TEST: 2261

3 jeunes papas à Hong Kong

Par Jérôme de Clarens | Publié le 09/02/2021 à 19:47 | Mis à jour le 10/02/2021 à 20:43
Photo : Balade entre hommes à Hong Kong @Stan
Famille Hong Kong

Stan est arrivé il y a 8 ans à Hong Kong, déjà papa de deux filles et travaille dans le trading de cadeaux d’affaires. Matthieu, arrivé il y a 7 ans, est papa d’un petit garçon, il travaille dans l’univers du luxe. Enfin Christophe est un papa qui vit à Hong Kong depuis 10 ans et travaille dans le sport. Lepetitjournal.com est allé à leur rencontre pour recueillir leur expérience de jeunes pères expatriés.

"On n'est jamais vraiment préparé"

Y a-t-il des choses que vous avez réalisées depuis que vous êtes papa?

Stan: Comme dit mon père: "si on attend d’être prêt pour devenir père, on ne le devient jamais". Cette phrase sonne de plus en plus vraie au fur et à mesure que mes enfants grandissent. Á chaque âge et selon les caractères des enfants, il faut s’avoir s’adapter et répondre présent du mieux possible à la quantité énorme d’amour qu’ils nous donnent. Devenir papa peut donc être révélateur de beaucoup de choses sur soi même

Matthieu: Hong Kong est une ville hyper dynamique. Tout est rapide et facile, les gens bossent beaucoup. Depuis que je suis papa, ce qui a beaucoup changé c’est de prendre du recul au travail et de donner d'avantage d’importance à la famille. Bien entendu la clé c'est d'avoir un bon équilibre entre le travail et la vie personnelle. Je dirais que ça a été le plus gros changement pour moi. 

Christophe: J'ai réalisé que j'avais besoin de plus de 3 heures de sommeil par nuit. Au delà de ça, l'arrivée d'un enfant fait reconsidérer ses propres approches de la vie, de l'amour, et ...des excréments! :-)

 

Famille Hong Kong
Photo@Stan

 

"Le manque de la famille est pesant"

Qu'est ce qui manque le plus à un jeune papa à Hong Kong?

Stan: Ce qui manque le plus, c'est la proximité avec les grand-parents, oncles, tantes et cousins/cousines. Il est important à mon sens de garder un lien avec la famille restée en France pour que les enfants, même s'il sont loin, connaissent l’ensemble de leur famille. Sinon, au quotidien, cela ne change pas grand-chose. Je trouve que Hong Kong nous offre l’opportunité de faire beaucoup de choses avec les enfants: de beaux voyages quand cela est possible, des visites de fermes d’animaux ou de plantations, les plages, randonnées et playdates grâce à notre nounou qui est admirable.

Matthieu: Papa à Hong Kong, il ne manque pas grand chose. On bénéficie d'un cadre idyllique, d'un super système de santé. On se sent en sécurité, on trouve des nounous, donc c’est presque le cadre parfait. Ce qui manque tout de même, c’est la famille et les grands parents, qui nous le font bien comprendre d’ailleurs. C’est d’autant plus difficile que durant l'année passée, les voyages ont été impossibles. Nous n'avons pas pu voir nos familles et les enfants grandissent, évoluent sans que les grand-parents puissent assister à cela.

Christophe: La famille nous manque, clairement, surtout en cette période où les voyages sont limités. La séparation est difficile pour les jeunes parents, pour l'enfant et pour la famille qui voudrait voir grandir l'enfant autrement que par vidéo.

"Les relations de couple évoluent"

Qu’est ce que ça change d’être jeune papa?  

Stan: Cela change pas mal de choses: moins de sommeil, un peu plus de responsabilités, un niveau plus élevé de décibels dans la maison et pas mal de nouvelles questions qui se bousculent dans la tête… Outre les tracas un peu classiques des jeunes parents, je trouve que le changement s’opère plus au niveau du couple. Avec des enfants, on découvre des traits de caractère chez l’autre que l’on ne connaissait pas, on appréhende plus concrètement les schémas d’éducation de son partenaire, des discussions importantes se mettent en place. Cela change donc le regard que l’on porte sur son conjoint et pour ma part, je suis admiratif et encore plus amoureux.

Matthieu: Dans le fait d'être jeune papa, ce qui change le plus à mon avis, c’est l’organisation car il faut trouver encore un nouvel équilibre entre travail, enfants et activités personnelles, sport ou autres...

Christophe: Pour moi, le changement se traduit par le fait que notre vie n'est plus centrée autour de nous-mêmes, mais autour de l'enfant, qui essaie d'apprendre la vie. C'est galvanisant.

 

Famille Hong Kong
Photo@Stan

"Il nous tarde de voir la famille"

Quels sont vos projets?

Stan: Mes projets personnels et professionnels sont assez orientés sur Hong Kong donc espérons que la situation actuelle ne dure pas trop afin de tous pouvoir partir voir nos familles en France. Un autre projet qui est plus de l’ordre de la réalité avec l’arrivée imminente de notre 3ème fille. Promis, après j’arrête !

Matthieu: Le projet c’est qu’un nouveau bébé arrive et l’autre projet serait de retourner en Europe cette année et de se rapprocher de la famille justement. Ce sont les deux gros projets pour nous cette année.

Christophe: Juste pouvoir rentrer en France, et présenter le petit à la famille avant qu'il ait son permis de conduire serait déjà une grande satisfaction. Mais avec la situation sanitaire, ce n’est pas possible pour le moment.

Une éducation bilingue

Une anecdote?

Stan: La plus marquante reste la naissance de notre deuxième fille qui s’est avéré rocambolesque! Un départ un peu tardif de chez nous à Lamma Island nous a obligé à prendre les petites ambulances de l’île style Playmobil, l’hélicoptère de nuit, à survoler la skyline de Hong Kong, puis l’ambulance jusqu’à l’hôpital. Entre le départ de chez nous et l’accouchement, il s’est écoulé…une heure trente! Elle est encore trop petite pour comprendre mais cela lui fera une belle histoire à raconter à ses amis.

Matthieu: Je dirais que c’est lorsque notre enfant nous a fait pipi ou caca dessus. Sur le moment, ce n’est pas très marrant pour tout nettoyer, gérer les pleurs et autre mais avec le recul, on en rigole. Une autre, c’est quand notre enfant parle: de le voir parler en anglais et français et de mélanger les deux langues, c’est assez marrant au quotidien.

Christophe: En faisant l'avion avec notre fils, ma femme s'est fait vomir dans la bouche. On a beaucoup rit, ça nous rappelait nos années étudiantes.

Merci encore a chacun et nous souhaitons aux jeunes papas et à leur famille de très belles choses pour 2021!

 

Pour être sûr de recevoir GRATUITEMENT tous les jours notre newsletter (du lundi au vendredi)

Ou nous suivre sur Facebook et Instagram

 

Sur le même sujet
barbu

Jérôme de Clarens

Jérôme, 31 ans. Ancien du secteur F&B, il s'est reconverti dans le coaching de vie par le biais du partage et du sport. Il contribue au Petit Journal sur les articles liés à la communauté et au sport
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Hong Kong !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Didier Pujol

Rédacteur en chef de l'éditon Hong Kong.

À lire sur votre édition locale