Édition internationale
  • 0
  • 0

Faire la sieste au Vietnam, presque une institution : Entre tradition et débat

La sieste lors de la pause du midi au VietnamLa sieste lors de la pause du midi au Vietnam
Écrit par Lepetitjournal Ho Chi Minh Ville
Publié le 18 avril 2023, mis à jour le 18 avril 2023

Les journées commencent tôt, au Vietnam, très tôt même. Aussi, la pause méridienne s’accompagne-t-elle généralement d’une bonne sieste, régénérative.

Il faut avoir vu un conducteur de moto-taxi (xe om) profondément endormi sur la selle de son bolide pour y croire. La position est apparemment des plus inconfortables, le bruit omniprésent, mais rien n’y fait : quand c’est l’heure, c’est l’heure…

Il faut dire qu’au Vietnam, la sieste (giac ngu trua) fait partie intégrante de la culture locale et que quel que soit l’endroit où l’on se trouve, il est de bon ton de s’abandonner aux bras de Morphée, après avoir déjeuné, et avant de vaquer à ses occupations de l’après-midi.

Une habitude solidement ancrée dans les mœurs

Il faut dire aussi que l’habitude est prise tôt, dès le plus jeune âge. Passez donc à proximité d’une école vietnamienne entre midi et 13h30 : il y règne un silence insolite, comme si une chape de plomb s’était abattue sur tous les occupants des lieux. Rien de grave : ce n’est que l’heure de la sieste. Dans les salles, les tables, qui sont conçues à cet effet, ont été dépliées (le plateau de la table est replié en deux quand il faut travailler, déplié quand il faut dormir) et disposées côte à côte de façon à former un vaste plateau qui fait office de dortoir.

Car oui, les chers petits dorment sur les tables, à la dure, et ils ne bronchent pas. On n’entend que les ventilateurs tourner. Ils sont parfois une bonne soixantaine à s’entasser ainsi dans une même salle de classe, qui alors prend des allures de navire négrier.

Mais la pratique est également répandue dans les bureaux, où les employés éteignent les lumières après le déjeuner, sortent une natte et un oreiller pour s’offrir une bonne demie heure de repos.

Il y a des débats pour savoir si le fait de faire la sieste favorise la productivité. Il n’y en a aucun, en revanche, pour savoir si la digestion s’en trouve améliorée. Ce qui est sûr, en tout cas, c’est que le code du travail accorde aux travailleurs vietnamiens une pause méridienne, dont ils font ce que bon leur semble.

Cette tradition de la sieste est très ancienne au Vietnam. Elle vient essentiellement des paysans, qui ont toujours eu l’habitude de prendre une pause aux heures les plus chaudes de la journée (ce qui n’est pas peu dire, notamment dans le sud du Vietnam) de façon à se prémunir de la fatigue et de la déshydratation.

Une tradition qui fait débat pour certaines entreprises

Reste qu’aujourd’hui, à l’heure où le Vietnam s’efforce d’accélérer son développement économique, cette tradition n’est pas toujours compatible avec les exigences de rentabilité.

Certaines entreprises interdisent d’ailleurs à leurs employés de faire la sieste sur leur lieu de travail, en estimant notamment qu’une telle pratique est de nature à nuire à leur image de marque : que penserait un partenaire étranger, en voyant des travailleurs assoupis ?

Dans certaines grandes villes, comme Ho Chi Minh-ville, beaucoup d’entreprises et de magasins font l’impasse sur la pause méridienne, tout simplement pour ne pas risquer de manquer un client potentiel.

Il n’en demeure pas moins qu’à certaines saisons, la chaleur est tout simplement accablante, au Vietnam, notamment en milieu de journée. Prendre une pause est alors la moindre des choses : que l’on dorme sous un bureau ou allongé sur une chaise avec un oreiller cervical, c’est tout simplement humain.

Sujets du moment

Flash infos

    Pensez aussi à découvrir nos autres éditions