Des menaces sur un vol de Vietnam Airlines : atterrissage en urgence

Par Lepetitjournal Ho Chi Minh Ville | Publié le 06/01/2022 à 09:14 | Mis à jour le 07/01/2022 à 05:18
menace sur un vol vietnam airlines

D’après le communiqué de presse publié par l’Autorité de l’aviation civile ce mercredi 5 janvier, le vol VN5311 a fait l’objet de menaces et a été contraint d’atterrir en urgence.

Pour bien comprendre ce qui s’est passé, reprenons la chronologie des évènements.

  • 10h30, heure locale. Le vol VN5311 décolle de l’aéroport de Tokyo-Narita avec à son bord 47 passagers et 15 membres d’équipage. Destination: Hanoï.
  • 11h10, heure locale. La succursale japonaise de Vietnam Airlines reçoit un appel téléphonique d’un homme parlant japonais tout en se disant Américain. “Le vol VN5311 ferait mieux de faire demi-tour et de revenir à son point de départ, sinon il sera abattu au-dessus de la baie de Tokyo”, aurait déclaré l’homme en question.

Le vol Vietnam Airlines VN5311 contraint d'atterrir en urgence

  • Au même moment, l’avion, qui est en vol depuis 40 minutes s’apprête à survoler la baie de Tokyo... De leur côté, les responsables de Vietnam Airlines, immédiatement mis au courant de l’appel téléphonique susmentionné, en informent les autorités japonaises, mais également l’Autorité de l’aviation civile et le ministère de la Sécurité publique. L’Autorité de l’aviation civile, elle, décide d’en référer au ministre des transports et au vice-Premier ministre Pham Binh Minh, qui, en tant que président du comite national de sécurité de l’aviation civile, demande aussitôt à Vietnam Airlines de se mettre en contact avec les autorités japonaises pour faire en sorte que l’avion puisse être détourné.
  • 13h02, heure locale. L’avion atterrit sans encombre à l’aéroport de Fukuoka.
  • 14h30, heure locale. Le vol VN5311 est autorisé à repartir pour Hanoï, après vérifications.
  • 18h12, heure locale. Il atterrit finalement à l’aéroport de Noi Bai en toute sécurité.

A ce stade, on ignore toujours l’identité de l’auteur de l’appel téléphonique. Les autorités japonaises vont bien entendu mener une enquête pour tenter de comprendre ce qui se cache derrière cette menace que l’on est bien obligé de qualifier de terroriste.

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Ho Chi Minh Ville !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale