Jeudi 1 octobre 2020
Hong Kong
Hong Kong

Les Français de Hong Kong dans la crise du Covid

Par Claudia Delgado | Publié le 14/09/2020 à 15:00 | Mis à jour le 15/09/2020 à 09:18
Photo : photo@pikist.com
COVID hong kong

Depuis que le COVID est arrivé à Hong Kong, nos vies ont été chamboulées. Vous êtes nombreux à avoir répondu à notre appel à témoignages sur la façon dont vous vivez la période actuelle, les habitudes prises et les choses qui vous manquent comme les voyages ou les sorties. Voici quelques une des tranches de vie de nos compatriotes à Hong Kong.

Alors que vous vous lavez les mains pour la nième fois, vous repensez à votre vie d’avant et vous vous surprenez à désirer ces choses que vous détestiez autrefois telles l’ennui des halls d'aéroports, le choix interminable des films dans les avions ou encore la longue attente d’un vol retardé…

Christelle, 46 ans, est sellière maroquinière, arrivée à Hong Kong il y a 3 ans. Jérôme, 31 ans, marié est quant à lui arrivé à Hong en 2012. Ancien vendeur dans le Food and Beverage, il se reconvertit aujourd'hui dans le coaching de vie par le bais du partage et du sport. Enfin Olivier, marié, 43 ans, est arrivé à Hong Kong il y un an. Il est artisan. Tous les trois partagent leur expérience.

Le Covid crée de nouvelles habitudes

Qu’est-ce que le coronavirus change dans votre quotidien? 

Christelle: Le changement de rythme est surtout lié à nos enfants qui sont à la maison en school working depuis fin janvier, (avec une interruption entre fin mai et fin juin), ils doivent être autonomes et se fixer des règles, pas si facile lorsqu’on est adolescent et que les deux parents travaillent. Nous avons décalé le début de notre travail d’une heure pour pouvoir rester le matin avec eux et “lancer” la journée! 

Jérôme: Il y a moins de sorties au restaurant, Vivant à Mui Wo, nous allons moins à Central car il y a moins d’événements de groupe. Nous avons pris l'habitude de commander en ligne, Du coup, nous passons plus de temps à la maison, ce qui permet de faire les bricoles que nous n'avions jamais le temps de faire avant. Désormais le masque, gel et lavage abondant des mains sont intégrés et rythment le quotidien.

Olivier: Nous nous sommes habitués à porter un masque en permanence, ce qui n’est pas le plus agréable avec le climat de Hong Kong. Pour les fumeurs comme moi, il faut s'isoler dans les ruelles pour apprécier une cigarette comme le ferait un adolescent pour se cacher de ses parents.

 

covid hong kong
Christelle

 

Entre travail et loisirs, le covid a tout changé

De quelle manière le covid impacte-t-il votre métier? 

Christelle: Nous avons une baisse d'activité depuis fin février, les heures de travail ont été revues à la baisse (sans perte de salaire) car nous ne pouvons pas travailler de la maison. 

Jérôme: L’activité dans mon dernier emploi à Macao a été affectée. Moins de touristes dans les casinos, donc moins de demande. Moins de meetings avec les clients.  Concernant mon nouveau métier, le Covid n’a pas empêché les rendez-vous qui se sont faits par Zoom essentiellement.

Olivier: Il y a une baisse de régime dans mon secteur, mais ne pouvant pas faire de home office, je fais plus de travail administratif et prends le temps d’optimiser l’organisation de mon atelier. 

Et les loisirs? 

Christelle: On a oublié les vacances, le vrai changement d’air comme on dit, depuis fin janvier. Pour nos weekends, cela devient un peu compliqué depuis début juillet, car beaucoup de lieux sont restés fermés: salles de sport, piscines, plages… et les sorties sont limitées à 2 personnes en extérieur... L’été étant chaud et humide, je trouve assez pénible de randonner. Je pratique le yoga par visio, ça fonctionne plutôt bien ! 

Jérôme: Ayant un petit peu joué au football et voulant explorer d’autres disciplines, je me suis donné comme objectif de faire un Iron Man en 2021. Pas de sorties au cinéma ni de voyages et plus de staycation à Hong Kong dans la nature. Le Covid m’a permis de réaliser à quel point Hong Kong est une super ville et qu’au niveau outdoor il y a plein d’endroits magnifiques à découvrir. 

​Olivier: Mon épouse et moi aimons sortir au restaurant, boire un verre, aller au concert, au cinéma, mais les mesures de distanciation ne nous facilitent pas la tâche. Pour l’instant c’est plutôt soirée à la maison: Foodpanda, une bouteille du vin et vive Netflix ! 

 

covid hong kong
Jérôme 

Le Covid crée des manques

Qu’est-ce qui est le plus difficile pour vous? 

Christelle: Je pense, comme beaucoup de personnes, que c’est le manque de projets qui pèse,  particulièrement pour les voyages, et la faible visibilité quant à l’avenir… La famille me manque ainsi que les amis. Plus d’un an sans revoir la France, c’est difficile. 

Jérôme: Le fait de ne pas pouvoir voyager et voir nos familles comme nous le souhaitons est vraiment difficile à vivre. Le contact par téléphone n’est pas aussi intense qu’une rencontre physique comme lors des déjeuners et diners avec les amis.

Olivier: Il n’est pas aisé pour moi de voyager étant donné qu’il y a une quarantaine obligatoire au retour et que je ne peux pas travailler de chez moi. De plus, mon épouse et moi avons nos familles dans deux pays différents, ce qui complique encore un peu plus les choses.     

Quelles habitudes resteront après le Covid? 

Christelle: Je garderai l’absence de "bises" surtout dans le milieu du travail et le port du masque quand je serai malade. 

Jérôme: Passer plus de temps à la maison, maintenir les liens avec la famille et les amis en France et à Hong Kong, se laver plus régulièrement les mains… Je vais également garder la dynamique dans laquelle je suis au niveau professionnel. Peut-être moins de voyages aussi.

Olivier: Le lavage des mains fréquent et peut-être porter le masque quand je suis malade, même si je déteste cet instrument de torture!

covid hong kong
Olivier

S'occuper pendant le Covid

Faites-vous quelque chose de particulier pendant cette période? 

Christelle: Je cuisine encore plus.

Jérôme: Je fais du sport à la maison et dans la nature. Ma femme et moi faisons plus de projets ensemble et  je prends plus de temps pour moi, pour des formations par exemple.

Olivier: Je passe plus de temps devant les écrans: échecs en ligne, films et séries. Nous avons acheté de l’équipement pour pratiquer la boxe à la maison et nous nous entrainons au moins une fois par semaine.   

Lorsque le Covid sera derrière nous, quelle sera la première chose que vous ferez? 

Christelle: Avec précaution bien sûr, prendre un vol pour Lyon! 

Jérôme: Recommencer les embrassades, la bise avec les copains et participer à divers événements pour rencontrer de nouvelles personnes. 

Olivier: Voyager pour aller voir nos familles et assister à un concert en espérant que nos bars favoris survivent à la crise. 

 

Avec les mesures qui se relâchent rapidement maintenant à Hong Kong, le Petit Journal souhaite à Christelle, Jérôme et Olivier, ainsi qu’à tous nos compatriotes de pouvoir enfin reprendre une vie normale.

 

Pour être sûr de recevoir GRATUITEMENT tous les jours notre newsletter (du lundi au vendredi)

Ou nous suivre sur Facebook et Instagram

 

Claudia Delgado

Claudia Delgado

Mexicaine de langue française, Claudia est traductrice. Cela fait quelques mois qu’elle habite à Hong Kong et rédige des articles pour le Petit Journal
0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

3 raisons d'investir dans l'immobilier français depuis Hong Kong

Investir dans l’immobilier locatif en France pendant son expatriation, c’est faire le choix d’un placement rentable et sécurisé. C’est aussi l’assurance de bénéficier de revenus réguliers et pérennes.