Mardi 18 février 2020
Copenhague
Copenhague
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

La Petite Sirène, messagère malgré elle !

Par Joëlle Borgida | Publié le 13/01/2020 à 19:04 | Mis à jour le 13/01/2020 à 19:35
Photo : La Petite Sirène
petite sirène free hong kong

Un graffiti “Free Hong Kong” à la peinture rouge a été découvert, ce lundi 13 janvier, sur le rocher servant de piédestal à la Petite Sirène.

Cette sculpture, symbole de la ville de Copenhague, a été commandée par le fondateur de la Ny Carlsberg Glyptotek, Carl Jacobsen, fils du fondateur des brasseries Carlsberg. Elle a été sculptée par Edvard Eriksen, qui utilisa comme modèles, la danseuse, Ellen Price, pour le visage et sa femme, Eline Eriksen, pour le corps. 

Cette oeuvre en bronze, érigée en 1913, est un hommage au conte de l’auteur danois Hans Christian Andersen.

Elle a été vandalisée à de nombreuses reprises depuis son installation : étant ainsi décapitée, démembrée, barbouillée de peinture, drapée d’une burqa…

C'est d’ailleurs pour cette raison que la statue de Langelinie est une copie. Le moulage original est conservé dans un endroit tenu secret.

Free Hong Kong

Cette statue qui est installée dans le port de Copenhague est très prisée des touristes notamment chinois visitant la capitale danoise. Hong Kong est en proie depuis plusieurs mois à un fort mouvement de contestation contre le pouvoir local qui soutient Pékin.

Les monuments et oeuvres d’art sont des symboles et sont, pour cette raison, souvent pris pour cibles par des manifestants politiques. On se souvient récemment, en France, des dégradations sur l’Arc de Triomphe en décembre 2018 ou sur la statue du Maréchal Juin en novembre 2019.

Pour voir la photo de la Petite Sirène vandalisée : article Reuters 

 

 

joelle borgida

Joëlle Borgida

J’ai vécu dans 8 pays depuis 20 ans, désormais installée à Copenhague, j'ai envie de partager mes découvertes danoises.
0 Commentaire (s)Réagir