Lundi 24 septembre 2018
Hong Kong
Hong Kong
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Wine & Dine : comment le goût français s'est mis en scène

Par Marc Schildt | Publié le 30/10/2017 à 14:48 | Mis à jour le 02/11/2017 à 05:56
Wine & Dine Harbour Front Apéritif à la Française

La 9ème édition du Wine & Dine vient de se clôturer dimanche soir, et c’est une bonne édition. Tous les signes concordaient : la météo, l’affluence et même le nombre de verres consommés.

Lors de la cérémonie d’ouverture, jeudi 26 octobre, le ministre des Finances de Hong Kong, M. Paul Chan, rappelait à quel point Hong Kong était attaché à la gastronomie et au vin. Il citait ses 14,000 restaurants, 60 chefs étoilés Michelin et 12 milliards d’HK$ de vins importés provenant de 55 pays.

Des chiffres à faire tourner la tête, comme ceux du festival (140,000 visiteurs et 428 stands en 2016) … et les verres qui y étaient servis !

Pour ce grand showcase - un salon entièrement tourné vers le consommateur - la réussite, c’est avant tout l’image.

Les vins de Bordeaux sont arrivés avec une délégation de plus de 50 vignerons. La présence de Bordeaux est historique au festival Wine & Dine qui est né, il y a 9 ans, d’un partenariat entre l’office de tourisme de Hong Kong et le syndicat des vins de Bordeaux, le CIVB.

A côté du Village Bordeaux, l’Alsace, la Bourgogne, le Beaujolais, les rosés, les vins organiques participaient également à cette opération séduction autour d'Apéritif à la française by Sopexa. La gastronomie, le tourisme et de belles animations venaient compléter un tableau très français à de nombreux endroits.

 

Le groupe électrogène
Le Groupe Electrogène Fanfare Club au Stand Apéritif à la française

 

Entretenir l’image du vin français

Un viticulteur bordelais nous précise que « les professionnels viennent ici pour renforcer l’image et la connaissance du public. A la différence de Vinexpo ou de ProWine, dans ce salon, on est au contact des consommateurs. Notre travail, c’est d’expliquer notre vignoble, le terroir, la confection des vins et de partager notre passion avec les visiteurs. »

« C’est le plus gros showcase non commercial de toute l’Asie », renchérit son voisin. « On vient conforter la maturité du marché, on va chercher à éduquer. En tout cas, on ne vise pas la rentabilité à court terme. »

Tout est dans l’image : «rassurer sur la qualité des vins et se positionner face à la concurrence ». Parmi elle, ils évoquent d’autres vins prestigieux mais aussi les vins du nouveau monde « avec des offres simples par cépage et un branding plus offensif». Concernant le Bordeaux, « on est attendu sur une certaine forme de classicisme… vous ne trouverez pas d’innovation dans les étiquettes, pas de vin avec capsule... »

L'Ecole du vin de Bordeaux
L'Ecole du vin de Bordeaux 

 

Les importateurs présents sur le village ont un objectif un peu différent. « Nous avons des clients qui passent nous voir, ils viennent de la restauration ou suite à des commandes sur Internet. C’est une belle opportunité pour nous, on veut les fidéliser et donner des conseils. »

Les exposants admettent toutefois que la connaissance n’est pas la priorité de tous les visiteurs. « Les hongkongais profitent aussi du festival pour retrouver leurs amis. Ils goutent les bons vins, l’ambiance est bonne ». A certains moments, « le public arrive par vagues, et dans ce cas, il faut simplement sourire et servir le plus vite possible » nous confie un jeune viticulteur.

Présenter la variété des vins français

Au-delà de Bordeaux, il y avait quasiment tout du vin français.

Le Beaujolais. « Les clients sont réservés car l’appellation souffre un peu de l’image du Beaujolais Nouveau, mais parmi les dizaines d’appellations, ils goutent et sont surpris par des vins structurés, notamment le Morgon, ou nos autres vins qui ont obtenu des « Gamay d’or » (Beaujolais Wines)

Vin de France, the original French Grapes
Découverte des saveurs et des cépages

Vin de France, the original french grapes présentait les vins qui ne sont ni des AOP (Appellation d’Origine Protégée) ni des IGP (Indication Géographique Protégée). « Ces vins sont assemblés dans une logique de cépage et avec la dénomination nationale Vin de France, cela permet au vin français de mieux rivaliser avec les vins du nouveau monde ». Les exportations de Vin de France représentent 15% des vins tranquilles (vins non pétillants, ndlr). On y dégustait du merlot, du pinot noir, du syrah… autour d’un jeu de découverte des arômes par cépage. «Les grands vins intimident beaucoup. On cherche à être plus accessible et à mettre en valeur ces vins par cépage auprès du public. »

Les vins organiques et les spiritueux rares avaient aussi leur place chez Natural Food and Beverages. « Le public est familiarisé avec la nourriture organique, mais pas le vin organique, ça reste encore nouveau dans la région. On doit expliquer comment se passent la culture et la vinification, les pesticides et les additifs qu’on peut trouver dans la production… ». «Le public est surpris et quand il goûte, il apprécie ces vins. Le potentiel est encore énorme sachant que les vins organiques ne représentent que 2 ou 3 % des importations à Hong Kong »

Vines & Terroirs mettait en avant leur gamme de vins du pays de la Loire et leurs rosés, « un portefeuille de 25 rosés » venant de petits récoltants. A Hong Kong, « le rosé progresse bien dans l’esprit du consommateur et dans la restauration. C’est facile à boire, il fait souvent chaud, ils goutent et ça leur plait. Avec une gamme étendue, ils entrevoient mieux la qualité du rosé ».

Il y avait de nouveaux venus plutôt originaux.

Un vin de riz de Camargue, le Guishu, fait à partir de riz complet produit et macéré en Camargue. Trois vins étaient présentés, et l’un d’eux a reçu un prix lors des International Awards de Hong Kong en 2016. Ces vins sont vendus dans 14 pays, « l’un apprécié pour l’apéritif, l’autre plus adapté pour les poissons et un dernier qui va très bien avec les choses salés ou les fromages.»

Et enfin, des vins sans alcool avec Le Petit Béret qui souhaite « donner une alternative pour accompagner les viandes, les poissons et l’apéritif.» Ils ont obtenu le prix Agropole en 2016. La gamme comprend deux vins rouges (rouge fruité ou intense), un « muscat », des blancs tranquilles ou pétillants. La méthode : « le raisin est récolté très tôt et très petit pour ne pas être trop sucré, il est ensuite bouilli pour stopper la fermentation ». Après la France, le Maroc, ils ont décidé de s’installer à Hong Kong.

Une image qui s’étendait à la cuisine et aux régions françaises

Pour accompagner les vins, la Fromagerie confectionnait des plats (le 1er soir, une pièce de porc avec du comté fondu, une tranche de bacon et une sauce au camembert !) et des plateaux de fromages. Le restaurant a participé à quatre ateliers «Wine and Cheese Pairing». « On apprend aux participants à associer les vins et les fromages. Il y a notamment deux règles à connaître : un fromage d’une région se marrie toujours bien avec un vin de la même région. Et l’association peut être faite soit par « addition », fromage doux / vin doux, soit par « opposition » comme un Roquefort avec du Sauternes… ». Le gérant nous a livré quelques petites habitudes alimentaires sur Hong Kong. « Ils aiment beaucoup les fromages à pâte cuite - les comtés, les beauforts - ou les fromages crémeux mais plutôt doux comme le Brie. Le fromage de chèvre c’est plus difficile, c’est un peu trop fort et trop piquant. Les fromages à pâte persillée, ça choque parfois leur goût aujourd’hui, mais ils vont y venir ».

 

La fromagerie
La Fromagerie & Vin de France : Cheese and Wine pairing 

Coté tourisme, Atout France, l’organisme en charge de la promotion du tourisme en France, présentait Paris, mais surtout les régions des vins en cadrant avec l’événement. L’office de tourisme de Bordeaux était là aussi. Il faut dire que Bordeaux est la 3ème destination préférée des hongkongais après Paris et la Côte d’Azur. « Ils aiment voir Bordeaux, c’est une ville assez glamour, romantique, les gens pensent même des fois à se marier dans un château». Le stand mettait en avant l’œnotourisme, la gastronomie avec Bordeaux comme carrefour des régions du Sud-ouest. « On suggère des fois de partir en septembre pour les amateurs de vin, qu’ils voient les récoltants, le travail dans les vignes, dans les chais… et puis nous avons la toute nouvelle Cité du Vin avec un contenu très riche et une architecture remarquable ».

 

Animations au wine and dine
French Fantasy par ShowZ Agency à gauche

 

Nous vous recommandons

Marc Schildt Hong Kong lepetitjournal

Marc Schildt

En charge de l'édition de Hong Kong du site lepetitjournal.com
0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Hong Kong ?

TRADITIONS

Que faire pour le Mid-Autumn festival?

Nous vous souhaitons une joyeuse fête de la lune! Jung Chau Jit Faai Lok! Joyeuse fête de la lune. Hong Kong célèbre ce week-end cet fête de la mi-automne. Lanternes, mooncakes et danses des dragons d