TEST: 2261

Breaking: Le photographe suisse Marc Progin est acquitté à Hong Kong

Par Didier Pujol | Publié le 13/11/2020 à 10:24 | Mis à jour le 13/11/2020 à 15:14
Photo : Le photographe Marc Progin ce Vendredi à la sortie du tribunal @Alice Lonfat-chu
Marc Progin Hong Kong

Toute la communauté francophone était en émoi depuis l’inculpation du photographe Suisse, figure de Hong Kong, Marc Progin, accusé d’avoir causé une émeute fin 2019

Au mauvais endroit au mauvais moment

Connu pour ses expéditions et reportages sur la Mongolie, le photographe septuagénaire Marc Progin a eu, comme il le déclarait à une chaine de télévision suisse, “le malheur de se trouver au mauvais endroit au mauvais moment". Alors qu'il passait à Central Vendredi 4 octobre 2019, l'une des actions de blocage du camp pro-démocrate tourne mal quand un jeune banquier s'exprime en Mandarin à la foule en criant "Nous sommes tous Chinois!". Dans le climat de tension extrême où les manifestations ont déjà fait de nombreux blessés et la ville est coupée entre pro-Pékin et pro-démocratie, ces paroles font l'effet d'une étincelle et le jeune homme ne tarde pas à recevoir des bordées d’invectives. Le slogan “Rentres en Chine!" est repris par la foule puis des coups de poing pleuvent, alors qu'il cherchait à se réfugier dans le lobby de son entreprise. Il se trouve que Marc Progin était à proximité avec son appareil photo et s'est déplacé derrière le jeune banquier en actionnant la porte du lobby qui était ouverte. Plusieurs mois après cet incident, il a la surprise d'apprendre que le jeune homme l'accusait d'être à l'origine de sa mésaventure.

Un procès à rallonge

Lepetitjournal.com était sur place le 9 septembre dernier, pour la première séance de la Eastern Magistrates' Courts de Sai Wan Ho. Paraissait ce jour-là dans le box de l’accusation Lin Nan, le jeune banquier chinois qui prétendait que les coups qu’il avait reçu de la part de manifestants étaient la conséquence directe de ce que la porte avait été poussée par le photographe pour, prétendait-il, l’empêcher de s’échapper. Sa version, débitée d’une traite, avait été rapidement mise à mal par Me Delaney, l’avocat de Marc Progin, qui s’étonnait des versions différentes de plaintes déposées par le jeune homme, après d’une part que celui-ci ait rencontré sa hiérarchie à la banque JPMorgan et d’autre part qu’il ait séjourné en Chine après l'incident. Il faut dire que les réseaux sociaux chinois s’étaient emparés de l’affaire dès le week-end qui avait suivi, criant au complot contre un patriote, et que les pressions étaient fortes sur celui-ci. Depuis, les longs visionnages des caméras de surveillances et les témoignages de bonne moralité en faveur du Suisse se sont succédés, séance après séance, dans un procès aux allures de roman-feuilleton.

Non-coupable

C’est finalement un verdict de non-culpabilité qui est émis ce Vendredi 13 novembre par la Eastern Magistrates' Courts. Les journalistes attendaient à l’extérieur du tribunal la sortie de Marc Progin, accompagné depuis le début par le représentant du consulat helvétique à Hong Kong. Cet incident avait en effet donné lieu à de nombreux reportages en Suisse, pays avec lequel un incident diplomatique était à craindre à cette occasion. Fort heureusement, la décorélation entre les événements de cette journée et la présence fortuite du photographe sur les lieux a été établie et celui-ci va enfin pouvoir rassurer sa famille et ses proches. L'équipe de Lepetitjournal.com Hong Kong qui a souvent rencontré Marc Progin dans le cadre de ses expéditions et récits de voyage se réjouit de cet heureux dénouement.

 

Pour être sûr de recevoir GRATUITEMENT tous les jours notre newsletter (du lundi au vendredi)

Ou nous suivre sur Facebook et Instagram

 

Sur le même sujet
Didier Pujol

Didier Pujol

Passionné de culture chinoise et présent en Chine depuis 2011, Didier a publié de nombreux articles sur la Chine avant de reprendre la direction de l'édition Hong Kong comme directeur et rédacteur en chef.
2 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

Lee dim 15/11/2020 - 06:13

Je ne partage pas votre avis Didier Pujol et il me semble que votre article manque un peu d’objectivité ! Je me souviens très clairement de cette vidéo pour l’avoir visionnée à plusieurs reprises et je me demande pourquoi le photographe se précipite sur cette porte vitrée pour la fermer au nez de l’employé pris à partie... Contrairement au jugement, il me semble que l’action du journaliste a un lien direct avec l’agression. Pas un jour mémorable pour la justice locale....

Répondre
Commentaire avatar

Vigilante sam 14/11/2020 - 02:11

Intéressant de voir la vidéo en question : https://youtu.be/kpOJNicG1dI

Répondre

Soutenez la rédaction Hong Kong !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Didier Pujol

Rédacteur en chef de l'éditon Hong Kong.

À lire sur votre édition locale