TEST: inter

Cumul emploi-retraite à l’étranger

Par Article Partenaire | Publié le 22/04/2020 à 15:39 | Mis à jour le 22/04/2020 à 17:23
lepetitjournal-beneficier-du-cumul-emploi-retraite-a-letranger

Bénéficier du cumul de la retraite avec les revenus d’une activité professionnelle à l’étranger est possible pour tout retraité du régime général de la Sécurité sociale, mais il y a des règles à respecter. Tour d’horizon du sujet.

Les retraités du régime général de la Sécurité sociale peuvent reprendre une activité professionnelle et cumuler emploi et retraite à l’étranger. Toutefois, certaines conditions sont à respecter. Découvrez ce qu’il faut savoir.

 

Le cumul retraite-emploi, qu’est-ce que c’est ?

 

Le cumul emploi-retraite consiste à bénéficier d’une retraite tout en percevant les revenus liés à la poursuite ou à la création d’une activité professionnelle. C’est envisageable pour les salariés et les travailleurs indépendants retraités du régime général de la Sécurité sociale.

De nombreux retraités français s’expatrient afin de poursuivre ou relancer une activité à l’étranger, ils peuvent cumuler leur retraite avec les revenus de leur activité professionnelle. Cependant, certaines conditions sont à remplir. En fonction de votre situation, vous pourrez bénéficier d’un cumul emploi-retraite total ou partiel.

Notez par ailleurs que les revenus perçus dans le cadre de la nouvelle activité n’ouvrent pas de nouveaux droits à retraite.

 

Comment cumuler emploi et retraite à l’étranger lorsque l’on est salarié ?

 

Le cumul total de la retraite et d’un revenu d’activité

Pour obtenir le cumul emploi-retraite total, vous devez avoir obtenu toutes vos retraites de base et complémentaires des régimes de retraite français, mais aussi étrangers et ceux des organisations internationales. Le cumul total est possible si vous remplissez les conditions d’âge ou de durée d’assurance vous permettant d’accéder à la retraite à taux plein.

La reprise ou la poursuite d’une nouvelle activité est réalisable dès le jour du départ à la retraite. Si vous ne remplissez pas ces conditions, vous pouvez malgré tout cumuler retraite et emploi dans une certaine limite, c’est ce que l’on appelle le cumul partiel.

 

Le cumul emploi-retraite partiel

 

Si vous ne pouvez pas bénéficier du cumul emploi-retraite total, vous pouvez obtenir le cumul partiel. Pour les salariés, cela représente la moyenne mensuelle des revenus bruts des trois derniers mois civils, additionnée à la moyenne mensuelle de la retraite (de tous les régimes confondus) et aux nouveaux revenus perçus. Si le total de ces revenus dépasse 160 % du SMIC ou le montant total de votre dernier salaire revalorisé, ou encore la moyenne des dix dernières années de salaire revalorisé, la retraite est réduite, voire suspendue. Toutefois, elle sera reversée en cas de modification de votre situation.

Sachez que si vous souhaitez retravailler chez votre dernier employeur, vous devrez dans la plupart des cas attendre 6 mois après la date de départ à la retraite.

 

Comment cumuler emploi et retraite à l’étranger lorsque l’on est indépendant ?

 

À l’étranger, vous pouvez cumuler votre revenu professionnel d’indépendant pour certaines activités et vos pensions de retraite de base et complémentaires. Les conditions à remplir sont les suivantes :

  • Avoir l’âge légal du départ à la retraite
  • Justifier d’une carrière complète ou avoir atteint l’âge de départ à la retraite à taux plein
  • Avoir fait liquider l’ensemble des pensions de retraite auprès des régimes obligatoires français, étrangers et des organisations internationales

 

Si vous souhaitez exercer une activité à l’étranger relevant d’un autre régime, vous pouvez cumuler retraite et revenus professionnels sans limites.

Si vous ne remplissez pas ces conditions, vous pouvez toutefois bénéficier d’un cumul emploi-retraite plafonné selon un barème annuellement mis à jour.

 

La fiscalité d’un retraité français travaillant à l’étranger

 

Le régime fiscal du retraité est un élément prépondérant à étudier avant de se lancer. En effet, il existe une distinction entre les résidents fiscaux français et les non-résidents.

Si vous êtes considéré comme résident fiscal français, vous êtes tenus de déclarer l’ensemble de vos revenus français et étrangers (retraites, salaires, etc.) dans l’hexagone. Vous serez alors soumis à un prélèvement contemporain.

De plus, si vous détenez un compte bancaire dans le pays d’accueil, vous êtes dans l’obligation de le déclarer même s’il s’agit d’une néobanque. Pour vous aider dans cette formalité, vous pouvez solliciter votre conseiller bancaire ou le service client Oney, N26, Boursorama, etc.

À l’inverse, si vous êtes assimilé à un non-résident, vous ne payez en théorie plus d’impôts en France sauf, si vous conservez des revenus issus de Français tels qu’une pension de retraite par exemple et sauf convention fiscale contraire. Dans ce cas, vous faites l’objet d’une retenue à la source spécifique.

Article Partenaire

Les “articles partenaires” ne sont pas des articles de la rédaction de lepetitjournal.com. Ils sont fournis par ou écrits sur commande d’un annonceur qui en détermine le contenu.
0 Commentaire (s) Réagir
Dans la même rubrique