Mardi 18 mai 2021
Édition Internationale
Édition Internationale

Investissement locatif : la crise sanitaire a créé des opportunités

Par Article Partenaire | Publié le 30/04/2021 à 11:54 | Mis à jour le 30/04/2021 à 14:21
Maison Achat Location Investissement

Depuis plus d'un an, l'épidémie de coronavirus a réduit de nombreux projets à néant, qu'ils soient personnels ou professionnels. Pourtant, au milieu de tous ces plans mis à mal, un secteur gagne considérablement du terrain : l'achat immobilier et plus particulièrement l'investissement locatif. En effet, grâce aux nombreux Franciliens qui souhaitent désormais changer de région, les locations de maisons ou d'appartement en province ont littéralement explosé !

Des investisseurs qui ne doutent pas

Déjà considéré comme une valeur sûre avant la crise sanitaire, l'investissement dans l'immobilier semble être devenu un refuge pour de nombreux Français. Forts de leurs succès, de nombreux comparateurs en ligne, comme Gridky qui est spécialisé dans l'immobilier neuf, fonctionnent donc à plein régime depuis plus d'un an. Grâce à ses nombreuses possibilités de recherche et de comparaison, notamment en termes de critères et d’exigence, un tel site permettent de trouver le meilleur investissement locatif de manière rapide et très efficace, tout en facilitant les démarches et en délivrant de nombreux conseils. Une aubaine pour ceux qui souhaitent franchir le pas de l'achat immobilier sans connaître grand-chose sur le sujet !

Ainsi convaincus d'être bien entourés, les acheteurs sont très peu à hésiter et, selon une étude récemment réalisée par Seloger, ils sont 72% à estimer que leur projet immobilier aboutira à coup sûr. À noter qu'au vu des fulgurantes demandes de logement en province, les Français sont désormais largement majoritaires (86%) à investir dans la pierre locative. En comparaison, seul 6% continuent d'investir en Bourse, tandis que 4% se tournent vers les assurances vies.

Diverses possibilités intéressantes

Aujourd'hui, il existe de nombreuses possibilités avantageuses quand on se lance dans l'investissement locatif. S'il est essentiel de rappeler qu'un tel placement vous permettra de préparer sereinement votre retraite, d'assurer un bel héritage à vos enfants, mais aussi de vous apporter une sécurité financière supplémentaire (toujours selon la même étude Seloger, ils sont 29% à avancer cet argument), il est également très important d'explorer les différentes lois et les divers statuts qui s'offrent à vous lorsque vous devenez propriétaires d'un bien immobilier. Ainsi, le statut lmnp (Loueur en Meublé Non Professionnel) semble être celui qui attire le plus les potentiels acheteurs, notamment car il présente l'avantage de réduire toutes les charges liées à l'achat et permet aussi de réduire l'impôt sur le revenu.

De même, il est bon de considérer un investissement avec la loi Pinel ou un investissement avec la loi Malraux puisque ces dispositifs permettent aux propriétaires de bénéficier d'une importante défiscalisation.

Un placement au service de la rénovation

Dans le but de protéger l'immobilier patrimonial français, la Loi Malraux a été définie en 1962. Destiné aux contribuables les plus imposés, elle permet aux potentiels acheteurs de défiscaliser leur placement en achetant un ou des biens immobiliers anciens afin de les rénover. Pour en bénéficier il faut donc acquérir un appartement dans des Quartiers Anciens Dégradés (QAD), des Secteurs

Sauvegardés (SS) ou dans des Aires de mises en Valeur de l’Architecture et du Patrimoine (AVAP). À noter qu'il est possible d'obtenir jusqu'à 30% du montant des travaux si l'immeuble répond à certaines exigences.

La crise sanitaire ayant pris une telle ampleur, de tels dispositifs sont d'autant plus avantageux et permettent aux investisseurs de prendre leur décision bien plus sereinement. Dans tous les cas, cette dernière année, investir dans la pierre locative est presque devenu la seule valeur sûre de s'assurer des rentrées d'argent tous les mois...

Article Partenaire

Les “articles partenaires” ne sont pas des articles de la rédaction de lepetitjournal.com. Ils sont fournis par ou écrits sur commande d’un annonceur qui en détermine le contenu.
0 Commentaire (s)Réagir