pas les seuls à avoir fait les frais du mouvement de panique généralisée, les pharmacies étant également prises d’assaut. Les produits à base de paracétamol tels le Panadol étaient en particulier recherchés par les consommateurs qui n’ont pas tardés à se tourner vers les sites en ligne comme celui de ParknShop dont la file d’attente pour ce produit est allé jusqu’à 7000 personnes. Les conseils de médecins hongkongais mentionnent en effet ce médicament pour se rétablir plus rapidement après un Covid.

La campagne de dépistage massive à Hong Kong

Le programme de test massif de la population est prévu en principe à partir du milieu du mois de mars, chaque personne devant se soumettre à 3 tests successifs sur moins d’une semaine. Les personnes testées positives pourront être mises à l’isolement dans des centres supplémentaires en cours de construction avec l’aide de la Chine, soit 40 000 places. Selon les différentes sources disponibles, on ne sait pas encore si l’ensemble des transports continueront de fonctionner durant la période de confinement, mais il est probable que le nombre des métros et des bus sera réduit. Il sera à priori permis de quitter son domicile pour se ravitailler.

Quarantaine dans les centres d'isolement

Certaines mesures ont été mises à jour concernant la quarantaine dans les centres d'isolement : les personnes infectées et les cas contacts qui ont au reçu au moins deux doses de vaccin peuvent utiliser des autotests aux jours 6 et 7 d'isolement (le jour suivant le test est compte comme le jour 1 - en l'absence d'enregistrement des résultats du test, le jour de la réception du résultat du test est le jour 1). Si les deux tests réalisés aux jours 6 et 7 sont négatifs, alors les personnes peuvent quitter le centre d'isolement. En revanche, si au moins un des deux tests est positif, la durée de l'isolement est maintenue à 14 jours.

Exode soudain depuis une semaine

La Chine a été le premier endroit au monde à imposer un confinement lorsqu'elle a bouclé Wuhan au début de 2020, et elle a de nouveau déployé cette méthode ces derniers mois alors que les flambées de virus ont repris. Neuf jours, comme il est prévu à Hong Kong, représente une période relativement courte pour un confinement à la chinoise et lorsqu’on le compare aux initiatives similaires en Europe. Néanmoins, l'inquiétude suscitée par le fait que les familles pourraient être séparées si elles sont testées positives lors de la campagne de tests de masse alimente un exode du territoire, avec des départs atteignant un record la semaine dernière, selon le département de l'immigration de Hong Kong.

juliette montigny

Juliette Montigny

Récemment arrivée de Singapour à Hong Kong, Juliette est responsable éditoriale de Lepetitjournal.com. Elle s’intéresse à l’actualité de sa nouvelle ville d’accueil et de l’Asie en général.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Hong Kong !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Didier Pujol

Rédacteur en chef de l'éditon Hong Kong.

À lire sur votre édition locale