Jeudi 17 octobre 2019
Hong Kong
Hong Kong
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Hong Kong: 10 films, 10 époques

Par Arnaud Lanuque | Publié le 19/09/2019 à 12:41 | Mis à jour le 19/09/2019 à 12:41
Photo : La sublime Maggie Cheung dans “Nos années sauvages”
Film Hong Kong

Dans cet article, Arnaud Lanuque nous présente 10 films retraçant 10 époques différentes de Hong Kong. 

1870 (estimation): "Le Marin des Mers de Chine" (1983) Jackie Chan

 

"Le Marin des Mers de Chine" est un des rares exemples à avoir tenté une reconstitution des années 1870. Jackie Chan y interprète un garde-côtes déterminé à mettre fin aux agissements d’un redoutable pirate, Lo San Po. Grâce à l’utilisation des rares bâtiments d'époque, en tournant dans les Nouveaux Territoires et à Macao ainsi que de décors en studios, le Hong Kong colonial est convaincant. Malgré une production difficile qui vit se succéder 3 réalisateurs différents derrière la caméra, le film est une véritable vitrine de ce qui fera de Jackie Chan la star qu’on connait aujourd’hui.

 

1900: "Bodyguards and Assassins" (2009) Teddy Chen

 

Cet ambitieux projet du réalisateur Teddy Chen se base sur les multiples tentatives de révolution que Sun Yat Sen lança contre la dynastie Qing. De par sa proximité et son statut, Hong Kong était en effet une base d’opération privilégiée pour les démocrates. Dans le long métrage, censé se dérouler en 1906, les Mandchous envoient une légion d’assassins pour en finir avec le chef des révolutionnaires. Des patriotes de toutes les couches sociales de la ville s’unissent pour le protéger.

 

1930: "Profiles of Pleasure" (1988) Tony Au

Film Hong Kong
Une partie du casting de "Profile of Pleasure"

 

Les années 1930 n’ont pas beaucoup inspirés les cinéastes de Hong Kong, on y trouve néanmoins "Profiles of Pleasure" de Tony Au. Le film décrit les activités d’une maison close réputée au moment où Londres décide d’en terminer avec la prostitution organisée en vigueur. Grâce au goût  sûr du réalisateur (ancien directeur artistique) et aux décors de "Rouge" de Stanley Kwan (un autre film partiellement situé dans les années 30), "Profiles of Pleasure" propose une reconstitution crédible de cet environnement si particulier.

 

1940: "Our Time Will Come" (2017) Ann Hui

 

Les années 1940 à Hong Kong furent marquées par l’occupation japonaise entre 1941 et 1945. Une période difficile pour la ville qui fait face aux problèmes d’approvisionnement et au régime impitoyable imposé par l’occupant nippon. Dans "Our Time Will Come", la réalisatrice décrit avec talent le quotidien durant cette période difficile. De manière intéressante, on relèvera que, là où "Hong Kong 1941" utilisait les événements pour exprimer les peurs que ressentaient nombre de citoyens concernant le retour à la Chine, "Our Time Will Come" adopte une position idéologique plus flatteuse envers le Parti Communiste Chinois, décrit comme artisan de la résistance à l’envahisseur. 

 

1950: "Parent’s Heart" (1955) Chun Kim

Film hong kong

 

Suite à la Seconde Guerre Mondiale et à la prise de pouvoir en Chine par Mao et les siens, Hong Kong est occupé à se reconstruire et à se réinventer durant les années 1950. La population explose grâce à l’arrivée d’immigrants chinois. "Parent’s Heart" de Chun Kim fait partie des meilleurs films de cette époque. On y suit l’histoire d’un père (Ma Sze Tsang), ancien acteur d’opéra cantonais, dans sa lutte quotidienne pour assurer une éducation décente à ses enfants. Servi par d’excellentes performances de l’ensemble des acteurs, le long métrage de Chun Kim est particulièrement touchant en tant que témoignage sur les conditions de vie et préoccupations de l’époque. 

 

1960: "Nos Années Sauvages" (1990) Wong Kar Wai

 

Les années 1960 sont une période cruciale pour Hong Kong: le moment où démarre le développement économique et où le rapport à la Chine communiste se clarifie via les violents événements de 1967. "Nos Années Sauvages", décrit les relations complexes faites d’amour, de désir et de frustrations d’un groupe d’hommes et de femmes. L’ambiance de l’époque est sublimée par la mise en scène que l'on retrouvera plus tard dans "In the Mood for Love". 

 

1970: "The Delinquent" (1973) Kwei Chi Hung et Chang Cheh

 

Dans la continuité des années 1960, les années 1970 sont marquées par la montée en puissance économique de la colonie britannique et l’affirmation d’une identité hongkongaise forte. "The Delinquent" est un témoignage sur la période. On y suit un jeune livreur (Wong Chung) vivant dans la semi pauvreté et désireux de quitter sa condition. Il pense pouvoir y arriver en rejoignant une triade mais va bientôt s'apercevoir que l’organisation n’est pas aussi désintéressée qu’elle le prétend. Le film de Kwei Chi Hung et Chang Cheh met l’accent sur l’extrême inégalité qui caractérise la ville, offrant d’impressionnantes visions des premiers HLMs.      

 

1980: "Mismatched Couples" (1985) Yuen Woo Ping

 

Qu’est ce qui caractérise plus les années 1980 que les BMX, les voitures télécommandées et le break dance? Rien évidemment! C’est pourquoi "Mismatched Couples" est le film ultime sur le Hong Kong des années 1980. Yuen Woo Ping, avec son jeune protégé américain découvert un peu plus tôt, un certain Donnie Yen, décide de faire un film inscrit dans son époque. Le résultat, c’est ce "Mismatched Couples" où Donnie passe son temps à "break danser", le sourire Ultrabright rivé aux lèvres. "Mismatched Couples", c’est le fun à l’état pur comme seules les années 1980 en étaient capables! 

 

1990: "The Longest ummer" (1998) Fruit Chan 

 

C’est une évidence que de dire que les années 1990 furent dominées par l’échéance de 1997, la date du retour de Hong Kong à la République Populaire de Chine. Ce moment décisif a été capté à la perfection par le cinéaste Fruit Chan dans son "The Longest Summer". On y suit un ancien soldat du contingent britannique de Hong Kong (Tony Ho), démobilisé durant l’été 1997. Il rejoint l’autre côté de la loi en participant à un braquage de banque. Filmé en mode guérilla, "The Longest Summer" est un film qui aime surprendre le spectateur, moins intéressé par le scénario proprement-dit que par l'envie de restituer un état d’esprit, celui d’une partie de la population face au changement cataclysmique qui allait avoir lieu. Le cinéaste parvient à rendre l’anxiété générale palpable.  

 

2000: "Time and Tide" (2001) Tsui Hark

 

La décennie des années 2000 ne fut pas aisée pour Hong Kong. Entre l’adaptation à un nouveau système de gouvernance, les conséquences palpables de la crise de 1997 et l’épidémie de SRAS, l’humeur de la nouvelle Région Administrative Spéciale fut morose. "Time and Tide" décrit le parcours vers la responsabilité d’un jeune Hongkongais (Nicholas Tse) après qu’il ait mise enceinte sa compagne d’un soir. Par un complexe concours de circonstances, il se retrouve impliqué dans un règlement de comptes entre gangsters. Aussi chaotique que créatif, "Time and Tide" est un des tous meilleurs films d’action de la décennie!

 

Pour être sûr de ne rien rater et recevoir nos infos quotidiennes, abonnez vous GRATUITEMENT

Recevez notre newsletter en vous enregistrant à https://lepetitjournal.com/newsletter-152565 
Ou suivez nous sur Facebook à https://m.facebook.com/LPJHK/

 

Arnaud Lanuque

Arnaud Lanuque

Couvre l’actualité du cinéma de Hong Kong depuis plus de 15 ans. Il a participé à de nombreux sites (HKCinemagic, Asialyst...) et magazines (So Films, L'Ecran Fantastique...) et a écrit le livre Police Vs Syndicats du Crime
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Louis dim 22/09/2019 - 22:16

Le monde de Suzy Wong!! sorti en 1960, un oubli?

Répondre