Dimanche 5 décembre 2021
TEST: 2261

Budget Hong Kong 2018: la jeunesse au cœur du programme de demain

Par Célia Cazale | Publié le 05/03/2018 à 17:40 | Mis à jour le 05/03/2018 à 17:50
HKDSE

Alors qu’il est souvent critiqué par la jeune génération, le gouvernement s’efforce de la séduire à nouveau. Dans son plan budgétaire pour 2018-2019, annoncé ce 28 février, le ministre des Finances, Paul Chan, confirme vouloir développer une "éducation de qualité" à hauteur de 113,7 milliards HK$.

Les jeunes sont le futur. Si cette évidence n’est pas totalement partagée en politique ou par les soutiens de Carrie Lam, elle est au cœur du programme budgétaire de Hong Kong. Conscient que le développement et le rayonnement de la ville est entre les mains de la jeunesse, le gouvernement a réservé une somme importante du budget annuel à l’éducation.

"Les nouveaux talents sont des éléments essentiels pour le développement économique et le progrès social. Le gouvernement doit investir massivement pour leur éducation, s’est exprimé, mercredi dernier le ministre. Nous devons offrir à nos jeunes des possibilités d'apprentissage, de formation et de perfectionnement diversifiées ; et créer des opportunités d'emploi et de création d'entreprise favorables".

De nouvelles mesures financières s’ajoutent dorénavant aux 5 milliards d’HK$ d’ores et déjà promis à l’éducation par Carrie Lam, lors de son entrée en fonction. 

Une éducation pour tous 

Aujourd’hui, une année dans une des six universités publiques de Hong Kong coûte en moyenne 42.100 HK$. Une somme importante, souvent trop élevée pour les étudiants et leurs familles. Elle aboutit ainsi à une inégalité d’accès aux études supérieures que le gouvernement dit vouloir effacer.

Paul Chan a annoncé, dans son discours, la création d’une subvention unique de 2.000 HK$ pour chaque étudiant dans le besoin. Cette mesure, très ponctuelle, entraînera des dépenses d'environ 740 millions HK$. 

À cela s’ajoute la promesse du gouvernement de prendre en charge les frais d'examen des étudiants inscrits au diplôme d'études secondaires de Hong Kong en 2019, soit une dépense d'environ 180 millions HK$.

800 millions d’HK$ serviront à augmenter le nombre de bourses gouvernementales pour encourager les performances académiques des étudiants. La même somme sera d’ailleurs destinée à un fond pour le développement des étudiants reconnus comme doués. 

Cette dernière mesure est néanmoins à double tranchant. En effet, elle pourrait renforcer les pressions exercées sur les étudiants. Les jeunes Hongkongais se sentent déprimés et désespérés en grande partie en raison de ce système d'éducation élitiste. De nombreux cas de suicides ont été reliés à la pression scolaire de la ville. 

Un oeil protecteur sur la jeunesse

S’il n’aborde pas ce problème, le gouvernement reconnait tout de même qu’il doit être plus vigilant. En réponse au cas de maltraitance infantile survenu au cours de l’année 2017 dans des écoles de la ville, Paul Chan a détaillé un programme pilote sur trois ans. Il consiste en la mise en place d’un dispositif dans les crèches et les écoles maternelles qui offre un accès simplifié aux services sociaux pour les familles touchées par la maltraitance. 

Le gouvernement devrait également dépenser 26 millions HK$ pour les élèves ayant des besoins en matière de soins. Pour cela il compte augmenter le soutien infirmier dans les écoles pour enfants handicapés physiques et mentaux, ainsi que pour les personnes ayant une déficience visuelle ou auditive.

Enfin, il consacre 2 milliards HK$ à l'installation d'ascenseurs dans les écoles du secteur public afin d'assurer la sécurité des campus.

Les échanges avec la Chine continentale

L’avenir de l’éducation hongkongaise se trouve-t-elle en Chine? Voilà une question qui a de quoi inquiéter de nombreux étudiants, certains étant déjà réfractèrent à l’apprentissage du mandarin.

Pourtant un projet d’échange entre les écoles de Hong Kong et celles de Chine continentale est en voie de développement. Paul Chan a expliqué vouloir injecter 170 millions HK$ dans ces programmes. Il assure à chaque école participante un paiement de 150.000 HK$ par an.

En outre, Hong Kong a également imaginé la création d’une Commission pour le développement de la jeunesse. Créée durant le premier semestre de cette année, et présidée par le secrétaire en chef, Matthew Cheung Kin-chung, elle reçoit 1 milliard HK$ de budget. Elle s’inscrit dans une volonté de "promouvoir le développement des jeunes de manière plus holistique et répondre aux préoccupations des jeunes en matière d'éducation, de carrière, d'accession à la propriété, de débat public et bien sûr de participation à la vie politique", a commenté le ministre des Finances.

 

Nous vous recommandons
Celia Cazales

Célia Cazale

Passée par Le Huffington Post, Var-Matin et La Dépêche du Midi, Célia Cazale, journaliste diplômée par la faculté de Droit et Sciences Politiques d’Aix-en-Provence, contribue à la rédaction du petitjournal.com
0 Commentaire (s) Réagir