Mardi 20 avril 2021
Ho Chi Minh Ville
Ho Chi Minh Ville

Thien Phuc Hoang, l'artiste vietnamien émergent qui dépeint la société

Par Eric Monteil | Publié le 03/02/2021 à 11:36 | Mis à jour le 05/02/2021 à 10:47
art vietnam Phuc Thien Hoang

Né en 1994 dans un village de pêcheurs, Thien Phuc utilise principalement la peinture à l'huile, parfois mélangée avec du papier journal, des morceaux de bois et/ou du métal, pour décrypter les comportements sociaux de ses contemporains. Jaillissent de ses peintures des personnages bizarres, hauts en couleurs et déformés, ainsi que des coins de nature.


Après avoir grandi dans la province côtière de Binh Thuan et étudié à l’Université des Beaux-Arts de Hô Chi Minh-Ville, Thien Phuc vit et travaille actuellement à Di An, au nord-est de la métropole saïgonnaise. Dans un style expressionniste abstrait, le jeune artiste propose des perspectives sur des sujets de société et sur les comportements sociaux tout en essayant de garder une stricte neutralité. Thien Phuc veut se poser en observateur de la société dans laquelle il vit.
 

art vietnam Phuc Thien Hoang


Quel est votre parcours personnel depuis votre enfance jusqu'à aujourd'hui ?

Je dessine depuis ma tendre enfance. Je me rappelle peindre partout avec tout ce je pouvais trouver (craie, brique, etc.) : dans la maison, sur la plage, partout ! Depuis, ma passion pour la peinture a grandi au point d’en faire mon métier. J'ai commencé à en apprendre davantage sur l'art grâce aux réseaux sociaux et aux livres que me prêtaient mes professeurs et mes amis artistes. 

Ma famille possède une petite entreprise dans la région côtière de Binh Thuan, située à environ 200 km à l’est de Saigon. Mon enfance est à jamais associée à la mer et aux pêcheurs, la vie y était très paisible et agréable.

Après le lycée, je n'avais pas d’idée précise de ce que je voulais faire. J'ai donc suivi les conseils de ma famille en choisissant une filière d'études qui me permettrait de trouver facilement un emploi. Deux ans après l'obtention de mon diplôme universitaire en Construction, des amis m’ont parlé de l’examen d'entrée à l'université des beaux-arts de Hô Chi Minh-Ville. Après réflexion, j'ai décidé de me présenter à l'examen. J’ai été reçu. C’est à ce moment-là que j'ai pris la peinture au sérieux. 

Saïgon est une métropole en plein essor, composée d’immenses zones urbaines dans lesquelles de nouvelles constructions surgissent chaque jour. Je suis fasciné tout en me sentant pris au piège d’une ville dont l’activité ne s’arrête jamais. Et en même temps, j’ai conscience des problèmes que ce développement urbain pose aux communautés locales, des conséquences sur l’environnement et sur l’individualisme grandissant. Cette vie est à des années lumières de ma province natale.

Devenir artiste peintre au Vietnam n'est pas chose aisée, surtout pour les jeunes. Après avoir été diplômé des Beaux-Arts, je me suis retrouvé au chômage, contraint de faire des petits boulots pour gagner ma vie. À cette époque, je ne pouvais pas vraiment me permettre de créer librement des peintures comme auparavant, mais seulement de faire de petits croquis la nuit.

Ma vie d’alors était devenue un peu compliquée. Je me suis souvent remis en question et j'ai dû sacrifier de nombreux aspects de ma vie privée pour poursuivre mon rêve et devenir artiste peintre. Et puis, à force de persévérance, j’ai commencé à recevoir les premières invitations pour exposer mes œuvres. Maintenant, tout va bien, je suis satisfait de ce que j'ai, je suis heureux de ce que je fais et de la vie que je mène.
 

art vietnam Phuc Thien Hoang

 

Pourquoi avez-vous choisi de devenir artiste et que faut-il pour le devenir ?

La peinture est mon langage de la même façon qu’un musicien s'exprime à travers sa musique ou qu’un poète manifeste ses pensées à travers ses textes. La peinture me permet d’exprimer ce qui me vient à l'esprit, mes émotions, mes états d’âme, mes opinions et ma sensibilité. Ce qui fait de moi un artiste ? La sincérité. Être sincère, c’est se révéler en tant qu’être humain, ne pas calculer, donner, être généreux, être ce que l’on est.
 

Quels sont les principaux défis auxquels sont confrontés les artistes vietnamiens ? 

Je dirais que le manque de culture de la population au sujet de l’art en général, et plus particulièrement de l’art contemporain, est un frein pour le développement du marché de l’art au Vietnam, et donc de la valorisation des artistes vietnamiens.

Par ailleurs, le fait que le marché local soit régulé est une contrainte supplémentaire. Il nous manque également des établissements spécialisés et des professionnels pour développer le marché (galeries, maisons d’enchères, collectionneurs, musées, curateurs, expositions, foires, consultants, etc.).

Livrés à eux-mêmes, les artistes vietnamiens manquent de confiance en eux et doivent se débrouiller comme ils peuvent pour se faire connaître via Internet et les réseaux sociaux. Tant qu’il n’y aura pas d’investissements dans ce secteur, le Vietnam leur offrira peu de débouchés.
 

Il y a très peu d'expositions d'art au Vietnam et l'art est réglementé. Quelle est votre stratégie pour exposer vos œuvres, les faire connaître et les vendre ?

Pour le moment, je travaille dur pour perfectionner mes créations, peaufiner mon style, élargir mon réseau, exposer mon travail dès que les opportunités se présentent. Les réseaux sociaux m’aident en cela.
 

Quels sont les 5 principaux artistes (nationaux ou internationaux, décédés ou vivants) ayant le plus d'influence sur votre travail ?

Paul Cézanne (France), Picasso (Espagne), Nicole Eisenman (États-Unis), Dana Schutz (États-Unis) et Nguyen Quang Vinh (Vietnam).

 

art vietnam Phuc Thien Hoang

 

art vietnam Phuc Thien Hoang

 

art vietnam Phuc Thien Hoang


Cliquez sur ce lien pour accéder aux peintures vendues par Thien Phuc


Expositions

2020: Group Exhibition “The Beginning” / Ho Chi Minh City Museum of Fine Arts / HCMC / Vietnam

2020: National Student Art Exhibition / Ho Chi Minh City Museum of Fine Arts / HCMC / Vietnam

2020: Vietnam Fine Arts Exhibition / Ho Chi Minh City Museum of Fine Arts / HCMC / Vietnam

2018: Biennale Exhibition / Ho Chi Minh City Museum of Fine Arts / HCMC / Vietnam

Eric Monteil vietnam art silapix

Eric Monteil

Eric Monteil est un entrepreneur français basé à Saigon, fondateur de Silapix.com, Art Consulting Asia et Silapix Art Rotation Network.
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

20 ANS DE LEPETITJOURNAL.COM !

lepetitjournal.com : 20 ans d’un réseau formidable !

En 2021, lepetitjournal.com, votre média à l’étranger, fête ses 20 ans. En cette année anniversaire, partons à la rencontre de ceux sans qui votre journal n’existerait pas : nos partenaires !