Tour de France, J-87 avant le Grand départ de Copenhague

Par Antoine Veyret | Publié le 04/04/2022 à 17:30 | Mis à jour le 04/04/2022 à 17:55
Photo : ©Antoine Veyret
Le maillot du Tour de France sur la façade de l'Ambassade de France à Copenhague.

Jamais encore la Grande boucle n’avait eu un départ aussi septentrional (pour reprendre un des mots compliqués de la dictée du Tour). Copenhague, c’est un peu la capitale du vélo (Amsterdam ne serait pas content de lire ceci… Mais si vous ne nous croyez pas, référez-vous à notre article précédent, ici). La ferveur populaire sera au rendez-vous, les Danois étant de grands fans du Tour et de cyclisme !

 

 

Trois étapes seront donc courues dans le royaume, petit tour de ce qui nous attend

 

Étape 1 sur les pavés de Copenhague pour un contre-la-montre assez plat dans le tracé, mais dont les larges boulevards et des virages assez amples permettront aux coureurs de développer leur pleine vitesse.

 

L’étape sera courte, 13 km, et donc forcément très intense! On ne gagne pas le Tour de France sur la première étape, mais certains favoris pourraient y laisser des plumes... et des précieuses minutes.

 

La course offrira l’occasion d’admirer la capitale et ses nombreux monuments. Débutant devant un lieu connu des expatriés, The International House, elle bifurquera aux lacs, et passera par le fameux Droning Louise Bro (sur lequel nous avons rédigé un autre article ici). Après une traversée de Nørrebro, les coureurs parcourront Oster Allé et feront le tour de Parken avant de repiquer vers le Sud-est, direction Kastellet pour passer juste devant la petite sirène.

Les choses sérieuses enfin, avec la révérence à la Reine qui sera, à n’en pas douter, à sa fenêtre du palais d’Amaliegade, suivi du salut à Mette Frederiksen, perchée sur la tour de Borgen.

 

Cette année, sur la place de l’hotêl de ville de Copenhague, c’est bien le premier maillot jaune du Tour de France 2022 qui sera en jeu !

 

Étape 2 de Roskilde à Nyborg promise aux sprinters qui pourrait réserver quelques surprises et un final dantesque !

 

Le départ sera donné à Roskilde, et l’arrivée est à Nyborg. Le clou du spectacle sera sans aucun doute la traversée du Lille Sotre Belt, un pont gigantesque reliant la Zélande à la Fionie, long de 13 kilomètres en ligne droite, avec un risque évident de grands vents. Et qui dit grands vents dit coup de bordure : une manœuvre tactique que plusieurs équipes peuvent entreprendre par grand vent de côté permettant de créer des cassures au sein du peloton. Cela requiert des coureurs aguerris capables de fournir un gros effort sur plusieurs kilomètres. Le coup de Bordure peut être fatal à une victoire finale, comme l’a appris à ses dépens notre Pinot national en 2020.

 

Great Belt Bridge Nyborg Danemark Tour de France
Passage par le Great Belt Bridge ©commons wikimedia

 

Étape 3 dans le Jutland avant de poursuivre dans le Nord de la France

 

La troisième étape sera aussi la dernière sur le territoire danois. L’occasion cette fois-ci d’un parcours plus bucolique à travers le Jutland. Au départ de Vejle, le peloton se fraiera un chemin vers le sud, traversant le Sud-Jutland pour arriver à Sonderborg, charmante bourgade à cheval sur le petit détroit de l’Als Sund.

Ce triptyque danois (un autre mot de la fameuse dictée !) nous promet, vous l’aurez compris, quelques bonnes surprises. Entre l’enfer des pavés de Copenhague, les potentiels coups de bordure du Lille Store Belt, et les beaux paysages du SonderJylland, il y en aura pour tous les goûts!

 

 

 

 

Vive le vélo, vive le sport !

 

 

 

Antoine Veyret Copenhague petit journal

Antoine Veyret

Marié à une femme danoise et papa de deux petits franco-danois, Antoine vit l’expérience danoise en première ligne: il habite Copenhague mais sa belle-famille est jutlandaise: il apprend à aimer les deux faces du même pays.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Copenhague !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Joelle Borgida

Rédactrice en chef de l'édition Copenhague.

À lire sur votre édition locale