Mardi 10 décembre 2019
Ho Chi Minh Ville
Ho Chi Minh Ville
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Conduire au Vietnam : quels papiers, quels risques ?

Par Lepetitjournal Ho Chi Minh Ville | Publié le 23/07/2019 à 10:00 | Mis à jour le 26/07/2019 à 17:07
Photo : © Tran Phu
conduire vietnam papiers risques

Papiers officiels à fournir en cas de contrôle de police, prévention sur les risques de la route, petits conseils pratiques… On vous en dit plus sur la conduite au Vietnam.

Une image que beaucoup doivent garder en mémoire en arrivant au Vietnam, est sans aucun doute celle de ce flot continu de deux-roues, partout sur la chaussée, parfois sur les trottoirs, dans un concert de klaxons. Vue de dehors, cette conduite si différente de celle que l’on connaît en France peut paraître, de prime abord impressionnante et anarchique. Mais si l’on se penche un peu plus sur les « codes » de la route à respecter, on s’apercevra vite qu’il y a une certaine forme de logique… qu’il convient de suivre si l’on ne veut pas finir dans le décor ! 

Quels papiers faut-il détenir ? 

Dans les grandes villes comme Sái Gón ou Hà Nội, on ne vous demandera pas grand chose si vous souhaitez louer un deux-roues, les commerçants n’étant pas très regardants. Beaucoup vous diront même que ce n’est pas la peine (sous-entendu d’être en règle), sachant que les forces de l’ordre ne contrôlent que rarement les touristes. Mais nul ne devrait ignorer la loi, voici donc les consignes officielles, en dehors desquelles vous êtes en infraction et risquez une amende, plus ou moins salée, et l'immobilisation de votre véhicule :

Touriste ou résident au Vietnam, il vous faut absolument votre permis de conduire français assorti d’un permis de conduire international. 

Celui-ci peut vous être délivré préalablement par les préfectures et sous-préfectures françaises compétentes, du moment que vous pouvez justifier d’une adresse en France. À noter que seule la France est habilitée pour le permis de conduire international, vous ne pouvez donc pas en faire la demande aux autorités préfectorales vietnamiennes.

Détenteur d’une carte de résidence ou d’un visa longue durée, il vous est aussi possible d’échanger votre permis français contre un permis vietnamien, en vous adressant au service de la circulation et des transports. Dans la procédure, vous n’aurez qu’à remplir et signer un formulaire, fournir 2 photos d’identités ainsi que votre carte de résident ou votre visa. Vous serez exempté de tout examen pratique. 

Dans tous les cas, si vous avez acheté votre scooter, il faudra aussi présenter la blue card, qui justifie que vous en êtes propriétaire. Elle doit vous être remise obligatoirement au moment de l'achat. 

conduire vietnam papiers bluecard
Exemple recto verso d'une bluecard remise à l'achat d'un scooter/moto. 

Voiture ou moto ? 

Il faut en convenir, voyager en voiture a un côté bien plus sécurisant que le deux-roues. Vous êtes moins vulnérable à l’intérieur d’un habitacle. Cependant, les compagnies de location de voiture rechignent pour la plupart à louer des voitures à des étrangers, même si vous êtes résident depuis longtemps. Mieux vaut donc se tourner vers l’achat si vous comptez rester au Vietnam pour une durée indéterminée, ou vous contenter d’une voiture avec driver si vous y êtes en vacances.

Mais l’essentiel des locaux utilise le scooter - motorbike -, pour son côté beaucoup moins onéreux et pratique. Il peut être loué à la journée à un prix correct, aux alentours de 6-7€. Cependant, il est plus rentable d’en acheter un si vous vous installez au Vietnam, ou si vous prévoyez un long séjour. 

 

Conduire au Vietnam : quelques règles d’usage 

Quelle allure adopter ?

Pour les voitures et poids lourds, il est possible d’emprunter les CT, semblables à nos autoroutes françaises, limitées à 120km/h, interdites aux deux-roues. Sur les routes nationales (QL), on ne doit pas excéder les 80 ou 90km/h, selon le véhicule que l’on conduit, et 60km/h en agglomération. 

Concernant les deux-roues, les limitations de vitesse varient selon les routes où vous vous trouvez. En ville, les Vietnamiens conduisent rarement au-dessus de 30 à 40km/h, pour une limitation à 50, tout comme en France.

En province, une voie est réservée aux deux-roues, délimitée par une ligne blanche continue. La limitation s’affiche à 50 ou 60km/h dans les zones urbaines, selon les dispositions de la route. Les locaux ne la dépassent que très rarement. Et pour cause : si ces routes de campagnes sont relativement en bon état, il est primordial de ne pas se laisser griser par la vitesse tant beaucoup de choses s’y passent. Vous verrez toujours des deux-roues débouler par la droite, sans forcément vous regarder, d’autres remonter à contre-sens, tout comme vous apercevrez souvent des personnes qui marchent sur votre voie, des chiens aventureux qui traversent soudainement etc. D’où l’importance de ne pas rouler trop vite afin d’anticiper au mieux ces évènements, si c’est possible. 

Enfin, sur les petites routes de campagne (TL) dont l’état laisse parfois à désirer, il convient d’être vigilant : un nid de poule est vite arrivé. 

Bon à savoir : au Vietnam comme en France, le seuil d’alcoolémie ne doit pas excéder 0,05/litre de sang. 

conduire vietnam
© Dien Nguyen 

Ce que l’on a noté de la conduite au Vietnam 

En France, plus on est petit, plus on est vulnérable, ce qui nous donne donc la priorité face aux autres. Il en est autrement au Vietnam. Les poids lourds peuvent parfois doubler les scooters et motos en les rasant de près. Gare à l’appel d’air qui vous fera potentiellement flancher ! 

De même, il n’existe pas à proprement parler de loi qui stipule que le dépassement doit se faire par la gauche. A gauche, à droite, il faudra s’y faire et garder l’oeil sur vos rétroviseurs. 

Les rétroviseurs : les Vietnamiens ne les regardent pas forcément, s’ils en ont ! Ici, la priorité est à celui qui se trouve devant soi. À nous donc, de faire attention à ceux qui nous précèdent sur la route

On ne dirait pas comme ça, mais les feux sont bien respectés ! Si vous en voyez certains aller à droite alors que c’est rouge, c’est parce qu’ils en ont le droit. Libérez l’espace à droite de la chaussée pour leur permettre de tourner. 

Les clignotants sont aussi à la carte, même s’il semble que les Vietnamiens les utilisent de plus en plus ces dernières années.

Bon à savoir : il vous horripile, vous rend marteau, vous fait saigner les oreilles à la longue ? Et pourtant, le klaxon a sauvé bien des vies, peut-être même la vôtre. Il est indispensable pour conduire au Vietnam, et il concerne aussi bien les voitures, les camions, que les scooters. Deux coups brefs indiquent que vous êtes en train de vous faire dépasser. Par la gauche, par la droite ?… Bon, même si c’est à lui de faire attention à vous, rien ne vous dispense de jeter un oeil à vos rétros ! 

 

Ce que lepetitjournal.com Ho Chi Minh Ville vous conseille si vous choisissez le deux-roues

Même s’il fait chaud, même si vous dégoulinez, il vaut mieux pour votre sécurité - votre vie même -, opter pour un vrai casque, si possible homologué. Un casque de chantier a beau être plus aéré, il ne tiendra probablement pas le choc dans un accident violent - et votre tête non plus.

Eviter de rouler par temps de pluie, mais surtout éviter de rouler la nuit : les dangers sont multipliés, de par la visibilité bien plus mauvaise, de par les véhicules aveuglants qui roulent en pleins phares, vous empêchant de voir les scooters qui à l’inverse roulent sans phares etc. 

Maîtriser un minimum la conduite en deux-roues avant de se lancer dans la folle aventure de conduite vietnamienne.

Nous le disions en début d’article, toute cette circulation atypique peut paraître impressionnante à première vue, mais elle l’est nettement moins une fois qu’on s’est lancé. Conduire un scooter au beau milieu de paysages magnifiques peut procurer un sentiment de liberté incomparable, à condition de rester raisonnable pour pouvoir en profiter : on rappelle quand même que selon un rapport de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) sur la sécurité routière datant de décembre 2018, le Vietnam compte près de 10 000 accidents mortels par an. 

9 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Guy Lacombe mer 07/08/2019 - 04:26

A noter que dans le D2 autour de Thao Dien l'incivisme n'est pas que vietnamien dans la conduite moto . D'une part beaucoup d'étrangers conduisent sans le casque pourtant obligatoire . Là dedans , pas mal de français sont concernés . Les conséquences sont importantes et donnent une image négative de notre comportement que nous n'accepterions pas chez nous . Pourtant , c'est bien les français "râleurs éternels " qui sont nommés par les policiers quand ils parlent de l'insécurité dans le quartier . Tirons vers le haut et prenons toutes les précautions d'usages tant sur le permis, l'assurance et le casque bien sur . Rapatrier un français accidenté coûte très cher ,, plus de 50.000 €. Evitez cela à vos familles , ils vous en remercieront . Bien évidemment , je suis comme beaucoup quand je conduis ma moto , il faut avoir des yeux partout , rester calme devant les "queues de poisson" les doublements sur la droite et les fameuse priorité à droite ou l'absence de regard à gauche. c'est vrai , tout est assez désordonné et souvent incivique mais dans l'ensemble ,on avance . reste que 10.000 morts par an ( le chiffre me semble faible ) c'est vraiment beaucoup trop !

Répondre
Commentaire avatar

hochiminh mer 07/08/2019 - 06:18

Bonjour Guy, Merci beaucoup pour toutes ces informations complémentaires. A noter qu'à partir du 16 Août 2019 la police met en place des contrôles accrus sur les étrangers afin de limiter ces comportements à risques et cela pendant deux mois. Bien à vous

Répondre
Commentaire avatar

Ong Tay mer 07/08/2019 - 04:24

Plusieurs choses: ---Tout d'abord y a t-il un code de la route vietnamien et ou peut-on se le procurer ? ---Y a t-il une priorité pour les motocyclistes venant de la droite ? et qui en plus déboulent à toute vitesse sans aucunement regarder avec famille et tout le bazar. ---Un autre danger dont il faut-être pleinement conscient surtout la nuit, ce sont les motocyclistes (ou les xe đạp sans lumières!) qui traversent la rue de biais et à en contre sens, c'est vraiment le pire même s'ils s'habituent à klaxonner de plus en plus. ---"sachant que les forces de l’ordre ne contrôlent que rarement les touristes", un conseil quand même, mettez le moins possible d'argent dans votre portefeuille et vous leur montrez, le reste dans une poche arrière, ça marche. ---"On ne dirait pas comme ça, mais les feux sont bien respectés !", ah oui ? juste un exemple, rendez-vous au carrefour Nam Ky Koi Nghia/Vo Thi Sau.

Répondre
Commentaire avatar

loanne.jeunet mer 07/08/2019 - 05:50

Bonjour Ong Tay, Il existe bien un code de la route vietnamien qui a d'ailleurs été mis à jour en 2019. Vous pourrez le télécharger en fin de page du lien ci-dessous : https://luattoanquoc.com/luat-giao-thong-duong-bo-nam-2019-moi-nhat-hien-nay-luat-toan-quoc/ La priorité à droite existe bel et bien mais uniquement lors d'intersections. Bien à vous

Répondre
Commentaire avatar

Ong Tay mer 07/08/2019 - 12:57

Bonjour Loanne, Merci pour votre aide, Donc si je comprend bien quand ils déboulent de votre droite sans regarder c'est simplement une mauvaise habitude qui est rentrée dans les mœurs. J'ai bien trouvé le lien "Loi sur la circulation routière en 2019" mais quand le document téléchargé était codé, impossible donc de le lire c'est dommage car j'aurai bien voulu connaitre le code dans ses détails. Existe-t-il en français et y a-t-il un endroit pour ce le procurer ? Bien à vous

Répondre
Voir plus de réactions

Expat Mag

Stockholm Appercu
LE SAVIEZ-VOUS

Le Cadeau de Noël suédois pour 2019

La boîte mobile est le cadeau de Noël de l'année 2019. Pour la trente-deuxième année consécutive, HUI, l´Institut de recherche commerciale suédois sélectionne le cadeau de Noël de l´année.