Dimanche 21 juillet 2019
Hong Kong
Hong Kong
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Art-Deco, le temps des amazones

Par Mathilde Rondouin | Publié le 23/04/2019 à 00:45 | Mis à jour le 24/04/2019 à 01:35
Photo : Tamara de Lempicka auto-portrait
Tamara de Lempicka Art Deco Années Folles

L’influence des femmes dans le développement du mouvement Art-Déco est essentielle. Retour sur le rôle joué par quelques égéries des années sur la révolution des arts graphiques à l'occasion de l'exposition Art-Deco The France-China Connection.

Joséphine Baker, Tamara de Lempika, Hélène Boucher, Suzanne Lenglen, Joan Bennett, Mistinguett, Greta Garbo, autant de femmes célèbres qui forgèrent la légende du glamour des années folles. Si leurs noms et leurs silhouettes nous sont familières: corps sportifs et élancés, cheveux courts coiffés de petits chapeaux cloches, manteaux manches chauve-souris sur pantalons fluides, c’est que le cinématographe les immortalisa. L’exposition Art-Deco The France-China Connection met en avant les accessoires, des souliers aux bijoux, des élégantes de cette époque. De nombreuses pièces de mode sont issues de collections privées, notamment de celles de Mr et Mme Camilli et de Jean-Marie Martin Hattemberg, collectionneurs d'objets d'art en relation avec le monde du parfum, du luxe et des cosmétiques. De même, les collections de minaudières et objets de haute joaillerie miniature du Liang Yi Museum invitent à imaginer ces belles le temps d’un bal ou d’un dîner mondain, rouge a lèvre, porte-cigarettes et poudriers à la main… autant de témoins d’un luxe fabuleux, autant d’objets de tous les fantasmes…

 

Tamara de Lempicka Art Deco Années Folles
Couverture Vogue Avril 1930 par Jean Pagès Photo @Clara O'Connor

 

Le luxe et les femmes

Au service de la femme moderne, une femme émancipée par la première guerre mondiale, engagée et active, les créateurs de cosmétiques ou d’accessoires redoublent de fantaisie et de faste. A la suite de Paul Poiret, premier couturier français à créer son propre parfum en 1911, Jeanne Lanvin propose Arpège, en 1927, dans une bouteille goutte mordorée. Renée Lalique, Coty ou Jean Patou embrassent la tendance et multiplient les fragrances aux flacons géométriques fantaisistes. Au "Petit Echo de la Mode" succèdent les magazines "Vogue" ou "Eve", diffusant tendances et interviews de starlettes et championnes, nouvelles égéries d’une société en mutation.

 

Tamara de Lempicka Art Deco Années Folles
L'actrice sino-américaine Anna May Wong Photo @emaze.com

 

Dans le boudoir des élégantes

Tenues de soirées, souliers à boucles, pochettes du soir et affiches de mode déclinent la femme sous toutes ses coutures, mi garçonne mi amazone. Les robes de facture française permettent de saisir l’élégance des lignes souples de cette nouvelle Eve. La femme chinoise de cette époque, silhouette magnifiée par la qipao et le cinéma shanghaïen, succombe, elle aussi a cette mode plus fluide, en témoignent les photographies de l’actrice sino-américaine Anna May Wong.

 

 

Une génération de femmes d’affaires

“Pour de nombreuses femmes, les années folles sont synonymes d’ambition et de pouvoir. Nous connaissons bien Louise Brooks, star du cinéma muet américain et sa coiffure au carrée; elle fut une égérie sous son nom de jeune-fille, Brooks, affichant ainsi une liberté qu’une Gabrielle Chanel a elle aussi choisie!” déclare Anne Camilli, curatrice de l'exposition pour le volet de la mode féminine.  En un mot, la femme de cette époque défie le monde des hommes, du couturier au joaillier, en passant par le capitaine d’industrie. Coco Chanel est à son apogée dans l’entre-deux-guerres. Il en va de même de la créatrice Jeanne Toussaint. En effet, cette dernière révolutionne la haute joaillerie en devenant en 1933 directrice de la maison Cartier. Elle introduit des motifs animaliers dans les collections, des pierres aux couleurs chatoyantes et, bien sûr, la panthère sur cabochon de saphir qui fut à l’origine de son surnom “La Panthère”. Toute sa vie, Jeanne resta d’ailleurs fidèle a l’excentricité des années folles.

 

Pour en savoir plus:

  • Art Déco: The France-China Connection – entrée gratuite
  • Jusqu’au 30 juin 2019 (fermé le lundi) – Heures d’ouverture: 10h à 19h
  • CityU Exhibition Gallery, 18/F, Lau Ming Wai Academic Building, City University of Hong Kong, 83 Tat Chee Avenue, Kowloon Tong

 

Nous vous recommandons

Mathilde Rondouin

Historienne des arts décoratifs, expert en Arts de la Table, Mathilde est aujourd'hui consultante en histoire de la porcelaine française et journaliste. Ses recherches portent sur les produits manufacturés et le savoir-faire européen au 18e et 19e siècle
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Gwenaelle Baniol mer 24/04/2019 - 05:35

Courez voir cette exposition joliment mise en scène!

Répondre

Expat Mag

Les plus belles plages de France

L’Hexagone regorge de véritables trésors, parfois ignorés ou inconnus de ses habitants. Nous vous proposons une compilation des plus belles plages de France.