Vendredi 3 juillet 2020
Hong Kong
Hong Kong

Cantopop revival

Par Patricia Herau-Yang | Publié le 27/05/2020 à 15:00 | Mis à jour le 27/05/2020 à 15:00
Photo : Anita Mui au musée Madame Tussaud's
Cantopop revival coronavirus Sam Hui

Vous (ou vos enfants) connaissez la K-pop, mais savez-vous que Hong Kong était à la pointe de la Cantopop dans les années 1970 à 1990? En avril 2020, alors que l’épidémie faisait rage, une des stars de l’époque a repris du service et offert un concert online pour redonner courage aux Hongkongais. L’occasion de réviser vos classiques.

Qu’est-ce que la Cantopop?

Pour les Hongkongais, le rayonnement de la Cantopop en Chine continentale et dans les diasporas est une grande fierté. Les karaokes résonnaient alors de chansons en cantonais. Les locuteurs de chinois mandarin ou d’autres dialectes apprenaient le cantonais en KTV grâce aux sous-titres. La jeune génération de Hongkongais vivant à l’étranger préférait ce moyen aux cours du weekend pour enrichir son vocabulaire. La jeunesse d'Asie du Sud-Est notamment en Malaisie et à Singapour communiait autour de chansons variées: musique chinoise, jazz, rock, musique électronique, en fonction des artistes, mais toujours en cantonais.

En Chine, après 1949, l’énorme succès de la Shanghaïenne Zhou Xuan, première chanteuse de musique pop, ne plait pas: une des premières mesures prises par le gouvernement est de dénoncer la musique pop comme de la pornographie. Les artistes shanghaïens fuient et s’installent à North Point, emportant avec eux leurs partitions.

 

Cantopop revival coronavirus Sam Hui
Leslie Cheung, star toutes catégories confondues (Crédit: MTIME, China Daily)

 

Les stars de la Cantopop

A l’époque, les Hongkongais imitaient les groupes britanniques et américains. Très vite, la musique locale s’émancipe de ses modèles occidentaux, prend confiance et des stars émergent. Sam Hui, le chanteur principal du groupe Lotus formé à la fin des années 1960, signe pour Polydor en 1972. La chanson qui le rend célèbre est le générique de début du film Games Gamblers Play, dont il est aussi la vedette. Le père de la Cantopop, c'est lui.

 

 

Après Sam Hui, citons Leslie Cheung, qui devient dès 1983 l’une des stars les plus importantes de Cantopop aux côtés d’Anita Mui et Alan Tam. Vous pourrez voir Anita Mui au musée Madame Tussaud’s du Peak, ainsi que des héritiers plus récents, dans la première salle notamment. Ils étaient tous plus au moins aussi acteurs, c’était aussi la grande époque du cinéma, et Hong Kong était à la pointe de la coolitude. Aujourd’hui, les stars de la Cantopop influencent encore Hong Kong et le Guangdong: la Greater Bay Area a commencé là. Mais la période d’or est derrière nous. Quoique…

Sam Hui: 2.5 millions de vues

A l’occasion des crises successives à Hong Kong, le moral en berne, les Hongkongais ont resserré des liens et la Cantopop a retrouvé des couleurs. Ainsi, Sam Hui, 71 ans,  a repris du service et fait un concert le 12 avril dernier.

Sam Hui a ouvert son concert avec les mots: "The beauty of life is that there are a lot of things that come suddenly without warning and are out of our control". "But if we can maintain positive energy … rainy days will go at last one day. Every cloud has a silver lining."

Le concert inclut plus de 20 chansons dont des hits: BauhiniaCherishIn the Same Boat, et Eiffel Tower Above the Clouds.

 

 

Les commentaires ne s’y trompent pas.

Un Hongkongais écrit sur la page Youtube: "tellement de souvenirs de cette époque. Le développement économique et culturel de la Chine est inséparable de cette époque à Hong Kong et à Taiwan. Les stars hongkongaises et taiwanaises de l’époque m’ont laissé tellement de souvenirs d’enfance." 2.5 millions de vues à la clé...

Little Sally écrit sur Facebook depuis les Etats-Unis: "It’s 5am in the US! Fans here are not sleeping because we could not miss this. We love you Sam Hui!"

Chris Loh de Singapour a écrit: "Greetings from Singapore. Thanks for all the positive songs during this dark period. Stay safe and strong! Sam is [the] best!".

Le concert online a touché loin de son marché habituel. Ainsi Kirabo Kuganja, a écrit: "Greetings from Uganda, East Africa! So appreciative of your generous spirit! God bless you and your family!"

Une bonne occasion de tester votre cantonais...ou de voyager dans le temps!

 

 

Pour être sûr de recevoir GRATUITEMENT tous les jours notre newsletter (du lundi au vendredi)

Ou nous suivre sur Facebook et Instagram

 

Nous vous recommandons

pat

Patricia Herau-Yang

Patricia a passé de nombreuses années en Chine, exercé le métier de traductrice français-chinois. Depuis son arrivée à Hong Kong, elle s'est mise au cantonais et pratique la randonnée. Elle contribue au Petit Journal sur le volet culturel, entre autres...
0 Commentaire (s)Réagir