Lundi 19 février 2018
Hong Kong
Hong Kong
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

VIANDE DE CHIEN - Mercredi, l’horreur reprenait à Yulin pour le solstice d’été

Par Lepetitjournal Hong Kong | Publié le 23/06/2017 à 05:43 | Mis à jour le 23/06/2017 à 08:21

Depuis la fin des années 2000, chaque 21 juin (solstice d'été) est marqué par un événement des plus accablants : l'ouverture du festival de Yulin, à 400 kilomètres de Hong Kong, où sont abattus des milliers de chiens destinés à être consommés. Si la consommation de viande n'est pas prohibée en Chine, elle est toutefois très peu commune et suscite de nombreuses contestations dans le pays aussi bien que partout dans le monde. 

Chiens volés, battus à mort ou bouillis vivants

En plus de ces coutumes alimentaires, ce sont les méthodes de traitement des animaux qui interpellent. On compte en milliers le nombre de chiens enfermés dans des cages microscopiques, elles-même entassées dans des camions. Des animaux qui sont parfois même volés à leurs propriétaires, dans la rue ou dans les jardins. Une fois sur le festival, les méthodes d'abattage feraient s'indigner n'importe quelle personne qui affectionne un tant soit peu les animaux : chiens battus à mort, éviscérations, parfois même ébouillantages à vif attendent les milliers de bêtes captives destinées à finir dans une assiette, avec des litchis, puisque c'est la tradition. 

Le festival est vivement critiqué donc, à l'international comme à l'intérieur même du pays, depuis plusieurs années. De nombreuses associations de défense des animaux avaient demandé l'annulation du festival, ce qui avait était espéré et envisagé cette année, malheureusement suite à une fausse rumeur. La consommation de viande de chien étant autorisée en Chine, en interdire la vente aura probablement été jugé « risqué » par les autorités qui n'ont que peu interféré dans l'organisation du festival de Yulin. Selon les premières informations qui ressortent du festival, les commerçants seraient autorisés à avoir au maximum deux carcasses de chien sur leurs étals. Mais cette règle ne viserait pas l'intégralité du marché, les policiers étant placés à l'extérieur des lieux, et certains commerçants ne seraient donc pas concernés, selon une membre de l'ONG Animals Asia à l'AFP.

Toutefois, « la fête a l'air moins grosse cette année », indique cette même source. Différents échos racontent que de nombreuses personnes tentent d'entraver ces cruautés animales, en achetant les chiens vivants sur le marché, comme l'avait fait une femme chinoise en 2015 pour sauver une centaine d'animaux. D'autres vont jusqu'à intercepter des camions transportant des chiens pour les libérer et les sauver de leur destin funeste. Plus symboliquement, des pétitions en ligne circulent, l'une d'elles ayant récolté plus de 2.700.000 signatures. 

Plus largement, 10 à 20 millions de chiens sont abattus sur le territoire chinois annuellement, selon Humane Society International. Récemment, c'est un groupe français de grande distribution, Carrefour, qui faisait la polémique : de ses 200 magasins sur le territoire chinois, deux d'entre eux commercialisaient encore de la viande de chien en mai 2017. L'association Animals Asia a finalement réussi à faire retirer ces produits des rayons, alors qu'elle avait exhorté le groupe à le faire? en 2012. 

Antoine Vergnaud (www.lepetitjournal.com/hong-kong) - vendredi 23 juin 2017

0 CommentairesRéagir
Sur le même sujet