Vendredi 25 juin 2021
Ho Chi Minh Ville
Ho Chi Minh Ville

Ouvrez la voie de l'amour : un documentaire sur le trafic humain au Vietnam

Par Philippe Avocat | Publié le 09/06/2021 à 17:20 | Mis à jour le 11/06/2021 à 09:14
Georges Blanchard, fondateur d'Alliance Anti Trafic Vietnam

Dans un reportage télévisé tout en nuances, Georges Blanchard, fondateur de l'ONG Alliance Anti Trafic, donne une voix aux victimes, aux bourreaux et aux acteurs mobilisés contre la traite humaine dans le pays.

 

« J'étais un enfant heureux avec une famille stable. Puis, tout a changé. » Arrivé au Vietnam en 1992, Georges Blanchard a créé l'ONG Alliance Anti Trafic neuf ans plus tard, laquelle est venue en aide à plusieurs milliers de victimes d'exploitation sexuelle en Asie. Son combat a été récompensé par le Trophée Social & Humanitaire des Français de l'étranger en 2020. Dans ce documentaire de 25 minutes publié sur la chaîne nationale VTV1, Georges Blanchard évoque son histoire et les origines de son engagement social en France puis au Vietnam.

Pourtant, Georges n'est pas le héros de ce reportage, dont il est l'initiateur. La caméra filme une multiplicité d'acteurs engagés contre l'exploitation sexuelle des femmes et des enfants au Vietnam. Alliance Anti Trafic collabore notamment avec les autorités, les écoles et la police fédérale internationale pour effectuer un travail de prévention, de sauvetage et de réinsertion.
 

George Blanchard et des jeunes dans le cadre d'Alliance Anti Trafic
Page Facebook Alliance Anti Trafic Vietnam


Pour les rescapées, souvent réticentes à témoigner, la sortie de l'enfer ne signifie pas nécessairement un retour harmonieux. Jugées et discriminées pour avoir livré leur corps sous la contrainte, elles ont peine à se réintégrer dans la vie "normale". Traumatisées et honteuses, certaines deviennent même trafiquantes à leur tour.

Le reportage donne également la parole aux bourreaux, ceux qui ont fait croire à une vie meilleure en Chine, en Malaisie ou en Thaïlande. Ces derniers affichent parfois une mauvaise foi aussi détonante qu'étonnante : « Je ne les ai pas dupées, ce sont elles qui m'ont séduites. » ricane une femme interpelée pour trafic humain.

 

C'est dans cette diversité des témoignages et dans le parti pris de la nuance que réside la richesse de ce documentaire, dont on pardonne volontiers les lacunes techniques. La vérité y est exposée frontalement, dans toute sa complexité. Le défi est immense, les solutions faillibles, tout comme l'humain, mis au cœur de ce reportage.

Il est temps de nous questionner, à savoir ce que nous ferions si ces victimes étaient nos fils, nos filles, nos frères ou nos sœurs.

 

Nous vous recommandons
téléchargement

Philippe Avocat

Directeur de l'édition d'Hô Chi Minh-Ville, j'aime écrire sur la vie locale et sur les expatriés au Vietnam de manière percutante, humaniste et humoristique.
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Trpan mar 15/06/2021 - 07:59

Pourquoi faut il que cela soit toujours un étranger qui intervienne, l'action de GB est louable, pour tenter de lutter contre ces fléaux sociaux chroniques ? Où sont les organisations crées et opérées par les locaux ? Est ce parce que les étrangers, bénéficient d'une certaine immunité sociale vis-à-vis des autorités locales souvent complices ?

Répondre

Vivre à Ho Chi Minh Ville

CULTURE

Cuisiner les plats traditionnels du Vietnam (1/2)

En 2015, Lepetitjournal.com publiait une série d'articles gastronomiques intitulée "Dans la cuisine de Giang". Le confinement actuel est une bonne occasion de faire revivre ces recettes.