Dimanche 18 août 2019
Hong Kong
Hong Kong
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

ESCAPADE: A la découverte des tulous Hakka

Par Catherine Boulet-Gercourt | Publié le 23/05/2019 à 15:00 | Mis à jour le 03/06/2019 à 10:43
Photo : Les Tulous Hakka, un héritage hors du commun
Découverte tulous Hakka

Vous en avez un peu assez du béton hongkongais? Et pourquoi pas s’en échapper un peu et aller passer une nuit dans une maison commune traditionnelle dans la campagne du Fujian?

A l’ouest de Xiamen, une région très facilement accessible en train ou en avion depuis Hong Kong, dans la campagne de la province du Fujian, vivaient et vivent encore les Hakka, ces chinois Han qui se sont installés dans le sud-ouest de la Chine au gré de déplacements migratoires pour fuire les persécutions lors des changements de dynastie successives à partir du IIIème siècle.

 

Des maisons fortifiées

Ces populations, en arrivant dans la région, n’ont pas eu d’autres choix que de s’installer dans les parties un peu moins hospitalières de la région, où les sols étaient plus pauvres et le climat plus rude, dans des zones de moyenne montagne. Pas forcément très bien accueillis, ils sont restés entre eux, construisant des maisons fermées, et ont développé un mode de vie communautaire. Leurs maisons, les tulous, sont des habitations collectives, jusqu’ à 80 familles pouvaient y vivre. Le rez-de-chaussée ne comporte aucune fenêtre donnant sur l’extérieur, et les murs peuvent mesurer un mètre d’épaisseur. De véritables forteresses! De cette façon les habitants se protégeaient des bandits et des pillages.
 

Découverte Tulous Hakka
Un air de forteresse tout droit sortie de Game of Thrones

 

Au rez-de-chaussée se trouvaient les cuisines et les pièces de vie, dans les niveaux supérieurs les chambres et les greniers. Les hakkas pouvaient tenir des sièges de plusieurs semaines sans avoir besoin de sortir, tout se trouvait sur place: nourriture, cheptel, écoles et temple. Construits en bois et en terre (tulou signifie “maison de terre”), les tulous sont extrêmement solides, et peuvent résister au vent, à la pluie, au feu. Certains affichent 600 ans au compteur, l’Unesco en a d’ailleurs classé 46 au patrimoine mondial de l’humanité en 2008 et, si certains tulous tombent en ruine, la plupart sont remarquablement bien conservés, restaurés et entretenus. Les touristes chinois les visitent en masse, surtout les principaux, il est tout à fait possible d’échapper à la foule. Dormir sur place est une bonne option pour partir sereinement à la découverte de cet extraordinaire patrimoine, certaines auberges se sont installées dans des tulous, d’autres dans les villages alentour.

 

Des maisons rondes

Vous en verrez des carrés, des rectangulaires et même un ovale, mais la plupart des tulous sont ronds. Les habitations, les premiers appartements en quelque sorte, sont organisées à la verticale: une famille vivait dans des pièces superposées reliées par des escaliers communs, et non pas dans une enfilade de pièces comme dans les immeubles modernes. Dans un tulou rond, chaque famille dispose donc d’une surface égale, ce qui est impossible dans un tulou carré, où les pièces dans les angles sont forcément beaucoup plus exiguës.
 

Découverte Tulous Hakka
Le tulou Hakka, un mode d'organisation à la verticale

 

Les tulous sont organisés en cercles concentriques: le plus grand cercle, à l’extérieur, où vivent les familles, où elles cuisinent, dorment, et stockent leurs provisions, sur 3 ou 4 étages, puis, selon la taille du tulou, un ou plusieurs autres cercles, à un seul niveau cette fois, pour loger les invités en leur garantissant comme celà une protection encore plus grande, pour l’enseignement des enfants (les Hakka sont un peuple globalement très éduqué) et enfin au centre une dernière construction ronde abritant un temple pour prier la déesse Guanyin. Les pièces sont ouvertes vers l’intérieur du Tulou, et sont reliées par des coursives ouvertes sur la cour. Si de l’extérieur, les tulous paraissent austères, l’intérieur est richement décoré, avec un travail remarquable du bois. Dans certains tulous, on vous proposera de monter dans les étages moyennant un petit pourboire, mais vous ne visiterez pas de pièces, encore habitées.

 

Des lieux de vie

Car c’est aussi l'intérêt de ces visites. Bien que le tourisme soit très développé, certains tulous accueillent des cars entiers de touristes (mais ne vous privez pas pour autant de les visiter!), ils sont toujours des lieux de vie, d’où s’échappent des odeurs de cuisine, où des personnes âgées jouent au mahjong, où des enfants courent. La campagne autour est magnifique, luxuriante. Vous pourrez voir dans un même regard des rizières en terrasse, des bananiers, des plantations de tabac ou de thé et des bambous. Le groupe de tulous de Tianluokeng en particulier est remarquable pour cette raison. 5 tulous dans ce village, trois ronds, un carré et un ovale, tous très bien conservés et habités.
 

Decouverte Tulous Hakka
Ronds, carrés, ovals ... les tulous Hakka existent sous plusieurs formes.

 

Vous pouvez avoir une vue plongeante sur cet endroit étonnant depuis une plateforme sur la route qui surplombe le village (vous serez loin d’être seuls, préparez-vous!). De là vous verrez ces tulous de haut, les habitants racontent volontiers que les américains se seraient inquiétés en regardant des images satellite de la région, pensant qu’il pouvait s’agir de réacteurs nucléaires. Parmi les destinations également très visitées, le village de Chiangjiao, joli, bien qu’ entièrement dédié à la cause touristique, accueille très souvent des tournages, les décors des tulous comme du moulin à eau sur la rivière s’y prêtant bien. Ne passez pas à côté des tulous du Fujian, bien qu’ils soient souvent ignorés des touristes étrangers, ils valent vraiment deux journées de visite.

 

En pratique

- Il est difficile de visiter les tulous sans un chauffeur privé qui peut vous emmener facilement et rapidement d’un site à l’autre, à moins de faire un circuit collectif.

- Les hôtels de Xiamen peuvent vous aider à réserver une voiture avec chauffeur, les tulous se trouvent à 2h30 de route.

- Vous devrez payer des droits d’entrée pour visiter les tulous, certains tickets vous donnent un droit d’accès à plusieurs sites, les centres d’informations touristiques sont efficaces.

 

Nous vous recommandons

Catherine Boulet-Gercourt

Catherine Boulet-Gercourt

Journaliste à BFMTV pendant 10 ans, Catherine collabore régulièrement au site lepetitjournal.com depuis son arrivée à Hong Kong. Suivez la sur Instagram: @catboule
0 Commentaire (s)Réagir