Mercredi 19 septembre 2018
Édition Internationale
Édition Internationale
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Leïla Slimani : après le Goncourt, la francophonie

Par Justine Hugues | Publié le 07/11/2017 à 17:30 | Mis à jour le 08/11/2017 à 10:17
Leila Slimani représentante de la francophonie

A peine a-t-elle passé le flambeau du prix Goncourt à Eric Vuillard que la romancière franco-marocaine vient d’être nommée, ce lundi 6 novembre, au poste de représentante personnelle d’Emmanuel Macron pour la francophonie. Selon un communiqué de l’Elysée, ce poste consistera à porter « au plus haut le rayonnement et la promotion de la langue française et du plurilinguisme, ainsi que des valeurs que les membres de la francophonie ont en partage ». Concrètement, c’est un très vaste portefeuille de missions qui attend la nouvelle représentante : "l’éducation, la culture, l’égalité femmes-hommes, l’insertion professionnelle et la mobilité des jeunes, la lutte contre le dérèglement climatique et le développement du numérique ». Leïla Slimani sera appelée à représenter la France au conseil permanent de la francophonie ; poste resté vaquant depuis le début du quinquennat.

 

Par cette nomination, Emmanuel Macron confirme sa propension à préférer les personnalités dont l'expertise est reconnue dans un domaine à la légitimité politique plus traditionnelle, acquise sur les bancs de l’ENA ou des partis politiques. Leila Slimani, née d’une mère mi- alsacienne mi- algérienne et d’un père marocain, est tombée très tôt dans la marmite de la francophonie, en fréquentant le lycée français de Rabat, avant de poursuivre ses études en France et de travailler quelques années pour l'hebdomadaire Jeune Afrique. Invitée à l’antenne de RTL, elle expose ses ambitions pour redynamiser une francophonie « incomprise », voire jugée « ringarde ». « J'ai le sentiment que le concept de francophonie peut être considéré pour beaucoup comme poussiéreux et vieillot. Alors que c'est une réalité très vivace, vivante! Il suffit de se promener dans le monde, notamment en Afrique par exemple ou dans le Maghreb, pour voir à quel point il y a un appétit très grand pour le français ».

 

A l’Organisation Internationale de la Francophonie, cette nomination a été accueillie très favorablement. "Elle n’est pas seulement une auteure, c’est une femme engagée dont la popularité ne peut que jeter une lumière positive sur la francophonie", réagit un porte-parole de la Secrétaire générale de la Francophonie, interrogé par France 24.  De quoi rallumer, peut être, les ambitions de feu le ministère de la francophonie...

Justine Hugues

Justine Hugues

Après avoir travaillé 8 ans dans l’aide humanitaire et au développement (en Amérique Centrale, République Dominicaine et Birmanie) elle s'est reconvertie dans le journalisme avec l'ESJ Pro. Elle fait aujourd'hui partie de l'équipe de rédaction à Paris.
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

KRISS ven 10/11/2017 - 10:24

Si Mister Macron commençait déjà à légiférer par ordonnances sur la langue française pour obtenir son usage unique en France, dans les médias en particulier ! Si Mister Macron reconnaissait l'Histoire et la continuité nécessaire de la culture française qui en découle, comme simplement d'usage impératif et protégé en France, on pourrait commencer à espérer en une influence de la Francophonie ailleurs! Rien là d'un repli franchouillard sur soi mais pour le bien culturel de la France d'abord affermi sur son territoire offrant ainsi en un partage ouvert et contradictoire la continuité de sa culture en comparaison à un monde américanisé qui a terriblement besoin d'opposition constructive en face! Tel en va de même pour conserver ces multiples fantastiques formes de cultures en Afrique en particulier, dont nous avons nous et ailleurs philosophiquement terriblement besoin! Oui mais c'est mettre la charrue bien française avant les bœufs godillots! Donc nettoyer l'étable de la francophonie des bobos privilégiés incompétents qui y ruminent les budgets faramineux et y "bousent" partout de complaisance copain-copain entre eux ! Ce qu'il y a de bien avec Macron c'est qu'il nomme pour quelques années des gens compétents sans déjà lui-même avoir modifier les énormes structures depuis des décennies incompétentes! Pourquoi ? Tout simplement parce qu'il n'en a ni la hauteur de vue mais plus grave ni la capacité intellectuelle de l'admettre et encore moins le courage politique de changer quoi que ce soit ! Alors bonne chance Madame !

Répondre

Actualités Expat & Politique

INTERVIEW

ANNE GENETET – "Les non-résidents ne sont pas des nantis"

Changer l’image "galvaudée" des Français de l’étranger et leur faciliter la vie, tel est l’objectif du rapport remis par la députée Anne Genetet au Premier ministre. Fiscalité, protection sociale...

Vos élus

Tout savoir sur les représentants des Français de l’étranger : les députés, les sénateurs, le secrétaire d’état et l'assemblée des Français de l’étranger.

voir plusZ

Circonscriptions

Tout savoir sur les 11 circonscriptions des Français de l'étranger : les pays, leur fonctionnement, les élus et les résultats des dernières élections

voir plusZ