Vendredi 28 janvier 2022
TEST: 2261

Les dessous de la Haute Joaillerie française à Hong Kong

Par Marsha Gau | Publié le 06/12/2021 à 13:09 | Mis à jour le 07/12/2021 à 00:58
Photo : Marie dans son atelier l'école de la Maison Van Cleef & Arpels à Hong Kong - Photo@Richemont Asia Pacific
Bijoutier joaillier Hong Kong

En France, Marie était joaillière et contrôleuse qualité pour la Maison Van Cleef & Arpels. Lorsqu’un poste s’est ouvert à Hong Kong, elle a rejoint l’École des Arts Joailliers au K11 Musea pour l’ouverture de l’école de la Maison Van Cleef & Arpels.

Dorénavant professeur de savoir-faire et joaillière en soutien à la Maison, Lepetitjournal.com vous ouvre les portes des coulisses de la Haute Joaillerie. Depuis son atelier tout en verre et en transparence, Marie nous raconte son métier, la transmission de son expertise et la découverte d’une nouvelle culture en Asie.

Hong Kong, la « porte d’entrée » pour l’Asie

Parlez-nous de votre parcours depuis la France vers Hong Kong

En France, j’étais joaillière et contrôleuse qualité pour la Maison Van Cleef & Arpels. Dans le cadre du lancement de l’École des Arts Joailliers à Hong Kong, un poste polyvalent s’est ouvert ; ce qui m’a permis de venir ici en qualité de professeur de savoir-faire et soutenir les équipes de la maison en tant que joaillière. 

Je ne connaissais pas Hong Kong avant de m’y installer, c’est d’ailleurs ma première expérience en Asie. Je trouvais que c’était la « porte d’entrée » idéale pour l’Asie, ayant en tête l’image d’une ville éclectique. Malheureusement, la pandémie m’a empêché de voyager, mais j’ai pu me concentrer sur Hong Kong et découvrir tout ce qu’elle a à offrir. 

 

Metier joaillier Bijoutier
Marie en pleine création sur son établi bijoutier à l’École des Arts Joailliers/photo @Richemont Asia Pacific

 

La transmission du savoir-faire est importante

Parlez-nous de votre métier de professeure de savoir-faire joailliers

J’accueille nos élèves et leur ouvre les portes de notre atelier. Nous leur faisons découvrir les différents métiers qui se cachent derrière la fabrication des pièces de haute joaillerie. 

La transmission du savoir-faire est très importante ; nous partageons avec nos apprenants les techniques utilisées en atelier, mais aussi les diverses étapes de fabrication ou tout autre sujet relatif à la joaillerie. Avoir un nombre limité d’élèves par classe nous permet vraiment d’échanger avec chacun. 

Par ailleurs, je garde mon métier de joaillière en aidant la Maison Van Cleef & Arpels, soit sur des réparations de pièces, soit lors d’événements. Je contribue également à la formation des équipes de la Maison en ce qui concerne le savoir-faire des créations. 

 

 

La transmission et la perception mon métier par d’autres cultures

Qu’est-ce que vous appréciez le plus dans votre métier dans la joaillerie ?

À l’origine, mon métier est de fabriquer des pièces de joaillerie et haute joaillerie. J’aime cette idée de partir d’un dessin pour aboutir avec l’aide de mes collègues à une pièce extraordinaire. Aujourd’hui, mon nouveau rôle à Hong Kong intègre une part de transmission. Cette valeur était déjà présente dans le poste que j’occupais en France, mais elle est d’autant plus importante depuis que je suis à Hong Kong. La joaillerie est une passion et pouvoir la partager est un plaisir. 

Être au contact des élèves et des équipes locales m’a permis de découvrir comment mon métier est perçu par d’autres cultures. J’ai ainsi pu garder l’esprit ouvert et pu me questionner ce qui me paraissait évident. Il faut aussi savoir s’adapter aux différentes cultures pour pouvoir transmettre au mieux nos métiers et nos convictions. 

Savoir être persévérant face à un artisanat exigeant

Quels seraient vos conseils aux personnes qui souhaitent devenir artisan-bijoutier ?

Mon premier conseil serait d’être persévérant. C’est un métier très exigeant et qui demande du temps et de la pratique pour vraiment maitriser les techniques. Il peut être parfois décourageant d’échouer plusieurs fois avant de pouvoir enfin fabriquer une pièce. Mais c’est aussi et souvent une carrière passion et c’est ce qui permet de continuer coûte que coûte.

La bijouterie joaillerie est également un secteur plutôt vaste qui permet de s’épanouir dans différents domaines. Je conseille donc de commencer par découvrir les différents métiers — vous pouvez visiter l’École des Arts Joailliers pour cela — pour choisir ensuite celui qui plait vraiment et dans lequel on se voit évoluer. 

 

  • Du 22 novembre prochain jusqu’au 6 avril 2022, vous pouvez découvrir la magnifique exposition Lacloche Parisian Jeweler 1892–1967 organisée par l’École des Arts Joailliers de Hong Kong, qui rend hommage à la maison de joaillerie emblématique en Europe de 1892 à 1967 (entrée libre et sur réservation). 

 

 

 

Nous vous recommandons
Marsha Gau

Marsha Gau

Gourmande de profession, elle partage son regard biculturel sur les dernières tendances de Hong Kong
0 Commentaire (s) Réagir

Expat Mag

Cambodge
CINÉ

Angkor en trois dimensions

Une nouvelle production cinématographique, Angkor 3D : The Lost Empire of Cambodia propose aux spectateurs d’explorer depuis leur siège et en 3 D les merveilles archéologiques du Cambodge.