Vendredi 30 octobre 2020
Hong Kong
Hong Kong

4 expatriés: "J'arrive à Hong Kong"

Par Claudia Delgado | Publié le 21/09/2020 à 15:00 | Mis à jour le 22/09/2020 à 10:10
nouveaux arrivants Hong Kong

Ils sont arrivés récemment à Hong Kong, aux alentours, voire, au beau milieu d’une pandémie.  S’expatrier vient toujours avec sa charge de démarches, épreuves et surprises. Comment faire lorsqu’on débarque dans cette ville pleine de contrastes? 

Lepetitjournal.com est allé à la rencontre de Christina, Mathieu, Loraine et Thomas, pour qu’ils nous parlent de leur installation dans cette ville qui est aussi la nôtre. 

Attentes vs réalité à Hong Kong

Hong Kong est-il à la hauteur de vos expectatives ? 

Christina : Oui, Hong Kong est à la hauteur de mes expectatives ! J'ai fait pas mal de recherches avant de venir et je connaissais des personnes qui avaient vécu et travaillé ici auparavant, donc j'avais une bonne idée de ce à quoi m'attendre. Les deux choses qui m'ont surprise : il y a beaucoup plus de nature que je ne le pensais, et aussi que beaucoup moins de gens parlent anglais que ce à quoi je m’attendais!

Mathieu : Hong Kong dépasse largement nos attentes. Nous nous sommes rendu compte que Hong Kong est bien plus grand que ce que l’on pensait, et qu’il ne s’arrête pas à son "centre-ville" mais qu’il renferme beaucoup d’autres trésors : plages, montagnes, nature, des quartiers très variés. A vrai dire, les gens connaissent peu Hong Kong finalement. Nous avons beaucoup apprécié le côté très "communauté" de Hong Kong : tourné sur l’entraide très ouvert et sympathique. Cela a permis d’adoucir notre acclimatation!

Loraine : Hong Kong est plus qu’à la hauteur de mes expectatives et presque tout m’a surpris. On n’y avait jamais mis les pieds avant d'y déménager et ça a été une belle surprise en arrivant. Venant de la campagne, la première chose qui m'a surprise a été de me retrouver entourée de buildings pour la première fois de ma vie. Et puis belles surprises : la magnifique nature qui entoure la ville, la facilité de se déplacer partout et l’impression qu’il ne peut rien nous arriver. 

Thomas : Complètement ! Hong Kong est une ville captivante. Tout est facile et les Hongkongais sont des gens adorables. Ce qui m’a le plus surpris, c’est la forte présence de la nature. En arrivant à Hong Kong, je m’attendais à découvrir les nombreux et vertigineux buildings si caractéristiques, mais pas cette nature foisonnante ! Et c’est génial, car on peut très vite s’évader du tumulte de la ville en un rien de temps.

nouveaux arrivants Hong Kong
Christina 

Comment avez-vous vécu votre installation en ces temps de pandémie ?

Christina : J'étais censée commencer mon travail comme chercheuse marine début avril, mais le département d'immigration a arrêté de traiter les visas à cause de la pandémie. Nous sommes arrivés au Portugal avec mes beaux-parents pour une semaine mais nous y sommes restés trois mois ! Nos visas sont arrivés fin juin et nous sommes partis à Hong Kong. L'arrivée à l’aéroport a été très surréaliste. Des gens étaient en combinaison de protection comme dans un film, tout le monde gardait ses distances, nous avons attendu 6 heures à l'aéroport et puis la quarantaine est passée très vite ! Après tout le stress, c'était agréable de se détendre un peu.

Mathieu : Nous n’avons pas trouvé cela plus difficile qu’en temps normal. Notre voyage et notre arrivée se sont fait sans encombre, ainsi que notre installation. Certes, il est plus difficile de rencontrer de nouvelles personnes, et il y a certaines activités plus compliquées à faire que d’autres (voire impossible) mais cela finit tout de même par se faire. Donc au global, tout est très positif.

Loraine : Nous sommes arrivés au bon moment, juste avant la pandémie, tout s’est bien passé. Mais on ne comprenait pas vraiment ce qu'il se passait au début du virus. 

Thomas : Très bien. C’est vrai que cette situation de pandémie est un peu déroutante au début, car les mesures prises ici n’ont rien à voir avec celles prises en France. Heureusement, nous avons eu la chance de ne jamais être confinés. Après, la pandémie empêche un peu de découvrir Hong Kong car il y a pas mal d’endroits fermés, comme les musées par exemple.

Nouveaux projets à Hong Kong

Quels sont vos projets ?

Christina : Explorer ! Visiter des restaurants et des bars est en tête de ma liste, j'adore essayer de nouveaux plats. J’aimerais rencontrer des gens et me faire de nouveaux amis. La troisième vague a commencé une semaine après la fin de notre quarantaine donc nous n'avons pas eu l'occasion de rencontrer des gens. J'ai aussi hâte de me mettre à l'eau pour faire de la plongée!

Mathieu : Ayant trouvé un travail peu de temps après notre arrivée, nous projetons de rester à Hong Kong pendant quelques années. Nous ne savons pas exactement combien de temps.

Loraine : Apprendre ou plutôt améliorer mon anglais pour trouver un emploi. 

Thomas : Professionnellement, je souhaite développer mon activité d’architecture d’intérieur (www.thomasjenny.com) auprès de la communauté française à Hong Kong dans un premier temps et par la suite auprès des expatriés. Je compte découvrir Hong Kong sous tous ses angles et il y a de quoi faire entre les hikes, les plages, les musées, les marchés… 

nouveaux arrivants Hong Kong
Loraine 

Avez-vous envie de tenter quelque-chose de nouveau ici ?

Christina : Il y a tant de choses à faire que c’est un peu difficile de savoir par où commencer ! J’aime le sport et surtout être dehors. Je veux rejoindre un groupe de randonnée car il y a des centaines de routes autour de la ville. Je veux aussi visiter toutes les plages, ça sera très sympa d’aller nager dans la mer après une randonnée difficile!

Mathieu : Je teste un nouveau job puisque j’ai bifurqué dans ma carrière en arrivant ici. Je fais aussi beaucoup plus de sport qu’à Paris. Il est très facile d’accéder à tout un tas d’activités sportives, et la communauté des sportifs est très développée et accueillante. L’expatriation donne des envies d’ouverture et nous libère un peu du carcan (psychologique) de la France métropolitaine. Pour ce qui est des voyages, on attendra encore un peu, mais c’est sur la liste!

Loraine : J'ai vraiment envie de tester un maximum de choses, j'ai déjà commencé par le yoga et les cours de cantonnais mais je suis curieuse d'en voir plus quand la vie reprendra normalement. 

Thomas : Oui, je suis en train de me former au Feng Shui, cette passionnante philosophie chinoise. C’est une corde supplémentaire à mon métier d’architecte d’intérieur et je suis ravi de pouvoir le faire à Hong Kong. Je suis aussi un passionné de photographie d’architecture (www.photo-archi.com) et ici, je m’en donne à cœur joie!

Avez-vous des appréhensions par rapport à votre nouveau chez vous ? 

Christina : Nous avons vécu tous les deux à l'étranger et nous sommes ravis d'être dans un nouvel endroit. Nous espérons juste que nos familles pourront bientôt nous rendre visite.

Mathieu : Aucune. Il faut s’habituer à la chaleur, aux climatisations et autres déshumidificateurs, mais sinon dans l’ensemble, rien à signaler.

Loraine : La première crainte a été de savoir si nos meubles, qui arrivaient par bateau deux semaines après, allaient pouvoir entrer dans notre appartement! 

Thomas : Ma plus grande appréhension était celle de l’espace ! Pas évident de trouver un appartement où tous les meubles rentrent… comme notre table de salle à manger qui a fini sur le rooftop d’amis.

nouveaux arrivants Hong Kong
Thomas

Quel avenir pour Hong Kong ? 

Comment voyez-vous l’avenir à Hong Kong ?

Christina : Je suis heureuse d’être ici et je suis prudemment optimiste. Nous avons été vraiment impressionnés par la façon dont Hong Kong a géré la pandémie et je me sens plus en sécurité ici qu’en Europe. C’est bien de pouvoir sortir et explorer un peu maintenant que les cas diminuent. En plus, les gens sont si amicaux et accueillants que même s’il y a une quatrième vague, je suis convaincue que la ville la traversera ensemble.

Mathieu : Je suis partagé sur la question car beaucoup de paramètres sont à prendre en compte, que ce soit vis-à-vis du virus ou de la situation géopolitique. Dans tous les cas, la situation est loin d’être catastrophique et je trouve que nous avons beaucoup de chance d’être ici. Donc restons positifs!

Loraine : Il y quelques mois, ça n’a vraiment pas été facile, mais j’ai signé un contrat de travail en plein milieu de la troisième vague et je ne peux voir la suite que positivement. 

Thomas : Je suis confiant. Une fois la pandémie passée, Hong Kong va retrouver son dynamisme légendaire. 

Avez-vous des tuyaux à faire passer à un nouvel arrivant ?  

Christina : Rejoindre les groupes Facebook a été très utile pour moi. Il y a tellement d'information, tout le monde est très aimable et répond à toutes les questions. Nous avons pu mieux nous organiser et nous avons eu tellement de conseils sur la recherche d’appartement.

Mathieu : S’appuyer sur la communauté française très ouverte (beaucoup plus qu’en France je trouve), c’est le meilleur moyen de comprendre facilement et rapidement les rouages de Hong Kong. Et profiter de ce pays magnifique, il y a tellement de choses à faire!

Loraine : Si le déménagement est compris, attention à la taille des meubles ! Aux amateurs de pain, la machine à pain est un bon investissement avant de venir ainsi de faire quelques réserves de fromage.

Thomas : Pour moi, l’une des meilleures choses à faire en s’installant est de participer aux visites organisées par "Bienvenue à HK" ou "HK À la Carte". Cela permet de se familiariser avec la ville, de comprendre son histoire, de faire des rencontres et de découvrir des lieux insoupçonnés. Et rejoindre les nombreux groupes Facebook, véritables mines d’informations.

Lepetitjournal.com vous remercie d’avoir partagé vos témoignages et espère que cette ville, ainsi que ses habitants, vous accueilleront à bras ouverts. 

 

Pour être sûr de recevoir GRATUITEMENT tous les jours notre newsletter (du lundi au vendredi)

Ou nous suivre sur Facebook et Instagram

Nous vous recommandons

Claudia Delgado

Claudia Delgado

Mexicaine de langue française, Claudia est traductrice. Cela fait quelques mois qu’elle habite à Hong Kong et rédige des articles pour le Petit Journal
0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

Reconfinement : les expatriés peuvent-ils rentrer en France ?

Les Français de l’étranger peuvent-ils revenir en France ? Les frontières extérieures sont-elles fermées ? Les questions s’accumulent concernant les allées et venues entre l’Hexagone et l’étranger.

Expat Mag

Un garde du consulat de France à Djeddah attaqué au couteau

A Djeddah, en Arabie Saoudite, un garde du consulat de France a été blessé par un assaillant. Selon la télévision saoudienne, l’agresseur saoudien a été interpellé.