Mercredi 30 septembre 2020
Hong Kong
Hong Kong

Des milliers de Hongkongais défient la loi de sécurité nationale

Par Didier Pujol | Publié le 01/07/2020 à 18:17 | Mis à jour le 02/07/2020 à 10:22
Photo : La loi de sécurité punit sévèrement l'incitation au séparatisme. A Causeway Bay Mercredi
Loi de sécurité hong kong

La journée du 1er juillet marquant le 23eme anniversaire du retour de Hong Kong à la Chine a surtout été marquée par une mobilisation symbolique contre la nouvelle loi de sécurité nationale imposée par Pékin. En tout 370 arrestations ont été effectuées dont une partie au titre de la nouvelle loi.
 

Une loi divulguée dans la nuit

C’est Mardi 30 juin à 23:00 heure locale que les 66 articles de la nouvelle loi de sécurité nationale ont été révélés publiquement à Hong Kong, juste après la ratification à Pékin par Xi Jinping. La loi sur la sécurité nationale vise les actes de subversion, séparatisme, terrorisme et collusion avec une puissance étrangère. Selon le texte divulgué, l’administration hongkongaise sera en charge dans la plupart des cas de l’application de la loi, sauf pour des cas "compliqués" où la sécurité nationale serait mise en cause. C’est alors l’agence créée tout spécialement par Pékin à Hong Kong qui officierait. La plus lourde peine est la prison à perpétuité tandis que les infractions les plus légères seraient punies de moins de trois ans de prison. 

 

Loi de sécurité hong kong
La collusion avec les pays étrangers pour nuire à la sécurité nationale est aussi visée par la loi de Pékin. Drapeau américain à Causeway Bay Mercredi 1er juillet


Une marche interdite

Sans surprise la marche de protestation prévue à Causeway Bay contre la nouvelle loi a été interdite par la police de Hong Kong au motif de risque pour l'ordre public et des règles de distanciation. Plusieurs milliers de personnes se sont tout de même retrouvées dans le secteur bordant le parc Victoria à partir du début de l’après-midi, bravant ouvertement la loi de sécurité nationale. À 13:41, la police effectuait en effet une première arrestation symbolique au titre de la nouvelle loi, relayée par son compte Twitter d’un manifestant brandissant une bannière préconisant l’indépendance de Hong Kong. Pendant la journée, des groupes de manifestants ont scandé des slogans comme: "Independance of Hong Kong, the only way out" comme un défi ouvert à la nouvelle loi. La police, de son côté, exhibait des nouvelles mises en garde de couleur mentionnant la nouvelle loi.

 

Loi de sécurité hong kong
Manifestants arrêtés Mercredi 1er juillet à Times Square Causeway Bay


370 arrestations

Tout au long de la journée, les arrestations vont s’enchaîner dans un jeu de chat et souris entre Causeway Bay et Wanchai. L’une d’entre elles donnera lieu à un coup de couteau dans le bras d’un policier de la part d’un groupe cherchant à libérer un protestataire. Des tirs de balles au poivre ou caoutchouc ainsi que des canons à eaux seront utilisés pour reprendre le contrôle de rues bloquées par des barricades ou des pavés. Une dernière vague d’interpellations aura lieu dans le shopping mall Times Square aux alentours de 9:00.


Les conséquences de la loi

La plupart des activistes et groupes de soutien, comme Joshua Wong ont pro-activement dissous leurs structures afin de ne pas encourir les poursuites prévues par la nouvelle loi. Depuis Mardi,  de nombreux pays étrangers ont condamné la promulgation par Pékin de la loi de sécurité nationale, la Grande Bretagne se disant prête à accueillir près de 3 Millions de Hongkongais qui souhaiteraient quitter leur pays pour travailler au Royaume Uni dans le cadre de leurs passeports BNO. Pourtant, personne ne mesure vraiment à ce stade la portée de la nouvelle loi, supposée apporter la stabilité pour les uns et réprimant les libertés pour les autres. L’avenir nous dira en effet si le principe "un pays deux systèmes" continue de fonctionner au moins partiellement ou si au contraire, l'ingérence constatée de Pékin dans les affaires locales devient une habitude au point que la confiance dans le système juridique et social du territoire spécial est à tout jamais rompue.

 

Pour être sûr de recevoir GRATUITEMENT tous les jours notre newsletter (du lundi au vendredi)

Ou nous suivre sur Facebook et Instagram

 

Nous vous recommandons

Didier Pujol

Didier Pujol

Passionné de culture chinoise et présent en Chine depuis 2011, Didier a publié de nombreux articles sur la Chine avant de reprendre la direction de l'édition Hong Kong comme directeur et rédacteur en chef.
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

GH jeu 02/07/2020 - 15:34

Pour la première arrestation, le manifestant n'a pas brandi la bannière pour l'independence - les policiers l'ont trouvée dans son sac a dos.

Répondre