TEST: 2261

Invitez-vous chez les Hakkas, les “Invités“ des Nouveaux Territoires de Hong Kong

Par Patricia Herau-Yang | Publié le 08/03/2022 à 14:36 | Mis à jour le 09/03/2022 à 11:52
Photo : Notre maison Hakka, à droite photo @Patricia
Maison Hakka séjours familiaux Nouveaux Territoires

S’il y a 1001 raisons de vouloir s’isoler à Hong Kong en ce moment, il y a une façon élégante de le faire : s’installer dans un village Hakka des Nouveaux Territoires.

 

Des hameaux retranchés, une communauté soudée à Hong Kong

Originaires de provinces chinoises (Henan, Shanxi, Hubei), les Hakkas ont été chassés toujours plus au sud par les hasards de la guerre en Chine. Si 1 250 millions de Hakkas vivent à Hong Kong, leur nom (Kejia en chinois mandarin), signifie "invité" : on peut difficilement mieux signifier qu’ils ne sont pas d’ici.

Certains villages sont fortifiés. Les autres ont une architecture reconnaissable par leurs toitures élégantes. Les membres d’une même famille s’y regroupent. On y parle une langue particulière, on y mange hakka. Vous avez sûrement déjà vu ces maisons dans les Nouveaux Territoires, très hautes, minces. Il est désormais possible de faire l’expérience d’y vivre, pour une nuit ou plus si affinités grâce aux efforts d’amateurs et notamment de https://hakkahousehk.com/

 

Maison Hakka séjours familiaux Nouveaux Territoires
D'un demi-étage à un demi-étage, les chambres à coucher photo@Patricia

 

Une rénovation architecturale digne d’un orfèvre

Le projet de l’entreprise est d’acquérir, restaurer et rénover les maisons historiques Hakka pour en faire des maisons familiales de vacances. Situées dans le village de Ko Tong Ha Yeung (le dernier arrêt de bus avant Wong Shek Pier, d’où partent les ferries vers Tap Mun), deux maisons sont déjà disponibles à la location, deux autres encore en rénovation.

Nous avons loué celle de 5 Ko Tong Ha Yeung et y avons passé deux nuits en famille. Vu de l’extérieur, la maison est très coquette, mais paraît aussi très petite. Étant la grande instigatrice de ce week-end prolongé, je me suis inquiétée de comment nous allions pouvoir coucher notre tribu. Mais si la maison est étroite, elle est aussi haute, organisée avec deux demi-étages. La surface au sol loi Carrez doit être de 20 m², mais en faisant abstraction de la surface sous plafond, on a trois vrais étages, avec cuisine complète, salle de douche bien équipée au rez-de-chaussée, puis deux chambres aux étages avec des grands lits. La maison ouvre plein sud, sur une terrasse avec BBQ et grande table à toile cirée rouge à carreaux (un "must") et un jardin en rocaille.

 

Maison Hakka séjours familiaux Nouveaux Territoires
La terrasse BBQ en soirée photo@Patricia

 

L’intérieur est sombre, il y a de petites ouvertures au rez-de-chaussée et le toit est couvert de tuiles à l’exception de quelques ouvertures en verre. Les appliques au mur sont de style vintage Tiffany, ce qui apporte beaucoup de gaieté. Les meubles sont en bois, avec un pot-pourri de décoration de campagne à l’ancienne (la céramique) mâtiné de détails plus recherchés (l’ensemble à verre de sake dans une belle cage à oiseaux). C’est aussi hyper pratique, et très bien équipé : frigo, four, grille-pain, four à micro-ondes, larges plaques chauffantes, cuisine américaine, tous les ustensiles de cuisson et de table. La salle de bain n’est pas faite pour les grands, mais tout y est pensé : la baignoire est de style japonais, il y a une maquilleuse, un beau lavabo, une machine à laver le linge. Tout le linge est fourni.

Aux étages, les lits sont faits, avec draps, couettes et oreillers confortables. Il y a le wifi, une immense télé (qu’on n’a pas allumée), des anti-moustiques pour l’extérieur (on n’en pas entendu un seul). Et bien sûr la terrasse où on a passé deux soirées BBQ (charbon fourni).

Attention, apportez toute votre nourriture, il n’y a rien au village.

 

Maison Hakka séjours familiaux Nouveaux Territoires
Enfin une balançoire privée photo@Patricia

 

Authenticité et modernité des maisons hakkas de Hong Kong

Les matériaux utilisés sont conformes à l’originel. Une balançoire rustique faite de troncs grossièrement ajustés résume assez bien l’esprit : elle fera de jeunes heureux et elle est suffisamment costaud pour que les parents se sentent rassurés.

Une autre maison est déjà ouverte à la location au bout du pâté de maisons, elle est dans le même esprit authentique et moderne. Deux autres sont en cours de rénovation. On peut suivre le chantier sur le site Internet.

 

Maison Hakka séjours familiaux Nouveaux Territoires
Suivez le guide photo@Patricia

 

Un bout du monde très accessible à Hong Kong

N’étant pas motorisés, nous étions déjà passés en bus devant ce type de village sans pouvoir nous y arrêter. Tout est pourtant une question de volonté, puisque le bus passe toutes les 25 minutes environ et s’arrête en bas de la maison. De là, en plein cœur du parc naturel de Saikung, on peut accéder à quantité de trails. Nous avons fait un trail partant du village et suivant le bord de mer jusqu’à la réserve naturelle maritime de Hoi Ha Wan (3 heures avec enfants). Nous avons aussi fait le tree walk depuis Wong Shek Pier jusqu’à chez nous (30 minutes) et une balade depuis Uk Tao (2 stations de bus) jusqu’à chez nous (1 heure).

 

Maison Hakka séjours familiaux Nouveaux Territoires
En route vers Hoi Ha photo@Patricia

 

Sans chercher bien loin, une exploration au hasard de la prairie en face de la maison fait entendre beaucoup d’oiseaux cachés dans les buissons et découvrir les tombes familiales de la famille He, qui habite au village. Une autre possibilité est de prendre un des ferries depuis Wong Shek pour aller à Tap Mun bien sûr, mais aussi vers d’autres destinations (plein de possibilités).

La région est connue pour ses vaches à bosse (omniprésentes), ses sangliers, la plage à coraux de Hoi Ha Wan, et la pêche. Désormais, elle est aussi devenue pour sa slow life en mode Hakka…

 

Maison Hakka séjours familiaux Nouveaux Territoires
Promenade photo@Patricia

Sur le même sujet
pat

Patricia Herau-Yang

Patricia a passé de nombreuses années en Chine, exercé le métier de traductrice français-chinois. Depuis son arrivée à Hong Kong, elle s'est mise au cantonais et à la randonnée. Elle contribue à Lepetitjournal.com sur le volet culturel, entre autres...
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Hong Kong !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Didier Pujol

Rédacteur en chef de l'éditon Hong Kong.

À lire sur votre édition locale