Mardi 19 octobre 2021
TEST: 2261

Léo, le père du wakeboard à Hong Kong

Par Jérôme de Clarens | Publié le 04/06/2021 à 14:00 | Mis à jour le 05/06/2021 à 10:53
Photo : Léo in the air @Photo personnelle
Léo en train de faire du wakeboard à Hong Kong

Le wakeboard est un sport nautique né dans les années 80. Pour en savoir plus sur cette pratique sportive, nous sommes partis à la rencontre de Léo, un Hongkongais de 57 ans, surnommé « Daddy wakeboard », qui a implanté ce sport à Hong Kong. Portrait d’un homme passionné et passionnant.

Léo, 57 ans, a grandi à Hong Kong. Féru de wakeboard depuis les années 1990, on le surnomme Daddy wakeboard. Plusieurs fois champion, cet homme hors du commun a le rôle de président des différentes divisions de wakeboard à Hong Kong, dont la Waterski Association et la Hong Kong Wakeboarding association.

Il a remporté plusieurs titres de champion et a représenté également 3 fois Hong Kong au niveau mondial. De nos jours, il dirige une école proposant évidemment des cours de wake et de wake-surf à Tung Chung.

Retour sur son parcours et sa carrière, hors des sentiers battus.

 

Wakeboard Hong Kong@Photp personnelle ( Léo )
Léo sur son premier skurf - Photo personnelle

 

Le wakeboard aurait ses sources en France ?

Apparu dans les années 80, le wakeboard est un sport nautique et qui mêle les techniques du ski nautique, du snowboard et du surf. Le mot wakeboard désigne à la fois la pratique et son engin de glisse.

C’est une activité dérivée du ski nautique qui fait sa première apparition en 1920 sur le lac d’Annecy en Haute-Savoie. Les skieurs sont tractés par un bateau motorisé à l’aide d’une corde comportant à son extrémité une poignée appelée le palonnier. Tous comme les skieurs nautiques, les wakeboardeurs sont tractés à l’arrière d’un bateau et glissent sur l’eau, en enchaînant les figures.

 

 

D’abord déployé sous le terme de skurf, une planche se situant entre le ski nautique et le surf, développée en Nouvelle-Zélande, ce sport se transforma peu à peu en wakeboard, en installant des sangles sur des planches de surf. Puis, la discipline prendra de l’ampleur dans les années 90, avec des générations de sportifs emballés par cette nouvelle pratique.

« J’ai commencé par la planche à voile. »

Léo fait partie de ces passionnés. « Avant le wakeboard, nous dit-il, j’ai beaucoup pratiqué la planche à voile. C’était très pratique, car je vivais sur l’île de Peng Chau. L’avantage de cette si petite île nous permettait de profiter du vent dans toutes ses directions ! »

Qu’il vente ou qu’il fasse beau, Léo s’essaie à la planche, profite du climat de Hong Kong pour affronter les vagues : « J’ai toujours beaucoup aimé la planche à voile. Parfois, même quand il y avait du vent, il nous arrivait de ne pas aller au travail juste pour en profiter. Après quelques années, notre gang et moi vieillissions, nous avions plus de responsabilités envers nos familles, donc nous ne pouvions en faire que le week-end… Je me souviens certaines fois quand il y avait moins de vent, nous attendions que la météo s’améliore en discutant tranquillement sur la plage. » dit-il avec un air nostalgique.

Puis, un jour, il rencontre le wakeboard et sa vie prend un nouveau tournant.

« Un chanteur de Hong Kong lance le wakeboard » 

Léo se rappelle avec émotion de sa première expérience debout sur un wakeboard : « Notre première expérience de wakeboard a été assez surprenante. Un jour, un vieil ami est arrivé sur la plage devant nous avec un petit bateau de pêche. C’était juste un moteur hors-bord de 30 chevaux. Nous avons alors eu l’idée de nous faire remorquer derrière en planche à voile, avec un bout attaché au mât. C’était une expérience au top ! Ensuite, de fil en aiguille, nous avons enlevé le mat et la voile, modifié nos planches, effectué quelques ajustements vis-à-vis de nos tailles. C’était le tout début du skurf à Hong Kong ! Les planches sont maintenant beaucoup plus sophistiquées qu’à notre époque ! Mais c’était vraiment fun ! »

 

Bateau d'époque @Photo personelle ( Léo )
Bateau d’époque en pleine action ! - Photo personnelle

 

Léo remonte alors le fil de ses souvenirs : « C’est soudainement devenu très populaire ! Il y a quelques années, le sport est alors devenu de plus en plus médiatique à Hong Kong. Il y a d’abord eu plusieurs publicités mettant en scène un chanteur très célèbre, Léon Lai. Il tenait dans sa main un téléphone portable et en même temps, il faisait du wake ! Puis, il y a eu un deuxième spot avec l’une de ses ex-femmes, Cécilia Cheung…

 

 

Léo se forme également en regardant des vidéos : "D’un point de vue personnel, dès que nous avons pu acheter des cassettes VHS de wakeboard, nous n’avons pas arrêté d’essayer de reproduire ce qui nous découvrions ! ». 

« J’ai créé la Hong Kong Wakeboarding Association »

Après quelques années de pratique, Léo décide à organiser quelque chose pour ce sport : « J’ai eu l’idée de créer la Hong Kong Wakeboarding Association, à Hong Kong. J’ai alors commencé à organiser des compétitions de couples (ski nautique et wake) chaque année. »

Dans ce cadre, Léo se démarque : « J’ai été 5 fois champion ! Je suis considéré comme le papa du wake de Hong Kong, car j’ai été le premier à en faire ici ! »

L’association se développant, Léo a alors la chance de collaborer avec une autre association : « Au fur et à mesure de mon évolution, j’ai eu l’opportunité de fusionner avec la Hong Kong waterski association. Ils avaient déjà de bonnes relations avec le gouvernement et avaient déjà obtenu des subventions ! Grâce à ce nouveau partenariat, nous avons pu envoyer des riders à l’étranger pour des compétitions internationales. Ça a été une super étape de visibilité pour les wakeboarder professionnels hongkongais ! Cela nous a aussi beaucoup aidés à créer des relations, améliorer nos équipements, entraînements, savoirs et matériels. »

 

Wakeboard Hong Kong
Léo en pleine action en train de faire du wakeboard aux alentours de Tung Chung - @Photo personnelle

Un conseil pour commencer le wakeboard!

Pour conclure, je demande à Léo s’il a des conseils pour les débutants souhaitant s’essayer à ce sport : « Je recommande aux personnes débutantes de se faire accompagner d’un entraîneur qualifié, qui maîtrise le sujet et qui puisse les aider à adopter les bonnes positions, ainsi que leur prodiguer de bons conseils pour progresser et prendre confiance… La conduite du bateau et notamment la vitesse sont vraiment importantes. Le wakeboard peut causer des blessures graves si le conducteur et l’entraîneur ne sont pas expérimentés. »

 

Pour être sûr de recevoir GRATUITEMENT tous les jours notre newsletter (du lundi au vendredi)

Ou nous suivre sur Facebook

 

Nous vous recommandons
barbu

Jérôme de Clarens

Jérôme, 31 ans. Ancien du secteur F&B, il s'est reconverti dans le coaching de vie par le biais du partage et du sport. Il contribue au Petit Journal sur les articles liés à la communauté et au sport
0 Commentaire (s) Réagir

Que faire à Hong Kong ?

ACTIVITÉS SPORTIVES

Essayez-vous aux patins à roulettes en salle à Hong Kong !

Lepetitjournal.com est allé se tester aux patins à roulettes, le nouveau lieu branché des jeunes proche de North Point. On a enfilé coudières, genouillères, casque etc. Chaud devant, on arrive !