Expatriés : comment suivre vos droits RH depuis l'étranger ?

Par Article Partenaire | Publié le 24/05/2022 à 11:33 | Mis à jour le 24/05/2022 à 13:52
femme qui fait passer un entretien RH

Entre 2 et 2,5 millions de Français travaillent à l’étranger, selon des chiffres disponibles sur le site capital.fr. Si vous êtes un travailleur Français expatrié, sachez qu’il vous est possible de suivre vos droits RH depuis l’étranger. Et comment ?

 

Qu’appelle-t-on travailleur expatrié ?

Est considéré comme un travailleur expatrié tout salarié français travaillant à l’étranger. Ce statut concerne donc prioritairement les travailleurs dont le lieu d’activité se trouve en dehors du territoire français. Si votre employeur vous affecte à l’étranger pour une mission de 3 mois minimum, vous bénéficiez également du statut de salarié expatrié. Il est indispensable de bien se renseigner sur les actualités RH.

 

S’il est vrai que le salarié expatrié n’a aucune obligation d’obéir ou de donner suite aux exigences de son ancienne entreprise, il reste que ce dernier peut bénéficier des droits sociaux inhérents à sa situation. Il ne faut pas confondre le statut de salarié expatrié à celui de salarié mis à disposition ou de salarié détaché. Le cadre contractuel évolue en fonction des situations.

 

Le premier cas de figure est celui d’un salarié dont le recrutement se fait par une entreprise française elle-même travaillant pour le compte d’une entreprise basée à l’étranger. Ce cas de figure donne droit à une possibilité de rupture ou de suspension du contrat précédemment signé avec l’employeur français. Suite à cela, un nouveau contrat peut être établi entre les parties.

 

En tant que travailleur expatrié, vous pouvez suivre vos droits en compilant l’actualité RH sur les sites dédiés à cette problématique. Vous pouvez également vous renseigner sur le site du gouvernement dédié aux salariés expatriés.

 

À quel organisme s’adresser pour le suivi des droits RH ?

La caisse des Français de l’étranger est votre principal intermédiaire s’il vous arrive de décrocher un boulot à l’étranger. Dans le principe, vous devez cotiser une épargne retraite dans le pays où vous exercez. Toutefois, la souscription volontaire d’une cotisation pour votre retraite française est possible. Pour vous accompagner dans ce choix, la caisse d’assurance retraite et de santé au travail (Corsat) se tient à votre disposition.

 

Si vous souhaitez obtenir une retraite complémentaire, adressez-vous la caisse de retraite des expatriés (CRE). Dans l'éventualité où vous seriez un salarié détaché à l’étranger, la perte de vos droits est possible malgré votre affiliation à la caisse des Français de l’étranger. Pour éviter que de tels désagréments ne surviennent, l’inscription de vos périodes d’activité à l’étranger est impérative sur votre relevé de situation individuelle.

 

Pour les 55 ans et plus, la possibilité d’entreprendre ces démarches en ligne existe. Il suffit pour cela de vous rendre sur le site Internet de l’assurance retraite puis accéder à votre espace personnel. À défaut, connectez-vous sur le site infos retraite et cliquez sur l’onglet « Mon compte retraite ».

 

Les autres cas de figure impliquent la mise à la disposition du Corsat des informations concernant votre période de travail à l’étranger. Si l’expatriation a lieu dans un pays appartenant à l’espace économique européen (EEE), les démarches effectuées sont à la charge du Corsat. Objectif : obtenir toutes les informations sur votre période d’activité à l’étranger pour une intégration à votre carrière en France.

 

Organisation et suivi de votre dossier RH 

L’importance du dossier actualités RH dans une entreprise n’est plus à démontrer. Bien que n’étant pas une obligation légale, le dossier RH du salarié est un outil qui favorise la bonne gestion des ressources humaines. Parmi les éléments qu’on retrouve dans ce dossier, il y a les documents fournis par le salarié au moment du recrutement, à savoir :

  • La fiche individuelle
  • Le justificatif de domicile
  • Une copie de la carte vitale valide
  • Un justificatif d’identité
  • Les copies des diplômes
  • Etc.

 

On y trouve également les documents servant à gérer les RH :

  • Actes de naissance des enfants ou certificat de scolarité
  • Acte de mariage du couple
  • Copie des certifications ou attestations de stage
  • Dossiers de formation
  • Renouvellement des actes de séjours
  • Avis d’invalidité
  • Certificats médicaux

 

Réputées sensibles et confidentielles, les informations qui se trouvent dans votre dossier de salarié sont relatives à votre identité personnelle. Hormis l’employeur et le responsable RH, la seule personne autorisée à consulter votre dossier personnel, c’est vous.

Article Partenaire

Les “articles partenaires” ne sont pas des articles de la rédaction de lepetitjournal.com. Ils sont fournis par ou écrits sur commande d’un annonceur qui en détermine le contenu.
0 Commentaire (s) Réagir
Dans la même rubrique