Samedi 17 novembre 2018
Hong Kong
Hong Kong
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Ben-J, échange entre bilan et perspective

Par Lansala Delcielo | Publié le 08/11/2017 à 09:23 | Mis à jour le 08/11/2017 à 10:58
Photo : Ben-J @Florencejonasphotography
Ben-J Hong Kong @Florencejonasphotography

Ben-J, la moitié des Nèg' Marrons a fait escale à Hong Kong entre deux tournées et la sortie de son prochain album solo : Karma.

Midi sonne à Pacific coffee, dans le quartier de Sheung Wan. Dans ce coffee shop, un homme ne passe pas inaperçu… Grand, des lunettes sur le front, le regard malicieux, la barbe foisonnante. Ben-j du groupe les Nèg' Marrons attend calmement dans son coin. Au menu, ce français d’origine congolaise se met à table dans un mélange entre bilan et perspective.

Les notes de nostalgie de Fabien Loubayi de son vrai nom (Ben-J) s’encrent à Garges Sarcelles dans le Val-d’Oise. "C’est le blase que j’ai choisi quand je suis rentré dans la culture hip-hop où l’on trouve le rap, le DJing, le break dancing, le graffiti, le beatboxing." L’artiste se remémore avec émotion son entrée dans ce mouvement venant du Sud du Bronx. "Mon grand frère écoutait du rap, mes oncles écoutaient du funk… Le hip-hop c’est un dérivé de la soul, du funk et la génération de mes parents écoutaient des musiques sur lesquelles on pouvait faire du break dance." 

Cet avant-dernier d’une famille de 4 enfants nous confie fièrement que le hip-hop était une affaire de famille. Face à l’émergence et l’omniprésence de cet art de rue, Ben-J alors âgé d’une dizaine d’années approfondit son entrée en matière dans l’une de ces disciplines. "J’ai découvert le rap avec Break Machine, Herbie Hancock, les Fat Boys, Run DMC…" Quelques années plus tard, il se lance dans ses premiers textes influencés par ceux qu’ils nomment ces grands frères, les rappeurs : Passi, Stomy Bugsy (Minister Amer), Moda, Hammed Daye…

 

Ben-J Hong Kong @Florencejonasphotography
Ben-J @Florencejonasphotography

 

Au début des années 90, il se lance en groupe avec Jacky Brown un camarade du même quartier et ensemble ils forment les "Nèg' Marrons". Leur nom de scène signe cet esprit de révolte. "C’est le nom des esclaves insoumis, qui se révoltent pour retrouver leur liberté… On a choisi de s’appeler pour s’affranchir des étiquettes négatives quand collent aux banlieusards !" Le groupe évolue dans un univers caribéen : reggae, dancehall.

"On a commencé par le rap, nous étions très influencés par Public Enemy, KRS-One… des rappeurs qui avaient un message à faire passer, qui militaient pour le peuple." Le groupe comptabilise aujourd’hui cinq albums, 22 années de carrières.

En parallèle de son groupe, Ben-J participe au collectif Bisso na Bisso.

"En 1997, Passi préparait son album solo "Temptation", à cette même période il y avait des conflits ethniques à Brazzaville (Congo) entre le Nord et le Sud… Passi a eu la bonne idée de réunir plusieurs artistes urbains d’origine congolaise vivant en France, pour lancer ce message d’unité sonore."

Cet artiste de 40 ans regarde le hip-hop d’un œil positif. "L’afro trap c’est la continuité d’un travail qu’on a commencé et ça fait plaisir. Il y a un réveil africain ces dernières années, on le voit dans la mode, dans l’art, dans la création… Cela prouve que les chosent évoluent, maintenant il faut que tout cela perdure."

Indépendamment de son groupe, Ben-J se lance en solo en 2013 avec son projet dancehall C4 vol1. Une façon de montrer ce dont il est capable… Cinq plus tard, au mois de mars 2018, il réitéra avec la sortie de son premier album solo : Karma. 

"Karma c’est la meilleure façon de présenter le Ben-J du moment… Cela va beaucoup parler d’amour, alors que c’est une thématique que je n’abordais pas trop avant. L’album va beaucoup parler de la vie familiale, ainsi que de la vie de couple…"

Une évolution se fait sentir, mais l’artiste confirme qui lui en reste sous le coude.

"Ce n’est pas l’album de la maturité, car ce projet est encore dans un esprit de spontanéité. Je pense qu’on pourra qualifier de la sorte mon prochain album : "Le feu des origines" que j’ai commencé à travailler. Un album qui sera inspiré du livre d’Emmanuel Dongala (Le feu des origines) que je vous invite à lire ».

Cet acteur du hip-hop n’a pas fini son voyage entre les disciplines. Entré par la porte avec le graffiti et le breakdance, nous gratifiant au passage par ses années au service du rap, il ajoute une corde à son arc : le DJing. Son leitmotiv : "Think Positive" continuera de le suivre lors de ses Dj set à Paris, à Dakar, à la sortie de son projet en mars.

 

Nous vous recommandons

Lansala Delcielo

Lansala Delcielo

Un surnom pour ce journaliste, nouvelliste, qui signifie "plume du ciel" en lingala et espagnol. Un clin d'oeil à ses origines, les deux Congo, et sa passion pour l'écriture
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Dee sam 11/11/2017 - 06:50

Bel hommage rendu à Ben J! Un artiste aussi discret que talentueux, dont les chansons ont bercé toute une génération de francophones.

Répondre

Actualités

LITTERATURE

Bon à rien: "la stigmatisation nous suit toute notre vie"

Dans Bon à rien, la romancière Natalie David-Weill emmène le lecteur dans une famille parisienne aisée que l’entrée en sixième du cadet va chambouler. Félix est mauvais en classe. L’échec scolaire min

Communauté

ÉVÉNEMENT

Les commémorations de l'armistice à Hong Kong

Hong Kong célébrait les 100 ans de la signature de l'armistice ce dimanche avec une cérémonie très solennelle au Cénotaphe. Elle était précédée par deux évènements marquants. Retour en images