Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 14
  • 0

Christian Pilard : « J’ai créé Le Petit Musée du Monde à Hong Kong »

Christian Pilard vit à Hong Kong depuis 30 ans. Passionné par l'environnement et la cause de la paix dans le monde, il a décidé de creér un musée hors du commun. Le Petit Musée du Monde est ouvert aux enfants et aux adultes avec une ambition : préparer un monde meilleur. Rencontre avec un passionné au coeur d'enfant !

christian pilard boopychristian pilard boopy
Christian Pilard et Boopy, la mascotte du musée @The Little Museum of the World
Écrit par Didier Pujol
Publié le 28 mai 2024, mis à jour le 3 juin 2024

J’ai été très tôt fasciné par la planète

 

Parlez-nous de votre parcours et de votre prise de conscience pour la planète et l’environnement.

 

55 ans, je suis originaire de Cherbourg, en Normandie, une région où la paix et la guerre sont étroitement liées du fait des plages du débarquement. J’ai été très tôt fasciné par la planète, avec un amour pour les animaux, bercé par les documentaires du Commandant Cousteau et de Christian Zuber. A 20 ans, je réalise un rêve avec un premier grand voyage en Afrique centrale à la découverte des chimpanzés et la chance de rencontrer Jane Goodall, des gorilles des volcans et de toute la beauté de l’Afrique, un continent auquel je suis resté très attaché. Après des études de commerce international, mon premier emploi sera à Hong Kong en 1992 dans une société française de consulting. En 2002, je fonde une petite ONG avec mon épouse, Eco-Sys Action Foundation, pour aider les animaux en voie de disparition, tout en continuant notre activité économique. Très rapidement, nous avons compris qu’il fallait aider les communautés locales avec lesquelles nous travaillions plutôt que de vouloir aider la faune et la flore directement.

 

little museum of the world
@the little museum of the world

 

Un musée pour remonter le temps et préparer le futur

 

Le Petit Musée du Monde c‘est quoi au juste ?

 

Toute l’idée du Petit Musée du Monde, c’est que les visiteurs, physiques ou virtuels, petits ou grands, comprennent mieux l’histoire du monde afin de pouvoir envisager un avenir plus pacifique et responsable. Sa mission première, c’est d’apporter un peu plus d’Humanité, et aussi de simplicité dans nos raisonnements. Concrètement, sur 130 m2 d’exposition, nous avons probablement accumulé la plus forte densité d’objets symboliques au monde, plus de 2000 objets qui vous transportent des temps préhistoriques aux enjeux sociaux et environnementaux actuels. 

 

La mascotte du musée est allée dans l'espace

 

C’est une capsule à remonter le temps pour mieux appréhender l’avenir. Les visiteurs ont la possibilité de tenir un morceau de Lune entre leurs mains, caresser la peau d’un véritable mammouth, prendre des photos avec une étonnante dent de tyrannosaure rex, étudier un outil paléolithique, soupeser un bracelet d’esclave du 19ème siècle, ou encore comprendre la lâcheté d’une mine antipersonnel. Il y a quatre piliers au Petit Musée du Monde. Le Petit Prince pour sa fantastique philosophie de voir avec le cœur; Nelson Mandela pour son esprit de réconciliation; Jules Verne pour l’imaginaire qu’il nous procure; et puis Boopy, notre petite mascotte, un petit oiseau qui a même séjourné dans la Station Spatiale Internationale (c’est pas dingue ça !).

 

boopy espace
Boopy dans la station internationale @The Little Museum of the World

 

Aller dans les écoles de Hong Kong pour parler de paix

 

Où en êtes-vous et quel est le plan de développement ?

 

Le musée est ouvert au public, sur réservation, à Chai Wan, Hong Kong, avec des visites guidées de 2 heures. Nous commençons le développement d’ateliers sur de nombreux sujets. Les dinosaures, les volcans, les cachalots, les chimpanzés, mais aussi la Paix, l’égalité, le handicap, et d’autres sujets passionnants, souvent développés en partenariat avec des experts de renommée mondiale. Certains ateliers sont proposés en petits groupes, tandis que nous allons aussi dans les écoles, et d’autres lieux de Hong Kong. Pour tout ceux que ce lieu insolite intéresse, nous avons aussi une visite virtuelle en 3D avec “Le Tour du Petit Musée du Monde en 120 objets symboliques” qui retrace cette histoire pleine d’Humanité qui caractérise les lieux. Un projet également de 12 murs graffiti sur les thèmes du Petit Musée du Monde dans le Cotentin pour lesquels nous recherchons encore le financement afin de créer un véritable musée à ciel ouvert avec des jeux pédagogiques intégrés. 

 

Garder son cœur d’enfant pour bâtir un monde différent

 

En quoi pensez-vous que ce Musée peut avoir un impact positif sur les enfants et les adultes ?

 

Le Petit Musée du Monde nous raconte des histoires qui font réfléchir. Le message le plus important, c’est finalement celui du Petit Prince, car lorsque vous coordonnez votre cœur et votre cerveau, le monde devient différent, beaucoup plus beau. C’est la philosophie que nous souhaitons transmettre, simple et puissante, celle de ne jamais perdre son cœur d’enfant. Nous ne souhaitons pas donner des leçons, nous posons simplement des questions, et nous acceptons toutes les réponses, parce qu’il faut apprendre à vivre ensemble, cultiver nos différences pour qu’elles deviennent une force. Et puis il y a Boopy, et son impact est immense. Les enfants l’adorent, et les adultes le respectent. Ce petit moineau orange donne de la force et de l’espoir. 

 

visite little museum of the world
Jeunes visiteurs au musée @the little museum of the world

 

Un accueil favorable des Hongkongais pour le musée

 

Comment Hong Kong accueille-t-elle cette initiative et prévoyez-vous plus de collaborer avec la ville ?

 

Il y a un vrai intérêt des gens ici à découvrir le monde, et une curiosité à comprendre la Paix. Bien sûr, notre large collection de fossiles, notamment de dinosaures, fascine petits et grands, les volcans les hypnotisent, et la salle du “sport au service de la paix” les fait rêver avec tous ces champions réunis pour la cause la plus noble qui soit. Les premiers ateliers réalisés ont eu beaucoup de succès.  D’un point de vue plus économique, nous aimerions bénéficier de mécénat d’entreprises ou d’individus séduits par ce concept novateur, tout en espérant un peu d’aide de l’administration locale pour mettre en valeur un musée certes petit, mais au pouvoir d’attractivité important. Il y a beaucoup de projets pour Hong Kong, notamment le développement de nos ateliers, des expositions différentes et pleines d’inspiration, des visites d’explorateurs et de personnes passionnantes (et passionnées).

 

Acheter la visite du musée en 3D pour soutenir la faune

 

Comment peut-on soutenir votre initiative ?

 

L’idéal serait de voir notre visite virtuelle en 3D du musée (écrite et audio en français et en anglais) achetée par un maximum de personnes de par le monde. A moins de 10 euros, nous avons souhaité la rendre accessible à tous. Il en est de même pour nos cours de dessins. C’est un joli cadeau plein de sens, et 20% alimentent nos actions comme le soutien à Wildlife Alliance au Cambodge pour sauver la forêt des Cardamomes et leur sanctuaire de réhabilitation de l’extraordinaire faune locale. Bien entendu, si vous êtes à Hong Kong, rejoignez l’une de nos visites guidées, et découvrez le monde sous un autre angle. J’aimerais également beaucoup développer une communauté plus importante sur Instagram et Facebook. Ensemble, nous pouvons vraiment faire une différence !

 

Pour organiser une visite : site internet du musée

 

 

Flash infos

    Pensez aussi à découvrir nos autres éditions