TEST: 2259

Retour des voyages au Vietnam : le secteur touristique manque de bras

Par Lepetitjournal Ho Chi Minh Ville | Publié le 04/03/2022 à 08:14 | Mis à jour le 04/03/2022 à 10:14
Retour des voyages au Vietnam : le secteur touristique manque de main d'oeuvre

Alors même que la reprise s’accélère, le secteur touristique peine à trouver la main d’oeuvre dont il va avoir besoin pour faire face à l’afflux de touristes étrangers dont le grand retour est programmé pour le 15 mars.

Il faut croire que ces deux années de vaches maigres en auront découragé plus d’un… C’est en tout cas ce qui ressort des propos de Nguyen Vu Khac Huy, le directeur de Vina Phu Quoc Travel, qui ne réussit pas à trouver de travailleurs qualifiés et expérimentés, alors que la reprise est désormais à portée de main.

Même constat pour Nguyen Van Tai, le directeur de Vietsense Travel, qui a dû « réduire la voilure » au plus fort de l’épidémie, mais qui n’arrive pas à recruter, maintenant qu’il y a à nouveau un réel besoin en main d’œuvre. Pour lui, il y a une véritable défiance qui s’est installée parmi les professionnels du tourisme, dont beaucoup, échaudés par ces deux années noires, ont préféré se reconvertir dans les assurances ou dans l’immobilier.

Une situation touristique paradoxale au Vietnam

Le fait est que beaucoup d’entreprises touristiques peinent à trouver la main d’œuvre dont elles auraient bien évidemment besoin, maintenant que l’horizon se dégage enfin.

 

Retour des voyageurs au Vietnam : pénurie de bras dans le secteur touristique

 

Cette pénurie pourrait même compromettre la reprise annoncée. C’est à tel point vrai que Nguyen Quoc Ky, le président de Viettravel, vient de lancer un appel pressant au gouvernement, en lui suggérant notamment d’accorder des prêts à taux zéro aux entreprises du secteur, qui pourraient ainsi plus facilement fidéliser leur personnel.

Les tours opérateurs peinent à trouver de la main d'oeuvre

Nguyen Trung Khanh, le directeur de l’administration nationale du tourisme, a de son côté constaté que de 80 à 90% des entreprises touristiques avaient dû soit fermer, soit fonctionner avec des effectifs réduits durant la crise, et que de ce fait, de nombreux travailleurs avaient dû se résoudre à quitter le navire. Aussi a-t-il appelé le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme, mais aussi les collectivités locales à accorder des aides au secteur, sous forme de prêts ou de réductions d’impôts.

S’agissant des travailleurs eux-mêmes, Nguyen Trung Khanh envisage de lancer des programmes de formation et de reconversion professionnelle, de façon à pallier cette pénurie de main d’oeuvre au plus vite.

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Ho Chi Minh Ville !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale