Vendredi 3 avril 2020
Hong Kong
Hong Kong
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Le Sónar Hong Kong Festival rassemble la fine fleur de l’électro

Par Célia Cazale | Publié le 06/03/2018 à 17:04 | Mis à jour le 06/03/2018 à 17:04
Photo : Sonar HK Festival se déroulera le 17 mars au Science Park - photo @sonarhk
Sonar

La seconde édition du festival barcelonais à Hong Kong se profile. Entre sonorités électroniques, têtes d’affiche françaises, haute technologie et effets visuels spectaculaires, Sónar se présente comme un événement musical incontournable.  

 

L’édition hongkongaise du festival de musique électronique espagnol Sónar, prévu le 17 mars, voit grand. À travers ces cinq scènes, dont deux en extérieur, le festival donne la chance de découvrir la musique électronique la plus fine et la plus innovante du moment. 

Il est porté par une solide programmation de 41 DJs et de groupes internationaux tels que Squarepusher, Floating Points, MC Ms Banks, The Black Madonna, ou encore Keys N Krates. Parmi eux, deux belles surprises françaises sont annoncées.
 

 

Alors que le festival barcelonais fête ses 25 ans, sa jeune édition de Hong Kong met à l’honneur l’un des Djs qui a lancé l’aventure Sónar en 1993: Laurent Garnier. Le pionnier de l’électro français clôturera le bal le 17 mars prochain à Science Park.  

Récemment décoré de la Légion d'Honneur pour ses services rendus à la musique, Laurent Garnier remplit les dancefloor les plus exigeants du monde depuis 30 ans. Mais la scène de Sónar est particulière à ses yeux. "Sónar ose beaucoup plus que d'autres festivals, il ose programmer des choses qui ne sont vraiment pas faciles, que beaucoup d'entre nous n'ont jamais entendues auparavant, s’est confié le musicien sur le site de l’événement. Sónar est une expérience à coup sûr!". 

Son set de trois heures laisse peu de doutes quant à son affection pour le public hongkongais qu’il n’a pas rencontré depuis près de sept ans: "Ce serait vraiment irrespectueux de ma part de venir pour seulement une heure et demie".  

"En tant qu'artiste, jouer de longues heures est généralement ma façon de m'exprimer. En fait, je ne fais pas de petits concerts parce que je n'ai pas le temps de m’exprimer correctement", poursuit le maestro.  
 

 

À ses côtés, une autre pépite de la scène française va faire vibrer les buildings environnant du Science Park. Avec des notes expérimentales alliées à des rythmes très dancefloor, Jacques offre une musique qui est conçue "pour faire danser les gens normaux et étranges", selon lui.  

Ce bricoleur de la nouvelle scène française, est connu pour ses expérimentations sonores électroniques réalisées à partir d’objets du quotidien. Peigne, klaxon, brosse, cendrier, minuteur et plus si affinité. On le voit présenter ces bibelots avant de les enregistrés dans un album-performance déjanté.  
 


Le résultat:

 


Le Français de 26 ans avait annoncé, en décembre dernier, arrêter la musique jusqu’à nouvel ordre. "Vous ne me verrez donc plus en concert avant un laps de temps indéfini", écrivait-il sur Facebook. La raison? Un cambriolage à son domicile qui l’avait dépouillé de tout matériel pour se produire sur scène. Une chance que le Dj ait eu le temps de s’équiper pour Sónar! 

Sónar+D,  un programme sous haute technologie 

 

Le festival entretient également sa réputation dans le domaine de l’innovation. Il cherche à promouvoir les meilleures découvertes technologiques et sonores à travers son programme Sónar + D. Ateliers, masterclass, conférences, démonstrations de prototypes… L’événement célèbre la culture numérique. 

Au programme: une interaction avec Sophia, le robot étrangement humain. Récemment fait citoyen d'Arabie Saoudite, Sophia n'est pas un robot ordinaire. Créée par Hanson Robotics, une société basée à Hong Kong, Sophia affiche des réponses émotionnelles et des expressions faciales aux sollicitations de ses interlocuteurs. Une innovation qui brouille la ligne entre l’Intelligence Artificielle et la conscience humaine. 

Et Sophia ne sera pas le seul robot présent durant le festival. Das Fremde partagera son questionnement sur notre façon d’interagir avec les machines à l'ère de l’IA. Il s’agit d’une installation immersive époustouflante mettant en scène une "tribu" de robots intelligents qui invente leur propre langage et culture en temps réel.

Sonar - Le robot Sophia et le projet Das Fremde
À gauche le robot Sophia et à droite le projet Das Fremde.


Pour lier les créations digitales à la musique, Sónar a invité Leafcutter John, membre du groupe de jazz expérimental Polar Bear. Le Britannique présentera son interface musicale contrôlée par la lumière.  

DIY Mutan Drone-Light Synth, présentera un instrument électronique qui produit des ondes sonores grâce à des cellules photosensibles. Les festivaliers pourront, non seulement, fabriquer leur propre synthé Drone-Light sous la direction des inventeurs, mais également emporter le produit fini chez eux. 
 

Sonar+D
Leafcutter John et le workshop DIY Mutan Drone-Light Synth.


Enfin, on ne saurait présenter les nouvelles technologies sans aborder la réalité virtuelle. Cette année, le festival a programmé deux ateliers interactifs. Le premier est celui de la New Reality Company et son dispositif "Tree". Le projet propose au spectateur de se mettre dans la peau d’un arbre de forêt tropicale. Il permet, grâce à des outils sensoriels de vivre tout un cycle de vie du végétal.

Le second fait appelle à la 3D. Avec HoloPlayer One, la technologie holographique de pointe de l’entreprise Looking Glass Factory, les utilisateurs pourront interagir avec des hologrammes 3D. Ouvrez l’oeil, il y aura peut-être celui de Jean-Luc Mélenchon… 

Sonar+D
Le dispositif de réalité virtuelle "Tree" (à gauche) et HoloPlayer One (à droite).

 

 

Nous vous recommandons

Celia Cazales

Célia Cazale

Passée par Le Huffington Post, Var-Matin et La Dépêche du Midi, Célia Cazale, journaliste diplômée par la faculté de Droit et Sciences Politiques d’Aix-en-Provence, contribue à la rédaction du petitjournal.com
0 Commentaire (s)Réagir