Lundi 23 septembre 2019
Hong Kong
Hong Kong
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

EVASION: Le Myanmar sac à dos

Par Emilie Pellet | Publié le 20/06/2019 à 15:00 | Mis à jour le 24/06/2019 à 16:22
Photo : Myanmar, terre de splendeur
mym_hero_745x465

Connaissez-vous le Myanmar, ce pays immense de presque 55 millions d’habitants? Plus de 130 ethnies sont recensées dans le pays, ce qui constitue une des plus grandes diversités ethniques au monde. Aujourd’hui, Emilie souhaite partager avec vous son expérience à la rencontre de la population Arakanaise et Chin du Myanmar.

 

Arrivée au Myanmar depuis bientôt une quinzaine de jours, je décide de sortir des sentiers battus pour me rendre dans l’état Chin, à l’Ouest du pays.

 

DECOUVERTE MYANMAR

 

Mon arrivée dans l'état de Chin

Après plus de 16h de bus et le franchissement de 6 barrages de l’armée, j’arrive donc à ma destination. Il est 4h du matin, et quelques autres passagers descendent du bus en même temps que moi. Ils partent rapidement dans des directions opposées avec leurs proches qui étaient venus les chercher. Je me retrouve donc seule, dans le noir le plus total et encore un peu engourdie de ce long trajet. Je commence à marcher dans l’espoir de trouver mon logement. C’est à ce moment que je croise des femmes qui partent au marché. Elles portent de grosses bassines remplies de fruits sur la tête et ne parlent aucun mot d’anglais. Je rencontre également des chiens errants qui m’aboient et me terrifient. Je trouve finalement mon chemin mais "l’hôtel" que j’avais réservé, est fermé. Quelques longues minutes à crier plus tard, une personne vient finalement m’ouvrir. Ouf! ....Après un peu de repos, je pars enfin à la découverte de cette ville.

 

DECOUVERTE MYANMAR
Des maisons pour la plupart en bois

 

Découverte des environs

C’est sous un soleil de plomb que je découvre un décor très différent de celui que j’avais imaginé la veille. Je me promène et me perds à travers d’autres petits villages qui entourent la ville. La majeure partie des maisons sont faites en bois. Je croise des femmes et des jeunes filles autour d’un puit qui remplissent chacune deux jarres. Elles en transportent une sur la tête et l’autre sous un bras. Lorsqu’elles croisent mon regard, leurs visages s’illuminent. Elles me crient "Mingalaba! Mingalaba!" avec des grands sourires. Les enfants sautent de joie et me font des "coucou" avec leurs petites mains et leurs visages couverts de thanaka. Il est assez difficile pour moi de décrire le sentiment que me procure ce moment, mais il restera à jamais gravé en moi.

Je me dirige ensuite vers une petite colline pour y voir le coucher de soleil. Sur le chemin, des petites filles timides m’offrent des fleurs. Puis une maman vient me montrer son bébé. Peu de temps après, une grand-mère me salue avec admiration. A ce moment, j’ai les larmes aux yeux et je me rends compte que la beauté et la pureté des relations humaines peuvent encore exister.

J’avais entendu dire que les birmans faisaient partis d’une des populations les plus accueillantes au monde, mais je ne m’attendais pas à voir autant de sourires, ni à rencontrer des personnes si heureuses de partager un moment avec une parfaite inconnue.

 

DECOUVERTE MYANMAR
Une population locale très accueillante

 

Conseils pratiques :

  • Préférez partir les mois de novembre à avril pour éviter les fortes chaleurs
  • Pour les femmes préférez plutôt les longues jupes ou les pantalons légers. Evitez les vêtements courts ou décolletés dans les lieux de cultes
  • N’oubliez pas d’enlever vos chaussures lors de la visite des lieux de culte
  • Apprenez ces prononciations qui feront le plus grand bonheur des birmans:"mingalaba" (bonjour) et "tchaisutemale" (merci beaucoup)

     

Nous vous recommandons

emilie_600x600_477x545

Emilie Pellet

Récemment arrivée à HK pour travailler dans l'événementiel, je suis passionnée par l’Asie. J'ai passé plus d’un an à parcourir 15 pays asiatiques
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

New York Appercu
ENVIRONNEMENT

Le chef Raoni délivre un message de paix environnementale à New York

Le chef Raoni, de passage à New York dans le cadre du Sommet sur le climat de l’ONU, était l’invité de marque du Monaco Better World Forum. Il a délivré un message de paix et d’espoir.