TEST: 2259

Week-end de la Réunification : reprise timide du tourisme au Vietnam

Par Lepetitjournal Ho Chi Minh Ville | Publié le 04/05/2020 à 09:24 | Mis à jour le 04/05/2020 à 10:04
reunification tourisme vietnam

Le tourisme a pu redémarrer officiellement durant ce week-end de Réunification. Malgré une baisse générale du taux de fréquentation touristique, conséquente du COVID-19, des milliers de voyageurs nationaux se sont quand même déplacés à travers le pays. 

Le tourisme au Vietnam est l’un des secteurs les plus touchés par la crise sanitaire du COVID-19. Mais avec la fin de la distanciation sociale annoncée le 23 avril dernier ainsi que la reprise des transports inter-provinciaux, les quelques milliers de Vietnamiens qui ont choisi de voyager lors de ce week-end de Réunification offrent un tableau plutôt encourageant. 

 

Plans d’action pour stimuler le tourisme 

Ce week-end, plusieurs localités prisées par les touristes proposaient d’importantes réductions pour attirer le plus grand nombre et ainsi relancer leur économie, à l’image de la ville montagneuse de Sa Pa, au Nord. Ainsi, des établissements de l’hôtellerie-restauration et des compagnies de taxi ont diminué leurs prix de 30 à 60%. Selon le Département de la Culture et de l’Information de la ville, "approximativement 8 000 touristes nationaux ont afflué les 1er et 2 mai"

Même stratégie adoptée à Huế, où des tickets gratuits pour visiter les monuments historiques ont été mis à disposition dès le 30 avril, et ce jusqu’au 7 mai. Passée cette date, les tickets seront à nouveau payants mais leur prix devrait être largement réduit jusqu’à la fin de l’année. L’ancienne capitale impériale "a accueilli 3000 personnes", a affirmé Vo Le Nhat, directeur du Centre de Conservation des Monuments. Quant au 11ème Festival de Huế, qui devait se tenir la première semaine du mois d’avril, il aura finalement lieu cet été, du 28 août au 2 septembre 2020, jour de l’Indépendance au Vietnam. 

À Đà Nẵng, le prix des tickets de téléphérique jusqu’au célèbre Golden Bridge a aussi été baissé jusqu’à 60% pour certains visiteurs, dans le cadre d’un programme de redynamisation touristique. Ces réductions effectives depuis le 30 avril seront d’actualité jusqu’à la fin du mois du mai, et concernent 19 provinces. 

 

Malgré une baisse des chiffres, des signes encourageants pour le tourisme 

Dans la ville côtière de Hội An, environ 10 800 vacanciers ont posé leurs valises les 30 avril et 1er mai. Soit 5% du chiffre de taux de fréquentation enregistré en 2019, selon Nguyễn Thanh Hồng, directeur du Département de la Culture, des Sports et du Tourisme de Quảng Nam. De plus, "seulement 800 vacanciers étrangers ont été recensés, ce qui équivaut à une baisse record de 99% ". 

La province de Bình Thuận a quant à elle accueilli 35 000 touristes, principalement dans les stations balnéaires de Hàm Tiến, Mũi Né et Phan Thiết. C'est la moitié du nombre recensé en 2019.

Au Sud, à Cần Thơ, l’emblématique marché flottant de Cái Răng et autres sites touristiques de la commune attestaient une fréquentation de 50%, comparée à l’année précédente. 

La baie d’Hạ Long n’a pas été un premier choix de destination non plus ce week-end, avec seulement 500 visiteurs dont 30 internationaux pour 46 bateaux affrétés, selon les autorités portuaires de la navigation de Quảng Ninh. Idem pour le mont Yên Tử  et le musée de Quảng Ninh, avec respectivement 800 et 700 personnes comptabilisées. 

Dans la province de Ninh Bình, la baie d’Hạ Long terrestre tirait quand même son épingle du jeu : 17 340 visiteurs, dont 358 internationaux, le 30 avril et le 1er mai. 

Dans les Hauts Plateaux, Đà Lạt a elle aussi été investie par 58 000 voyageurs, parmi lesquels 1300 étrangers, les 30 avril et 1er mai, selon les premières données du Comité populaire de la ville. Si les chiffres sont effectivement en baisse par rapport à l’année dernière, l’arrivée soudaine des touristes est vue comme un signe positif par le Département de la Culture, des Sports et du Tourisme. Ce dernier a d’ailleurs exhorté les commerces à renforcer leurs mesures de prévention et de lutte contre l’épidémie, afin de pouvoir continuer à recevoir les visiteurs en toute sécurité.

 

Assurer un tourisme sanitaire sûr sera bénéfique pour la suite 

Ce week-end de vacances publiques était le premier depuis la Fête du Têt, et depuis l’apparition du premier cas de COVID-19 au Vietnam, le 23 janvier dernier. Face à la nécessité de relancer l’économie, le tourisme tente de se réinventer, et surtout de s’adapter à la situation sous les instructions du gouvernement vietnamien  et des autorités compétentes.

Cette industrie prévoit donc de continuer la  mise en oeuvre stricte des mesures de prévention et de lutte contre le virus (port du masque obligatoire, prise systématique de température, distance physique etc.) relatives aux directives du Premier ministre. L’objectif est dans un premier temps, de se concentrer sur le marché touristique local. 

« C’est aussi une opportunité de promouvoir le Vietnam en tant que destination sûre, amicale et vigilante », selon les mots du Comité populaire de Hanoi, probablement tourné vers le redémarrage du tourisme international dans un second temps. 

 

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Ho Chi Minh Ville !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com